AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liany
Nouveau \o/
Nouveau \o/


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]   Ven 20 Fév 2009 - 18:16

L'amour, quand tu nous tiens.

=> Suite de: Jalousie, quand tu nous tiens.

Genre :
- One shot
- Yaoi > relations entre jeunes hommes consentant (Interdit au moins de 18 ans.)
- Romance / amour

Couple: TegoRyo



Dans un des nombreux appartements de la ville de Tokyo, on pouvait entendre des cris retentirent. Ceux-ci était émit par une violente joute verbale qui opposait deux jeune hommes en proie à une véritable confusion dans leur sentiment. L'un n'en pouvant plus de n'être qu'un substitut aux yeux de l'autre. Tandis que le second quémandait une éternelle dernière fois à passer là nuit avec lui. Aucun des deux ne parvint à écouter l'autre. Comme si leurs oreilles se fermaient à toute explication dans un espoir vint que rien de cette situation bien malheureuse ne cesse. Ils ne voulaient pas se l'avouée mais, depuis qu'ils vivaient cette relation plus que douloureuse leurs corps s'étaient comme habituée l'un à l'autre. Les instants qu'ils passèrent ensemble dans leur ébat était devenu comme une nécessité.

Toutefois, Ryo n'en pouvait plus. Il n'arrivait plus à accepter de n'être pas considérer pour ce qu'il était. Il aimait plus que tout ce petit être face à lui. Pourtant, son cœur se brisait à mesure que cette relation continuait. Tout ce qu'il désirait au plus profond de son être était un amour réciproque et non, un corps sans âme. Yuya, lui, ne savait plus ce passé de son ainé. Il avait besoin de son corps pour assouvir ses besoins. S'était fort égoïste de sa part, il est vrai. Néanmoins, il ne voulait pas le perdre. Que deviendrait-il sans lui? Seulement, ce soir là, ce fut Ryo qui eut le dernier mot.

- C'est finit Yuya. Je n'en peux plus. Déclara Ryo sur un ton plus doux.
- Je t'en supplie, ne m'abandonne pas toi aussi.
- N'essaye pas de me faire culpabiliser. Je t'aime. Sincèrement. Mais, t'entendre crier son nom à chaque fois est comme me briser le cœur un peu plus profondément.
- Mais ...
- Gomen. Le coupa-t-il.

Ryo lui indiqua la porte, signe qu'il ne voulait plus rien entendre ce soir. Tegoshi qui avait les larmes aux yeux, sortit sans même se retourner. La tristesse inondait son cœur pour la seconde fois. Il venait de se faire jeter par la seconde personne la plus importante dans sa vie. Qu'allait-il devenir maintenant. Il ne savait plus quoi faire. Hors de l'appartement de son ainé, il se laissa errer dans la ville. Ne regardant nullement où il allait. Cherchant quelque chose sans savoir quoi. Dans sa route, il bouscula des personnes. Celles-ci s'énervèrent sur lui mais, rien ne fit réagir le jeune homme.

- Pourquoi suis-je si malheureux? Murmura-t-il pour lui-même.


~ Bâtiment Johnny's. ~


Le lendemain matin, les six chanteurs de NewS avaient rendez-vous pour la préparation de leur nouvel album. Tous étaient présents sauf le cadet du groupe. Inquiet, Le leader planta son regard sur le meilleur ami du jeune garçon dans l'espoir d'avoir une éventuelle information sur son absence. Ce dernier, qui ne savait malheureusement rien, haussant des épaules dans un geste négatif. Désormais, il n'avait plus d'autre choix que d'aller parler à son meilleur ami à lui. Bien qu'il ne dise mot à ce propos, Yamapi connaissait exactement la relation qu'entretenaient les deux jeunes hommes. Il savait également que la principale raison de celle-ci était sa personne et ce, depuis son refus de sortir avec lui. Dès lors, il prit une grande respiration avant de s'avancer vers son ami pour lui poser la question.

- Ryo.
- Hai.
- Je pourrais te parler en priver? Demanda le leader.
- Pas de souci.
- Suis-moi.

Les deux hommes se dirigèrent dans une autre pièce afin de pouvoir parler plus tranquillement. Ce que le jeune homme avait à lui demander n'avait pas besoin de spectateur. De plus, Ryo n'était pas au courant que Pi savait pour eux deux. De ce fait, la conversation allait être dure à amorcer sur les sujets pouvant être fâcheux.

- Qui a-t-il?
- Il s'est passé quelque chose entre toi et Tegoshi?
- ...

Ryo ne savait que répondre. Il ne souhaitait pas informer son ami qu'il avait eut une violente dispute en partie à cause de lui. Néanmoins, son silence prolongé eut pour effet de confirmer les doutes de Pi.

- Ton silence te trahit.
- Disons que c'est difficile à expliquer.

Yamapi comprit bien vite qu'il ne recevrait aucune réponse de celui-ci. Néanmoins, il voulait savoir ce qui se passait. Aussitôt, il s'entreprit de lui raconter que certaine chose avait changée dans sa vie. Histoire de détourner la conversation pour mieux en apprendre d'autre. Subterfuge qu'il avait déjà vu en action par le biais de Koyama qui en usait fréquemment sur Shige quand celui-ci allait mal.

