AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [One Shot] I just can't stand it anymore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 12:51

Bon, je sais j'avais dit que je ne posterai plus itout itout MAIS ...
J'ai essayé un nouveau truc alors bon ... Il m'fallait des avis itout (uais uais des critiques aussi Mayu XD)
Donc après un grooooos travail sur moi même baaah ... j'ai décidé de postey

ALORS, cette fic était un cadeau pour Mayu (uais ça s'voit je sais) et en même tps ça s'voit XD
C'est donc une espèce de suite pour une fic qui a été postey ici (jvous dis po laquelle sinon ci po drole mais ci facile à trouvey)

Bon comme j'm'essayais à ce "nouveau style" (si on peu dire) bah c'est niais (histoire super classique en plus u___u)
mais j'assume ... presque xD

Ah uais c'est long (18 pages) mais j'avais la flemme de faire des parties et de le postey en plusieurs fois
Vala ^^




I JUST CAN'T STAND IT ANYMORE




Lui

Allongé sur mon lit, je fixe le plafond.

Le silence n’est coupé que par le bruit discret de ma respiration.

Je ferme les yeux et inspire plus profondément, soupirant presque.

Je déglutis, comme pour reporter mon attention sur autre chose mais n’y parviens pas.

Les paupières closes, l’obscurité que je ‘voyais’ s’estompe progressivement et laisse place à son visage.

Ce visage qui me hante davantage chaque jour.

Elle est belle.
Elle est brune.
Elle est douce, généreuse, gentille et souriante.

Elle est tout pour moi. Ma joie et ma raison de vivre

Mais aussi le poison qui me tue à petit feu.

Je soupire franchement cette fois.

Depuis six ans, je suis secrètement amoureux d’elle. Je la connais depuis dix longues et belles années.

Je l’ai rencontrée au collège. Elle venait de déménager et ne connaissait personne. Elle s’est facilement intégrée grâce à sa bonne humeur et son sourire.

Nous sommes devenus rapidement très bons amis, se découvrant chaque jour un peu plus de points communs.

Puis vint le lycée. Nous nous sommes inscrits dans le même établissement, pour ne pas se séparer.

Un jour, en seconde, j’ai appris par un camarade que je faisais peur aux éventuels prétendants de mon amie.

J’en ai ri, assurant qu’il n’y avait rien entre elle et moi, que je ne serais méchant que si on la faisait souffrir. C’était ma meilleure amie et elle était assez grande pour se débrouiller seule pour ces histoires. Elle savait où me trouver en cas de besoin.

Et puis, lentement mais sûrement, j’ai changé ma façon de la regarder.

Je la trouvais plus belle, plus attirante.

Je me surprenais à vouloir être toujours auprès d’elle, à rougir à la moindre de ses attentions, à désirer la serrer dans mes bras.

Je me suis forcé à ignorer ce changement durant plusieurs mois, mais j’ai dû me rendre à l’évidence.

Je l’aimais.

Plus comme une simple camarade de classe.
Plus comme une simple amie.
Plus comme ma meilleure amie.

Non je l’aimais vraiment. Je ne la voulais rien que pour moi.

Mais je ne lui ai jamais dit. Car derrière mon apparence de mec populaire et sûr de lui, je suis un garçon très timide.

Et plus que tout, je ne voulais absolument pas risquer de la perdre pour une futilité pareille.

Après tout, on était jeunes. Ça me passerait sûrement.

Un an s’écoula, et je l’aimais toujours.
Deux ans, je l’aimais encore plus.
Trois ans, je l’aimais davantage, si cela était encore possible.
Et je l’aime toujours

Je me contentais d’être le grand frère, le confident. Tant qu’elle était célibataire, ça ne me dérangeait pas plus que ça …

Mais Il arriva.

Haut de son mètre quatre vingt six, il la charma. Changmin. Il vola son cœur pur et innocent.

Elle souriait plus avec lui, elle riait plus avec lui. Et elle me délaissait, moi, son meilleur ami, alors que j’avais toujours été là pour elle, alors que je l’avais toujours épaulée, que je l’avais toujours … aimée.

Personne ne pouvait ressentir autant de choses pour elle.