- Tu sais, j'ai rompu avec Toda. Déclara-t-il. Tu es le premier au courant.

Ryo devint blanc. Cette nouvelle eut l'effet d'une bombe sur l'ainé des deux. Il n'en croyait pas ses oreilles. Il n'arrivait pas à croire ce que son leader venait de lui dire. Instantanément, Il regarda son ami droit dans les yeux, cherchant à savoir s'il lui disait une blague ou ce qu'il racontait était faux. Seulement, il ne vint aucun changement d'attitude. Rien qui puisse lui faire croire à un mensonge.

- Pourquoi?
- Ca n'allait pas tellement bien entre nous. Puis, on ne se voyait pas beaucoup entre les dramas que l'on fait. Puis, je suis souvent avec vous pour les émissions tv, les concerts, les promos, ... On ne avait pas assez de temps pour nous.
- So ka.

Ryo ne réagissait pas plus à la déclaration que venait de lui faire son cadet. Au plus grand désarroi de ce dernier qui s'attendait à apprendre un petit quelque chose. Toutefois, il pouvait aisément comprendre que pour son ami la situation ne devait pas être facile. Il venait tout de même de lui annoncer qu'il était à nouveau célibataire. Ce qui était, à son humble avis, la pire nouvelle qu'il pouvait entendre.

Ryo, quand à lui, venait de tomber dans un gouffre sans fin. Bien qu'il avait annoncé à Yuya qu'il ne voulait plus de cette situation, il gardait néanmoins un espoir de l'avoir un jour pour lui étant donné que Pi était en couple. Maintenant, la donne était différente. Ce dernier ne l'était plus. Ce qui donnait le champ libre à son adorable petit ange de retenter sa chance et qui c'est d'avoir une réponse favorable. A cette possibilité, le cœur du jeune homme s'arrêta presque de battre. Il était certain qu'il ne pourrait supporter de les voir ensemble. De les savoirs se tenir la main, s'embrasser ou même de coucher ensemble serait un supplice qui lui ferait perdre la tête.

- Ryo, ça va? Demanda Pi inquiet.

L'ainé ne saisit pas la raison de cette demande jusqu'à une goutte roula sur sa lèvre. Il la lécha et sentit sous sa langue un gout d'eau salé. Il comprit aussi tôt que des larmes avaient dépassés la frontière de ses yeux. Que celles-ci avait coulé sur ses joues sans qu'il ne s'en soit rendu compte. Honteux de ce qu'il venait de montrer à son insu, il partit en courant de la pièce afin de parcourir le long couloir à la recherche d'une cachette. Il avait besoin d'être seul pour accepter la situation.

* Il l'aime sincèrement.* Pensa-t-il.

Le leader se retira de la pièce. Il ne chercha même pas à courir après son ami, voyant très bien qu'il devait être la dernière personne qu'il souhaitait voir. Pourtant, il devait parler à quelqu'un. Sinon, dieu seul c'est ce qui pourrait arriver.


~ Retour dans la pièce où son les autres membres ~


- Il est plus avec toi?
- Iie. Il reviendra plus tard. Il a besoin d'être un peu seul.
- Vous vous êtes encore disputer.
- Hai. Fit-il ne souhaitant pas donné les véritables raisons.

C'est alors qu'il remarqua qu'une présence de plus ce trouvait dans la pièce.

- Tiens mais, qui voilà. Fit Pi en regardant Tegoshi.
- Sumimasen pour mon retard. Panne de réveil. Déclara-t-il.
- Daijobu, daijobu. Toute façon à part chercher l'inspiration ce matin, on ne fait rien d'autre. Lança-t-il voyant bien que le jeune garçon n'était pas au meilleur de sa forme.

Le leader pouvait voir à ses yeux rouges que ce n'était pas tellement à cause du réveil qu'il était arrivé en retard mais, aux larmes qui avaient du couler toute la nuit. Massu tenta vainement de savoir ce qui avait provoqué cela. Il lui posa plusieurs questions afin d'avoir un indice pour le guider. Néanmoins, le cadet ne daignait rien répondre. Il paraissait encore trop bouleverser par les évènements de la veille.

* A ce demander si c'est toujours moi qu'il aime.* Pensa Pi avec un sourire aux lèvres.

Même s'il l'avait repoussé, Yamapi avait continué à faire attention à son cadet. Il s'inquiétait un peu pour lui. La crainte qu'il puisse faire une bêtise par sa faute lui aurait brisé le cœur. Bien qu'il ne s'agisse pas d'amour, comme le souhaitait Tegoshi, Pi l'appréciait énormément. Il le considérait comme son petit frère. Ni plus, ni moins. De plus, il avait bien remarqué que le jeune homme portait à mesure que le temps s'écoulait un regard plus intense sur Ryo. Pour le leader, cela signifiait que sans s'en rendre compte que plus jeune éprouvait des sentiments pour ce dernier.

C'est alors qu'une idée germa dans sa tête. Il s'approcha doucement de son cadet afin de lui demander pouvoir lui parler discrètement à l'insu des autres.

- Dis moi, cela te dis de passer chez moi ce soir? J'aurais à te parler de quelque chose d'important.

Comme transporter par une joie immense, Tegoshi regarda avec des yeux brillants son ami. D'un signe de tête, il acquiesça à la proposition qu'on venait de lui faire. Trop heureux pour chercher à comprendre la raison de ce revirement chez son ainé. Ce qui fit sourire Yamashita qui voulait une opportunité de peut-être faire comprendre à cet enfant qu'il n'était plus l'objet de ses pensées. Espérait-il.

Le restant de la journée se déroula plutôt bien. Ryo refit une son apparition dans le courant de l'après-midi, ne donnant aucune raison à sa brusque disparition. Bien sûr, les autres le questionnèrent. Cependant, le leader intervenu en sa faveur pour les informer qu'il avait tous droit à un peu d'intimité en dehors du groupe. Tous bronchèrent de ne pouvoir en savoir plus mais très vite, ils oublièrent. Quand le soir venu, Ils décidèrent de rentrer chez eux. La journée étant finie, ils n'avaient plus besoin d'être présent. De plus, ils avaient excessivement bien travaillé alors, on ne vit aucun souci à leur départ.

Malheureusement, cette fin de journée ne fut pas un moment agréable à vivre pour tout le monde. Surtout quand Ryo vit l'homme le plus important de sa vie partir avec Yamapi. Intrigué tout de même, il se permis de poser une question afin de savoir de quoi il en retournait réellement.

- Tu le raccompagnes chez lui? Demanda Ryo.
- Non, je l'ai invité chez moi. J'ai à lui parler. Répondit Pi.

Ryo s'immobilisa, ne pouvant plus bouger un seul membre de son corps. Il crut même que son cœur avait arrêté de battre tant ce qu'il venait d'apprendre le secoua. Il ne pouvait pas croire que cela allait se passer si vite entre eux.

*Je l'ai perdu.* Songea Ryo alors que les larmes recommencèrent à coulée le long de ses joues.


Dernière édition par liany le Ven 20 Fév 2009 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
liany
Nouveau \o/
Nouveau \o/


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]   Ven 20 Fév 2009 - 18:16

~ Trente minutes plus tard, dans l'appartement de Yamapi. ~


- Entre, ne fait pas ton timide. Lui fit-il.
- C'est que ... C'est la première fois que je viens. Répondit-il hébété.
- Va dans le salon, j'apporte de quoi boire.

Tegoshi retira sa veste qu'il mit au porte manteau avant de se dirigée vers la pièce que lui avait indiqué son ainé. Quand il y pénétra, il ne vit qu'un simple canapé avec une petite table poser devant qui elle-même se trouvait devant une petite commode avec la télévision dessus. Le reste du salon était parsemé de plante verte afin d'un peu égayer. Il s'avança aussitôt vers la bais vitrée d'où on avait une vue magnifique sur la ville.

- Wouaw, c'est magnifique.
- Je suis tout à fait d'accord. Fit une voix derrière lui.

Surpris, il sursauta. Il n'avait pas remarqué que Yamapi était revenue de la cuisine. Un peu honteux d'avoir réagit de cette façon, il s'excusa comme un petit enfant que l'on surprenait à faire une bêtise. Ce qui fit rire l'ainé.

- Tu veux t'assoir?
- Hai. Arigato.
- Tiens, voilà un verre de vin. Je sais que tu aimes bien le blanc.
- Domo

Yuya se sentait un peu perdu. Il n'était pas habitué à recevoir autant d'attention de cet être merveilleux en si peu de temps. Anxieux de savoir la raison de sa présence ici, il s'autorisa à aller droit au but. Il voulait savoir ce que son ami avait à lui dire qu'il ne pouvait faire devant les autres. Il prit donc son courage à deux mains ainsi qu'une bonne inspiration avant de se lancer.

- Ano ... Que voulais-tu me parler de si important?

Un sourire naquit sur les lèvres du leader. Pour une fois, il était bien content qu'il prenne les devants car lui-même, ne savait pas comment aborder réellement le sujet.

- Et bien, j'ai rompu avec Erika. Déclara-t-il tout simplement.

Yuya resta sans voix. Il n'arrivait plus à réfléchir, ni même à penser quoi que ce soit. Il était en état de choque face aux paroles prononcés. Pourtant, il arriva sans trop savoir comment à émettre un son presque inaudible.

- Depuis quand? Souffla-t-il.
- quelques jours. Je n'ai pas jugé bon de les compter. Fit-il en regardant par la fenêtre.

Même s'il ne voulait pas le montrer devant Yuya pour que son plan fonctionne, Yamapi était assez affecter de cette séparation. Il en était encore amoureux. Ce qui les avait séparés n'était pas leur amour qui s'estompait mais bien, le manque de temps. Ils ne se voyaient pas plus de quelques heures par semaine et une nuit ensemble était assez dur à réalisé avec les médias qui cherchaient toujours là moindre information sur eux à mettre dans leur torchon. C'est donc un regard remplit de tristesse qui scruta le paysage de lumière qu'était la ville de Tokyo.

De son côté, Tegoshi ne revenait toujours pas. Il vit là une chance à saisir, une occasion de pouvoir à nouveau se déclarer à cet être d'exception. Cependant, était-ce vraiment le bon moment pour en profiter. Son cœur lui disait d'agir alors que sa raison lui demandait d'encore attendre. Néanmoins, il fut coupé dans sa réflexion par son ainé qui reprit la parole. Celui-ci ayant reprit enfin ses esprits.