C’est ainsi que trois ans plus tard, ce satané Changmin l’abandonna, la laissant dans un état effroyable. Je l’avais toujours su, qu’il ne lui ferait que du mal.
Mais elle semblait si heureuse …Je n’ai pas trouvé la force de la tirer de son petit nuage.

Je l’ai recueillie, je l’ai consolée, j’ai pris soin d’elle.

Elle va beaucoup mieux à présent. Mais moi, je suis au bord du gouffre.

Je n’en peux plus.

J’en ai marre de faire semblant, de me cacher derrière ce rôle depuis tant d’années.

Mais je ne peux pas lui dire. Je ne veux pas lui dire.

Elle croira que je veux profiter d’elle, de sa détresse, de sa rupture et ça je ne le supporterai pas.

Non, je préfère m’en aller. M’éloigner d’elle, en espérant que cela calmera mes ardeurs.









Ou m’achèvera.






Ce n'est pas fini ! (cf. Jackie chan (le dessin animé) ... XD)
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 12:54

Elle

J’aime venir ici au calme pour me reposer, penser, me changer les idées.

Et en ce moment je viens plus souvent qu’avant. Beaucoup plus souvent.

À vrai dire je viens tous les jours, avant de rentrer chez moi.

Pour faire taire l’hystérique en moi et chasser la boule qui se forme dans mon ventre.

Parce que chez moi, c’est aussi chez lui. Et que mon cœur s’emballe rien qu’à l’idée de le voir.

Mais cette pseudo joie n’est que passagère. Assez vite, je me rappelle qu’il n’y a rien entre lui et moi.

Je ne me rappelle pas exactement comment ils sont arrivés ces sentiments.

Il y a dix ans, lorsque l’on s’est rencontré, j’ai flashé sur lui. Mais vraiment. C’était … intense.

Toutes ces sensations qui se bousculaient en moi lorsqu’on passait un - bon - moment tous les deux.

Mais il a fallu que je me rende à l’évidence. Ce n’était que de l’amitié.

Et ça s’est calmé, ça s’est envolé. Du moins c’est ce que je croyais.

En fait, ça s’est caché, ça s’est dissimulé dans un recoin de mon esprit.

Et s’est réapparu, ça a resurgit, quelques semaines après ma rupture avec Changmin.

Il a prit soin de moi. Il était si doux, si tendre, si attentionné.

Je sais que je ne mérite pas tant d’attention de sa part mais je la désire tellement.

Son attention.
Son affection.
Son amour.

J’ouvre les yeux, fixant l’étendue bleue qui s’offre à moi.

Il ne faut pas que je tarde trop sinon il va s’inquiéter. Je ne veux pas qu’il se fasse du souci à cause de moi.

Je veux que son beau sourire ne quitte jamais son visage.

Je veux qu’il soit heureux.

Alors je vais lui dire.





Je vais lui transmettre le message de cette fille. Elle l’aime. Elle est plutôt mignonne. Je crois que c’est son genre.

Ils seront sûrement heureux ensemble.

Elle le connaît parce qu’ils ont cours ensemble parfois.

Elle m’a parlé parce qu’elle sait que je suis sa meilleure amie et parce qu’elle sait que depuis sept mois il est célibataire.

Elle se dit que c’est peut être un signe, qu’un aussi bel homme reste libre si longtemps. Qu’elle doit faire quelque chose avant qu’il ne lui passe sous le nez.

Et elle a bien raison.

Elle a vraiment l’air accro. Pas autant que moi, mais ça devrait suffire.

Si ce n’est pas la bonne, alors j’en chercherai une autre, j’en trouverai une autre.

Je veux qu’il soit heureux. Il le mérite. C’est un garçon tellement formidable. Exceptionnel.

Je me lève et rentre chez moi, chez nous. L’appartement est situé à deux minutes à peine du parc où j’étais.

J’ouvre la porte. La maison est silencieuse. Il n’est peut être pas rentré. Pourtant il est toujours là avant moi.

Je referme derrière moi et dépose mes clés.

C’est un grand garçon, je devrais arrêter de le couver comme ça. Surtout que je suis plus jeune que lui.

Je traverse le salon et vais dans ma chambre.

Je lance mon sac et mon manteau dans un coin de la pièce avant de m’étaler de tout mon long sur mon lit, la tête enfouie dans mon oreiller.