- Est-ce que tu veux toujours de moi? Questionna-t-il.

Ahuri par la question qu'on venait de lui soumettre, il ne sut que répondre.

- Je ne sais pas comment te le dire mais, ... je me suis rendu compte que j'éprouvais des sentiments pour toi.

Yuya avait l'impression d'être en plein rêve. Il n'arrivait pas à croire ce qu'il vivait. Les mots qu'il avait envie de dire se bousculèrent dans sa tête à une vitesse tel qu'il ne put rien faire sortir. Il était paralysé de bonheur. Yamapi qui vit le jeune homme complètement affairer sur son canapé se rapprocha de lui afin de s'asseoir à ses côtés. La première partie de son plan avait fonctionné. Il l'avait mis en pleine confusion. Il pouvait désormais se mettre en action pour la seconde partie. Et ce, dans l'espoir qu'il réagisse dans le bon sens.

Yamapi attrapa doucement la nuque de Yuya afin de s'emparer délicatement de ses lèvres. Il ne fallut pas trois secondes pour que le jeune garçon, remis de la surprise, lui rende son baiser avec passion, entrouvrant subtilement les lèvres pour laisser son ainé prendre possession de sa bouche. Une danse sensuelle engagea aussitôt leurs langues dans une frénésie de sensation. Pi se rapprocha un peu plus de son cadet qu'il serra fortement contre lui. Tegoshi en profita pour encercler sa taille de ses jambes et passa ses mains autour de son cou. Son ainé fit alors, sans s'en rendre compte, glisser doucement ses doigts sur le dos de son partenaire, longeant la colonne et s'arrêtant au creux des reins, provoquant de délicieux frissons chez son cadet. Ils s'embrassèrent encore pendant quelques instants, puis Yamapi, enivré par les sensations que ce baiser lui avait procuré, sentit monter en lui une chaleur qui ne rassura pas.

Il délaissa les lèvres de son ami pour déposer une pluie de baisers sur son visage et dans son cou, où il s'attarda plus longuement, prenant un grand plaisir à savourer la peau de son partenaire de scène. Ce dernier gémit sous ces attentions que lui octroyait son ainé. Il décida d'attirer un peu plus à lui le visage de Pi pour l'inciter à continuer. Gouverné par une envie irrépressible d'entendre à nouveau Yuya gémir comme ça, il mordilla légèrement la chair tendre qui s'offrait à lui. Tegoshi gémit de plus belle et se serra encore plus contre lui, pressant l'une contre l'autre l'évidence de leur excitation, générant de délicieuses sensations qui leur arrachèrent à tous les deux des murmures de plaisir. Puis, il attrapa le t-shirt de Tomo-kun afin de le lui enlever. Toutefois, ce dernier résistait, ce qui énerva quelque peu le jeune homme qui ne voulait pas attendre un instant de plus pour explorer la peau si délicieuse de son ami. Finalement, avec un grognement agacé, Yuya repoussa son ami pour lui ôta son t-shirt. Il saisit la main de son ainé afin de le tirer en direction de la chambre. Pi se laissa faire. Cependant, il commença un peu plus à avoir peur de la tournure que prenait cette affaire. Il pensait que son cadet lui aurait dit bien plus vite qu'il voulait tout arrêter.

* Me serais-je tromper. Je suis pourtant certain que ce n'est pas plus moi qui suis dans son cœur.* Pensa-t-il alors qu'il arrivait à la chambre.

Arrivés devant le lit, Tegoshi s'y installa. Tomo-chan, lui, resta debout devant lui. Le jeune homme leva la tête, lui jetant un regard à la fois tendre et remplit de désir. Puis, il se pencha en avant pour déposer une myriade de petits baisers sur ce ventre musclé qui lui était offert tandis qu'il lui caressait le torse de ses mains. Yamapi ne put retenir un gémissement de plaisir quand des doigts agiles s'arrêtèrent sur ses tétons déjà durcit de satisfaction. Emporté dans le tourbillon de sensations inconnues jusque là, étant sa première fois avec un homme. Pi ne sentit pas tout de suite Yuya s'attaquer à son pantalon qu'il ouvrir tant bien que mal car les boutons n'étaient pas aptes à se laisser faire, alors que sa bouche toujours occupée à lécher et mordiller le ventre de son ami.

Quand il eut réussi enfin faire glisser le pantalon ainsi que le boxer le long des jambes de son ainé, ce dernier s'en débarrassa et s'apprêta à faire de même à Yuya quand il le sentit lui attraper par les hanches pour l'empêcher de bouger.

* Il faut que je l'arrêt. On va trop loin. Si cela continue, on va faire une connerie que l'on regrettera tous les deux.* Pensa-t-il * 'tain Ryo, t'aurait pas du aussi bien l'éduquer à ce niveau là. Il est doué.*

Pi qui était toujours en pleine songerie baissa la tête vers Yuya, qui leva les yeux afin de lui offrit à un regard plein de malice. Avant que Yamapi n'ait eut le temps de l'arrêter, il sentit la bouche brûlante de son cadet se refermer sur sa virilité. Il frissonna et murmura le prénom de Yuya dans un espoir non-désiré de le faire arrêter. Cependant, quand ce dernier commença un langoureux mouvement de va et vient sur sa hampe, caressant de sa langue et suçant avidement le sexe dressé qui s'offrait à lui. L'ainé se mordit la lèvre pour ne pas crier sous cette caresse qui lui procurait un plaisir sans pareil. Il sentit ses frissons s'intensifier au bout de quelques minutes et comprit qu'il ne résisterait plus très longtemps aux attentions de Tegoshi.