Minute. Cette odeur.

Son odeur.

J’inspire un peu plus fort, m’enivrant de ce parfum masculin que j’aime tant. J’ai du me tromper de porte, comme souvent quand je ne regarde pas vraiment où je vais.

Je vais rester là quelques temps, juste pour me ressourcer un peu et je repartirai. Il n’en saura rien.

Je serre l’oreiller contre moi, à défaut de l’avoir lui.

Rien que le fait d’être enveloppée dans son parfum, d’être dans sa chambre, fait naître en moi une sensation de bien être indescriptible.

Je suis … dans son univers.

J’enfonce un peu plus ma tête dans le coussin moelleux en me disant qu’un jour je ne pourrai plus en profiter.

Parce qu’il aura une copine dont l’odeur imprégnera aussi le lit.
Parce qu’il déménagera avec elle et que cela ne se fait pas d’aller renifler les oreillers des gens comme ça.
Parce que ça ne se fait pas de m’immiscer - future - vie privée, dans sa - future - vie de famille quels que soit les liens qui nous unissent et quelle que soit la vraie nature de mes sentiments pour lui.

Parce qu’il ne le saura jamais.




Ce n'est pas fini !


Dernière édition par Mitsuki le Sam 7 Juin 2008 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 12:56

Assis sur sa chaise et plongé dans ses pensées, il n’avait pas entendu la brunette rentrer. Il fut ramené à la réalité par le sac et le manteau de la jeune fille qu’il reçut en pleine tête.

Il releva les yeux et la vit se jeter littéralement sur son lit, la tête dans l’oreiller. Il hésita à parler mais après tout, il était dans sa chambre.

- Dis moi si je te dérange.

Elle se crispa sur son lit.

- Depuis combien de temps t’es là ?

Elle ne leva pas la tête, sans doute pour cacher la rougeur de ses joues. Il sourit avant de répondre.

- Depuis toujours. Tu m’as même envoyé ton sac en pleine figure. Je suis si invisible que ça à tes yeux ?

Il avait dit ça sans réfléchir. C’était une boutade. Pourtant, il espérait qu’elle lui réponde qu’elle ne voyait que lui, qu’il était tout pour elle… en sachant pertinemment que cela n’arriverait pas.

- Désolée.

Évidemment. Qu’aurait-elle pu répondre d’autre ?

- Mauvaise journée ?
- Très mauvaise journée.

Elle se garda bien d’ajouter « Ton admiratrice est venue me supplier de lui arranger un coup avec toi, ce que je m’apprête à faire en plus. Alors que je n’en ai strictement aucune envie. »

- Pas envie d’en parler ?
- Hn.

Ce qui signifiait « Pas pour l’instant mais je n’y échapperai pas de toute façon. » Mais est-ce que il savait lire entre les lignes ? Rien n’était moins sûr.

Il se leva et posa tendrement sa main sur les longs cheveux bruns de son amie. Ils frissonnèrent simultanément à ce contact en priant le ciel pour que l’autre n’ait rien remarqué.

- Ne garde pas trop de choses pour toi, tu vas te faire du mal ma puce.

Il se mordit immédiatement la lèvre. C’était sortit tout seul. Que pouvait-il faire à présent ? Feindre l’indifférence, être naturel … oui, c’était la meilleure solution.

Le cœur de la jeune femme rata un battement. Ma puce ? Il l’avait appelée … ma puce ? Chassant les films qui commençaient à faire leur apparition dans son esprit, elle se calma un peu. Il ne la considérait que comme une petite sœur. Rien de plus. Malheureusement…

- Hn

Le jeune homme fut alors prit d’une irrépressible envie d’embrasser son amie.
Juste un tendre baiser là, dans les cheveux.
Pour lui faire comprendre qu’il était là en cas de besoin.
Ou pour lui faire comprendre davantage de choses …

Mauvaise idée, très mauvaise idée.

Il se reprit et ôta sa main.

- Tu peux rester là si tu veux. Reposes toi, et fais moi signe quand tu auras faim.

Il quitta la chambre en refermant la porte derrière lui, et se laissa tomber sur le canapé en soupirant.

Il ne tiendrait plus très longtemps.

Cette proximité entre elle et lui le tuait lentement.