*Je dois le stopper.* Songea Pi. *Il faut que j'arrive à contrôler la situation, même si c'est mal partit*

Ne voulant pas que ça se passe ainsi, il saisit Yuya par les épaules et le poussa doucement jusqu'à ce qu'il se retrouve allongé sur le lit. En une seconde, L'ainé des deux s'était installé sur lui, s'emparant de sa bouche presque brutalement. D'une main, il lui effleura sous son t-shirt ce corps sous lui, recevant un gémissement frustré en réponse. Dès lors, il s'entreprit de son autre main à lui enlever son jean ainsi que l'autre bout de tissus gênant. Une fois fait, il rompit le baiser afin que sa bouche vienne taquiner les tétons du jeune homme. Son cadet laissa échapper une exclamation mêlées de plaisir et de douleur quand il se mit à les mordiller doucement puis, à le sucer. Yuya s'agita sous lui, forçant ainsi le contact de leurs virilités, Pi abandonnant les tétons qu'il torturait de ses lèvres pour pousser un gémissement sourd. Tegoshi en profita pour glisser une main dans ses cheveux afin de s'emparer de ses lèvres. Ils échangèrent un baiser fougueux permettant à leurs langues de se revoir pour une dance enivrante.


Yamapi qui commençait réellement à perdre le contrôle de son corps, sentit son corps frémir de plus en plus. Il savait pourtant qu'il ne devrait pas aller au bout de l'acte. Malgré cela, il continua, espérant bien que son ami reprendrait ses esprits. Il avança une main pour poser trois doigts sur les lèvres de son amant qui ne se fit pas prier pour les sucer avec enthousiasme. Quand il crut que cela soit suffisant, il approchait doucement ses doigts humides de l'intimité de son cadet. Ce fut à cet instant précis qu'un déclic ce fit dans la tête du jeune homme. Et c'et d'un geste violent, qu'il repoussa son ainé de lui. Le regard complètement paniqué.

- Que ce passe-t-il? Demanda Pi avec une expression qui se voulait expressément interrogateur.
- Je ne peux pas. Enfin, ...
- Pourtant, c'est toi qui était plus qu'entreprenant. Souligna l'ainé.
- Gomen, je ne peux pas allez plus loin. Je ne sais pas pourquoi. Répondit-il.

Des larmes commencèrent à rouler le long des joues de Yuya. Son corps se mit à trembloter à cause des sanglots qui augmentèrent à mesure qu'il se sentait coupable de quelque chose. Toutefois, il ne savait pas pourquoi il se sentait tellement mal. Tout ce qu'il désirait pourtant, était devant lui. Combien de fois n'avait-il pas imaginé ca première fois avec Tomo-kun. Combien de fois n'avait pas souhaité être à la place d'Erika pour pouvoir passer la nuit avec celui qu'il aimait. Alors, pourquoi maintenant que cela était possible n'arrivait-il pas à aller au bout.

Pi, qui s'était rhabillé, s'approcha de ce petit être pour le prendre dans ses bras. Il chercha par se geste purement fraternelle à le réconforter du mieux qu'il pouvait. Son plan avait enfin fonctionné. Bien qu'il ait fallut attendre quasi le moment ultime pour que tout s'arrêt. Encore une chance parce qu'il n'avait pas vraiment eut envie de le prendre. C'est alors qu'il se mit à parler d'une voix calme et douce.

- Tu devrais aller le voir et lui dire que tu l'aimes. Fit Pi.
- Nani?
- Tu es amoureux de lui. J'en suis certain.
- C'est toi que j'aime. Depuis toutes ses années. Affirma le jeune homme en jetant son regard remplit de larme dans celui de son ainé.
- C'est pour ça que tu t'es refusé à moi, que tu m'as repoussé.

Yuya baissa la tête. Dans un sens, il avait raison. Depuis peu, il n'arrivait plus à se passer de Ryo. Il ne pensait qu'à lui, à le voir, le toucher, être dans ses bras. A force d'être avec lui et de se donner à lui. Il a apprit petit à petit à le connaître. Il en était tombé amoureux. Malheureusement, Ryo était tellement plongé dans son idée que Yuya aimait plus que tout Yamapi que le jeune homme n'avait jamais osé lui dire ses véritables sentiments. De plus, leur relation était basée sur le fait que Yuya désirait Pi et non, Ryo. Tous deux ne faisaient qu'assouvir un besoin.

- Gomen ne.
- Tu devrais te déclarer à lui. Répéta-t-il une seconde fois.
- ...
- je suis certain qu'il ressent pour toi plus de sentiment que tu ne penses.
- Mais ... toi? Questionna Yu-chan.

Pi eut un sourire sincère sur le visage, heureux de voir que tout allait bien s'arranger.

- Je suis désolé de t'avoir mentit. J'ai bien rompu avec Erika mais, je ne ressens rien de plus que de l'amitié pour toi.

Tegoshi fit un sourire en retour à son ainé. Il s'en voulait un peu de ce qui venait de se passer. De ne pas avoir comprit plus tôt que ce qu'il faisait à deux ne servirait surement qu'à les blesser plus tard. Il s'en voulut de ne pas avoir réalisé tout ce qu'il réalisait maintenant plus tôt.

- Rhabille-toi. Manquerais plus que tu fonce chez Ryo dans cette tenue. C'est un appel au viol. Fit-il en rigolant.
- Hai.
Revenir en haut Aller en bas
liany
Nouveau \o/
Nouveau \o/


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]   Ven 20 Fév 2009 - 18:17

~ Chez Ryo. ~


Le jeune homme était installé depuis son retour chez lui dans son fauteuil. Incapable de faire le moindre geste, trop anxieux à l'idée de ce qui pourrait bien ce passer dans cet appart à Shibuya. L'idée de mangée ou même de boire ne traversant pas le moins du monde son esprit. Tout ce qu'il pouvait faire était de patienter, d'attendre que la nuit soit finie pour ne plus les savoir ensemble. Plus d'une fois, il avait eut envie de partir en courant chez son meilleur ami pour lui reprendre Yuya. Cependant, il ne pouvait pas le faire. Il ne voulait pas allé à l'encontre des désirs de ce petit ange. Tegoshi désirait Pi. Il l'avait maintenant. A lui de reprendre sa place d'ami. Cela allait être dur, il en avait conscience. Toutefois, pour le bonheur de son cadet, il devait le faire.

Il était à présent vingt-deux heures quand quelqu'un sonna à la porte. Ryo qui n'avait pas envie d'être déranger ne bougea pas. Espérant que la personne derrière s'en aille. Malheureusement, celle-ci commença à tambouriner pour qu'on lui ouvre.

- Matte, matte, j'arrive. Fit-il alors qu'il ne n'avait pas envie.

S'extirpant de son siège, il s'avança d'un pas lent à la porte. Il ne savait pas qui se trouvait de l'autre côté. De toute façon, cela lui était sans importance. Il n'avait pas envie d'être déranger un soir comme celui-ci et il avait bien l'intention de le faire comprendre à son visiteur impromptu. Tournant désormais la clé dans la serrure, il s'apprêta à l'ouvrir. Cependant, il n'eut pas le temps de le faire que celle-ci se retrouva déjà ouverte par la personne hors de l'appartement. Tegoshi qui avait entendu le verrou se défaire s'entreprit lui-même de faire le reste trop impatient que pour attendre une seconde de plus. Ainsi, ils se retrouvèrent en face l'un de l'autre. Tous deux s'observèrent dans une atmosphère plus qu'étrange. Il fallut attendre que cela soit Yuya qui bouge en rentrant dans la demeure pour que chacun sorte de cette torpeur qui les animait.

- Gomen ne de venir si tard mais, ...

Il ne put finir sa phrase que Ryo le prit dans ses bras pour le retourner. Il déposa ensuite ses lèvres sur celle de son cadet dans un effleurement doux et délicat. Étonné au début, Yuya s'en remis plutôt vite afin de rendre amoureusement ce baiser à son ainé. Doucement, ce baiser qui n'était qu'un frôlement s'embrassa dans une passion dévorante. Très vite, Tegoshi entrouvrit ses lèvres pour laisser le passage à Ryo afin que leurs deux langues puissent se rencontre dans une valse sans fin. Yuya en profita pour encercler ses mains autour de son cou pour l'attirer un peu plus contre lui dans l'intention d'approfondir encore plus leur étreinte, ne souhaitant plus se séparer de lui. C'est à contre cœur, qu'ils se séparèrent tout de même afin de reprendre un peu d'air. Ryo qui depuis le début n'avait dit mot, plaça sa tête sur l'épaule de son cadet pour lui murmura à l'oreille.

- Que fais-tu ici? Tu n'étais pas avec Pi?
- Si, j'étais avec lui. Mais, maintenant, je suis avec toi.
- Il t'a repoussé encore une fois?

Yuya crut comprendre où il voulait en venir.

- Iie. Bien au contraire.

A ces paroles, Ryo se redressa de tout son long. Il regarda le jeune homme afin de pouvoir comprendre ce qui se passait. Mais, il ne vit rien qu'un beau sourire ornant son visage. Il voulut dès lors retire ses bras d'autour de ce corps cependant, Yuya l'y en empêcha.

- Vous avez ... Commença-t-il sans pouvoir terminer cette phrase tellement elle lui faisait mal.
- On a faillit mais, j'ai pas put allé au bout. Répondit-il avec la plus grande honnêteté.
- Doushite?
- Parce que j'ai compris que je ne voulais pas qu'un autre homme que toi me prenne.
- Nani?

Ryo avait un peu de mal à suivre ce que voulais dire son cadet. Il ne voulait pas supposer se que ses pensées lui dictait. Il voulait l'écouter dire de sa bouche pour ne pas croire qu'il était en pleine utopie. Il devait entendre les mots.

- Je t'aime. Fit Tegoshi en un souffle.