Il fallait qu’il lui annonce au plus vite, avant la fin de la semaine si possible.

Parce qu’il ne supporterait plus de vivre à ses côtés dans ces conditions …





Elle soupira.

Elle avait espéré, encore une fois. Mais à quoi bon ?

Son célibat lui laissait trop de possibilités de se faire des faux espoirs.

Comme s’il pouvait y avoir une chance pour qu’ils …

N’importe quoi.



*

Ils dînaient tranquillement devant la télé.

Des sourires fictifs.

Des rires forcés.

Qui ne dissimulaient que trop mal ce qu’expriment leurs yeux.

Qui ne cachaient que trop peu les sentiments qui les étouffent un peu plus chaque jour.

Et pourtant ils se taisaient. Endurant en silence cette douleur qui les déchirait. Subissant cette terrible souffrance, renfermés sur eux même.


- Faudrait qu’on se fasse une soirée avec les potes cette semaine non ?

Pour que je puisse leur dire au revoir…


- Hn. Bonne idée. Je pourrais inviter quelqu’un ?

Yunho se raidit. Si elle lui demandait ça, cela signifiait que ce « quelqu’un » n’était jamais encore venu. Il s’interdit mentalement de s’imaginer le pire avant d’avoir eu plus de détails.

- Bien sur qui est-ce ?

- Cécile.

Une fille. Yunho soupira, soulagé.

- Tu soupires ? Tu t’attendais à quoi ?

A quoi bon lui cacher la vérité ?

- À ton petit copain.

- Je te l’aurai déjà dit tu ne crois pas ?

- J’en sais rien.

Elle ne répondit rien. Il doutait de son amitié là ? Ils n’étaient pas censés être les meilleurs amis du monde ?

- Bref, ce n’est pas pour moi qu’elle vient. Elle a des vues sur quelqu’un du groupe.

- Ah.

- Et je pense que ça pourrait être réciproque.

- Oh.

- Elle est mignonne après tout. Et gentille aussi.

- Hn. Elle vise qui ?

Elle avait redouté cette question. Elle s’était longuement demandé si, une fois dans le vif du sujet, elle parviendrait à lui dire, à signer elle-même son arrêt de mort, la fin de tout espoir.

Elle laissa un blanc.
Le temps de prendre une profonde inspiration et de rassembler son courage.
Le temps de se préparer à retenir ses larmes et à ne pas laisser son visage exprimer sa peine.

- Toi.

Il avait dû mal entendre. Il grimaça avant de demander.

- Pardon ?

- C’est toi.

Il se renfrogna. Pourquoi c’était elle qui lui annonçait une nouvelle pareille ? Pourquoi la femme qu’il aimait le poussait dans les bras d’une autre ?!

- Eh ben c’est peine perdue.

Sec. Froid. Acerbe.

- Pourquoi ?

- J’suis pas polygame.

Celle la, elle ne s’y attendait pas. Elle resta silencieuse quelques instants, pour accuser le coup.

- T’as une copine ?

- Non mais j’aime quelqu’un.

- Elle le sait ?

- Non.


Les lèvres de la jeune fille s’étirèrent en un sourire triste et amer.

- Elle rate quelque chose.

- Hn.

- En tout cas, Cécile a l’air d’une fille bien tu sais.

- Tant mieux pour elle.

Ok sujet sensible. À éviter. Elle avait voulu bien faire mais elle s’était plantée.



- Je vais partir.

Elle se figea. Qu’est-ce qu’il avait dit ? Il pouvait répéter ?

- Où ?

- J’en sais rien. Loin.

- Pourquoi ?

- Aucune idée.

- Quand ?

- Ce week-end sûrement.

- C’est une blague ?

- Ça en a l’air ?

Elle se leva, excédée.

- Okay j’en ai marre. J’abandonne. Ça me suffit pour aujourd’hui. Quand tu seras de meilleure humeur fais moi signe. Bonne nuit.








Ce n'est pas fini !


Dernière édition par Mitsuki le Sam 7 Juin 2008 - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 13:00

Elle

S’il avait voulu faire exprès de me casser le moral, il n’aurait pas pu faire mieux.

D’abord il m’annonce froidement qu’il aime quelqu’un.

Je suis sa meilleure amie non ?! Il aurait pu y mettre les formes et un peu plus de tact. Même si ce n’est pas censé me faire l’effet que ça me fait.

Et puis il ajoute de but en blanc, comme ça, qu’il part.

Sans raison.
Sans projet.
Sans destination.

Qu’il fuit, quoi.

Mais justement, il fuit quoi ?!

J’ai l’impression qu’il ne me dit jamais rien. Du moins pas les trucs importants.

Je pleure maintenant manquait plus que ça.


Pourquoi il part ?
Pourquoi il me quitte ?

Il en a vraiment rien à faire de moi c’est ça ?

Moi je voulais qu’il soit heureux. Je lui ai même cherché - et trouvé - une copine.

C’est comme ça qu’il me remercie ?


Eh bah, vive l’amitié vraiment ! Y’a pas à dire, c’est le pied ! L’éclat’ totale !



J’en ai marre bordel.

J’en ai ma claque de souffrir pour lui.

C’est décidé cette fois, je lui fais la gueule.

Non mais vraiment !

Pas comme l’autre fois. Même s’il vient s’excuser avec son petit sourire méga craquant et les yeux remplis de remords, je résisterai.



Je résisterai.



J’essayerai de résister.




Ok, faut que j’arrête de me voiler la face.
J’suis accro. Je le sais.
Mais ça, ça ne sèche pas mes larmes.













Lui

Bon je l’admets, je l’ai bien cherché.

En même temps, elle n’avait qu’à pas essayer de m’arranger un coup avec l’autre pimbêche.

Mais m*rde à la fin ! Je sais que j’essaie de le cacher mais je ne suis pas un mec subtil.

Tout le monde le sait.
Tout le monde l’a deviné.

Tout
Le
Monde.

Sauf elle.

Pourquoi personne ne lui dit ?

Comme ça, elle me demandera juste si c’est vrai. Et je n’aurai qu’à répondre « oui » comme le lâche que je suis.




Non. Faut que je me reprenne.

Je m’en vais j’ai dit.

Je pars. Loin d’ici.

Parce que sa simple présence me fait sourire et me fait souffrir.

Et que les deux, ce n’est pas compatible.

J’ai pris une décision, j’ai plus qu’à m’y tenir.















M*rde.

Je ne veux pas qu’elle me fasse la gueule.














Ce n'est pas fini !


Dernière édition par Mitsuki le Sam 7 Juin 2008 - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 13:05

Il toqua à la porte. Pas de réponse.

Il insista. En vain.

Son portable vibra contre la table basse du salon.

Il décrocha, sans regarder qui l’appelait, l’esprit plutôt accaparé par la recherche d’une solution à son problème.

Il répondit sèchement, sans s’en rendre compte.

- Quoi ?

/Allo ?/

Cette voix lui sembla familière sans pour autant appartenir à l’un de ses proches.

/Yunho?/

- Ouais. C’est qui ?

/Changmin/

Le self-control dans toute sa splendeur.

Plus ou moins.

- Qu’est-ce que tu veux ?

/J’aimerai … avoir des nouvelles d‘elle. S’il te plait./

- En quel honneur ?

/Je m’inquiète beaucoup pour elle. Je sais que je lui ai fait du mal mais…/

- Tu lui as fait beaucoup de mal. De quel droit oses-tu m’appeler !

/Je me fait du soucis. Et je sais qu’elle refusera de me parler./

- Eh oui, que veux-tu, elle réfléchit maintenant.

/Je sais que tu m’en veux mais tu ne pourrais pas juste me dire si elle va bien ?/

- Non.

/Elle va mal?/

- Non, je ne te dirais rien. Parce qu’à présent tu ne fais plus partie de sa vie. Et que tu n’aurais jamais du en faire partie.

Son interlocuteur soupira, visiblement lassé par ce genre de discours.

/Écoute, la déception amoureuse ça fait partie de la vie. Si cela n’avait pas été moi, un autre l’aurait quitté. Tout le monde s’en remet./

- Si tu en es tellement persuadé pourquoi tu m’appelles ?

/Parce qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle est plus … fragile./

- Je ne savais pas que tu l’avais remarqué.

/Yunho…/

- Elle a des gens qui l’aiment autour d’elle. La déception amoureuse fait partie de la vie … T’en as d’autres des comme celle-là ? Parce que ça, ça n’aurait jamais dû faire partie de la sienne.

/Arrête de la couver comme ça t’es pas son père./

- Tu comptes me faire la morale ? M’apprendre comment me comporter avec elle ?! T’es mal placé j’te signale !

/Merde quoi! Laisse la respirer !/

- Je fais ce que je veux !

/…/

- Si t’as fini avec tes conneries, je raccroche j’ai pas que ça à faire moi.

/Tu la couves … parce que c’est ta meilleure amie hein ? Ou t’essaie d’éloigner tous les mecs qui s’approchent d’elle ?/

- Qu’est-ce que tu insinues.

/T’es amoureux d’elle ?!/

- Plus con que toi, tu meurs.

Et il raccrocha.

Imbécile.



Il retourna près de la porte, passablement agacé.

- Tu ne devineras jamais qui vient de m’appeler.

Le silence lui répondit. Il ne devrait pas. Il le savait.

- Ton très cher Changmin.

Il n’aurait pas dû.

Elle attrapa le premier objet à portée de sa main et le lança contre la porte.

- Au lieu de défoncer la porte, dis quelque chose !

- J’en ai rien à faire ! Et toi fous moi la paix ! Tu n’as pas des valises à faire ?!

- C’est comme ça que tu le prends ?!

- Ouais !

- Très bien !







J’suis désolé. Me fait pas la gueule s’il te plait.

- Va-t-en !

Il appuya lentement sur la poignée et commença à pousser la porte.

- Dégage j’te dis ! Je ne veux pas te voir !

Parce que je ne veux pas te pardonner.

- Me lance rien, j’viens en ami.

Il entra complètement dans la pièce et son cœur se serra.

Elle était allongée, les yeux rougis par les larmes.

M*rde, j’suis vraiment trop con.

- Je suis désolé.

- Bah voyons. Ce n’est pas un peu facile de toujours venir me dire ça une fois que j’ai chialé !

Il se mordit la lèvre inférieure. Il ne pouvait rien répondre. Non seulement il avait tous les torts, mais en plus elle avait visé juste.

- Qu’est-ce que je peux faire pour me faire pardonner cette fois ?

La réponse tomba, évidente.

- Ne pars pas.

Non, il ne fallait pas qu’elle dise des choses comme ça. Il ne s’était pas mentalement préparé à ce qu’elle s’oppose à son départ.

- Mais il le faut tu sais.

Il lui caressa les cheveux, demande silencieuse pour qu’elle ne continue pas sur cette voie.

- Pourquoi ?

Les demandes silencieuses, ce n’est jamais efficace avec elle …

- C’est comme ça.

Elle baissa les yeux, fixant un point invisible du sol.

- J’ai fait quelque chose de mal ?

Il écarquilla les yeux. Elle ne pouvait tout de même pas … culpabiliser ?!

- Pardon ?

- Je t’étouffe c’est ça ? Je te couve trop. Après tout, on se connaît depuis dix ans maintenant, et j’ai toujours été dans tes pattes. Cécile ça a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase c’est ça ?

- Non pas du tout. Je …

Il s’arrêta. Il ne pouvait tout de même pas lui annoncer ça comme ça, sans romantisme.

Et puis, il avait choisi de ne rien lui dire.

Mais s’il s’en allait comme ça, il n’aurait jamais de réponse. Il regretterait. Et toute sa vie il se demanderait si ses sentiments n’étaient pas réciproques…

Alors ? Lui dire ou pas ?

- Changmin m’a demandé de tes nouvelles.

Ne pas lui dire.

- Pourquoi tu changes de sujet ?

Enfin essayer de ne pas lui dire.

Et trouver un mensonge.

Vite.

- Tu ne me couves pas trop.

Ou pas.

- Je pars parce que je ne supporte plus la situation dans laquelle je suis.

Attention, pente glissante.

- C’est-à-dire ?

- Par rapport à la fille que j’aime.

Très glissante.

- Mais encore ?

- Elle ne le sait pas et ne le saura probablement jamais. Mais j’en peux plus de vivre en la voyant tous les jours. J’ai besoin de plus que la relation qu’elle m’offre.

- Je vois.

- Hn

- Je sais ce que