Il n'en fallut pas plus pour que Ryo craque. Sans plus attendre, il attrapa le bras de son amant pour le conduire à la chambre. Bien que cela pouvait paraître rapide. Il voulait simplement le faire sien. Il avait un nombre incalculable de fois couché ensemble. Toutefois, cette nuit allait être différente, il allait faire l'amour, fusionner l'un avec l'autre dans un amour sincère et profond. De plus, Yuya ne broncha pas quand il comprit la destination. Il était même plus qu'heureux. Il allait pouvoir partager sa première nuit d'amour partagé.

Le seuil de la porte franchi, Ryo plaque doucement son cadet contre la porte pour commencer à le couvrir de baisers dans le cou. Yuya soupira de contentement, il aime que Ryo soit aussi désireux de son corps. Puis, ce soir, pour la première fois, celui-ci allait lui faire l'amour avec douceur et passion. Non pas que leurs rapports d'avant ait été brutaux. Jusqu'ils allaient vivre une toute autre version de ce qu'ils avaient l'prit l'habitude de faire.

Ryo remonta jusqu'aux lèvres de Yuya afin de l'embrasser avec véracité. Il n'eut pas besoin de demander l'entrée de cette bouche, celle-ci lui est déjà ouverte. Pendant ce temps, les mains de Tegoshi se passèrent aussitôt dans les cheveux de son amant alors que celles de son ainé se perdirent dans ses cheveux. Leurs bouches se séparent pour qu'ils puissent reprendre leurs souffles. Ils se regardent dans les yeux durant quelques secondes percevant le désir de chacun pour l'autre avant que Yuya ne reconquit les lèvres de son amoureux grâce à une pression de sa main sur sa nuque.

Ryotan plaque un peu plus son cadet contre la porte pour lui permettre de passer plus facilement les jambes autour de sa taille. Ce dernier accepte l'invitation. Ainsi installé, il put s'avancé en direction du lit. Ils arrivent vite à destination et Ryo posa avec douceur son ange sur les draps, la couette étant pliée au pied du lit. Yuya stoppa leur baiser afin que l'ainé des deux puisse en profiter pour se redresser un peu. Mais, il tenta rapidement de le ramener à lui en pure perte.

Ryo commença à lui caresser la joue puis, il enleva son pull le jetant dernier lui toujours en fixant son angelot qui, à cet instant, le regard avec le sourire. Il glisse ses deux mains sous le t-shirt de celui-ci et lentement le remonta, en prenant soin de lui effleurer la peau de ses flans durant toute la durée de l'ascension. La sensation fit parcourir de frissons sur le corps de Yuya qui ferma les yeux. Le t-shirt rejoint le pull au sol. Ensuite, Ryo s'attaqua à leur ceinture respective. Il défit les boutons de leurs pantalons avant de faire glisser les fermetures éclaires mais, les laissa en place pour le moment.

L'ainé passa ensuite derrière son cadet afin de débuter une série de baisers le long de sa colonne vertébrale. Yuya qui était très sensible dans cette zone là, avait beaucoup de mal à ne pas se retourner et sauter sur son amant pour qu'il lui fasse l'amour au plus vite. Toutefois, il ne fit rien, préférant gémir doucement en gardant les yeux fermés afin de faire comprendre à son amant qu'il aimait cela.

Aux lèvres, viennent se joindre les mains de Ryo sur le torse brulant du jeune homme. Celle-ci descendit de plus en plus bas faisant du boxer de Yuya un lieu devenant trop étroit. Il fit basculer sa tête en arrière légèrement sur le côté lorsque Ryo atteint la base de son cou, pour qu'il savoure ses lèvres brûlantes de désir.

Quand enfin les mains du plus vieux arrivèrent à leur but, elles s'introduisirent dans le boxer de Yuya, prenant en main le désir brûlant du jeune homme pour la caresser arrachant au passage des gémissements, étouffés par ses lèvres. Yuya qui n'e pouvait plus depuis que son ainé lui faisait subir pareil traitement, décida de passer une de ses mains dans son dos afin de glisser celle-ci à son tour dans le boxer de Ryo. Ce dernier qui ne s'y attendait pas, libéra aussitôt la bouche de son compagnon pour émettre à son tour des gémissements de plaisir.

Ne pouvant accepter que Yuya ait fait cela dans le but de se venger de son propre traitement, Ryo retire ses mains du boxer de son partenaire, ce qui arrache un cri de frustration à cet petit ange.

- Allonge-toi. Souffla-t-il.

Yuya qui ne voulait pas allez à l'encontre des envies de son amour, obéit avec une grâce féline et s'allonge sur le lit.

- Ferme les yeux.

Ryo se place en face de lui puis, ôta le dernier rempart sur son corps. Il remonta vers le fruit défendu de son ange qu'il prit en bouche. Yuya, sous la sensation que cela lui procurait, se cambre légèrement. Toutefois, Ryotan le plaque sur le lit avec une main pour l'empêcher de trop bouger. Il commence un lent va et vient avec sa bouche, arrêta parfois pour simplement lécher le gland avec une langue habile avant de le reprendre en bouche pour lui refaire des mouvements long sur ce membre dresser.

- Arrêt ... Je vais ... Essaya-t-il de dire entre deux gémissements.

Yuya qui n'en pouvait plus, se libéra dans la bouche de son compagnon dans un cri de jouissance. Ryo, heureux de l'avoir fait venir, remonta jusqu'à son visage afin de l'embrasser pour lui faire partager son essence. Ils se regardèrent à nouveau.

- Onegai. Prend-moi. Susurra Yuya.

Ryo qui n'attendait que cela, sourit avant de l'embrassé à nouveau. Puis, il se sépara de son boxer pour pouvoir répondre aux demandes de son amoureux. Tout d'abord, Il présente ses doigts devant la bouche de Yuya qui les prit et les lécha avec délectation. Ryo, jugeant qu'ils étaient assez mouillés, les retira de sa bouche, releva doucement une des jambes de on cadet qu'il place sur son épaule puis, il inséra un premier doigt en douceur dans l'intimité de son ange. Yuya sentit à peine la pénétration de celui-ci, il faut dire que Ryo était passé maître dans l'art de la préparation depuis longtemps.

Un deuxième doigt rejoignit le premier toujours avec la même douceur et lenteur. Tegoshi Duo sentit un peu plus cette intrusion néanmoins, le plaisir était plus fort que tout. Quand arriva le troisième doigt, celui-ci glissa presque aussi facilement que les deux autres. L'excitation de Yuya était telle qu'il ne ressentait aucune douleur même quand Ryo se mit à bouger les doigts dans son intimité. Bien au contraire.

- Onegai ... Hayaku.

Ryo ne put s'empêcher de sourire quand il l'entendit réclamer plus. Il fit donc pénétrer un quatrième doigt. A ce moment là, Yuya se cambra légèrement en poussant un petit cri. Ryo s'arrêta un instant pensant avoir fait mal à son adoré. Mais, le jeune homme le rassura bien vite. Ce qui permit à Ryo de continuer en bougeant les quatre doigts dans des mouvements de plus en plus amples. Yuya gémissait à mesure que les doigts remuaient. Cependant, Ryo s'arrêta.

- Pourquoi tu t'arrêtes? Fit-il avec une moue de frustration.
- Une seconde mon cœur.

Les doigts qui avait quitté l'intimité firent place au membre gorger de plaisir de Ryo. Celui-ci ne demandait qu'à entrer à son tour dans cette cavité chaude et brulante de plaisir. Yuya se cambra tel un arc pendant la pénétration de Ryo en lui, le plaisir était si fort que la douleur fut occultée. Une fois entièrement entré, Ryo bouge immédiatement. Il connaît son ange, dès les premiers va et vient, le point de plaisir ultime fut touché. Il fit monter Yuya en voix à chaque nouveau mouvement de bassin. Au bout de quelques minutes, ils se retrouvèrent en sueur mais, le rythme resta maintenu.

- Encore ... Quémanda le cadet.

Ryotan amplifia ses mouvements, donnant des coups de butoir plus forts et plus rapide. Lui-même ne put contenir le plaisir qui le brûlait de part et d'autre de son corps. Ils avaient de plus en plus chaud à mesure que leur corps faisait cette dance effrénée. Ryo mit ses dernières forces dans un dernier mouvement qui fait hurler Tegoshi, qui se répandit sur lui dans ce cri de pure jouissance pendant que Ryo en fit de même dans le fourreau brûlant de son ange.

Epuisé, Ryo, se retira de son amant avant de se coucher au côté de son tendre amour. Yuya se nicha contre le torse de son ainé qui lui, rabattit la couette sur eux deux. Doucement, le jeune homme releva la tête et plonge son regard dans celui de son amant.

- Je t'aime Ryo. Je ne veux plus qu'être avec toi.
- Moi aussi, je t'aime plus que tout.

Ryo l'embrassa une dernière fois avant que son ange ne rejoigne le paradis des songes. Yuya tenta de lutter contre le sommeil mais, celui-ci était plus fort que lui. Il se fit donc emporter alors que Ryo lui octroyait un baiser sur son font.

- Tu es à moi. Maintenant et pour toujours.

Ryo le contempla pendant encore quelques instants. Il constata que son adoré était encore plus beau après avoir fait l'amour. Il l'embrassa une dernière fois avant de s'endormir à son tour avec son ange dans les bras.


Owari.
Revenir en haut Aller en bas
Jasonwade
Habitué du fofo *-*
Habitué du fofo *-*
avatar

Féminin Nombre de messages : 136
Age : 27
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]   Mar 3 Mar 2009 - 17:23

c'est très beau, rude mais très beau!

Attention aux fautes encore ca rendrait beaucoup plus agréable.

*Je l'ai perdu.* Songea Ryo alors que les larmes recommencèrent à coulée le long de ses joues.
C'est beau, c'est émouvant.

J'aime la description que tu fais des sentiments. C'est vraiment bien écrit.

C'est la première chose que je lis sur News et j'aime beaucoup! continue!

Je fais de la pub en passant, c'est une forum de fanfic : http://tachesdencre.forumactif.org/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour, quand tu nous tiens. [Yaoi // Lemon] [NC-18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anglais quand tu nous tiens
» [OS] humour quand tu nous tiens.
» Nostalgie ... quand tu nous tiens
» Réplique, quand tu nous tiens!
» Juste une envie ... Quel est votre tue l'amour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Créations :: Fanfiction :: Fanfics achevées-
Sauter vers: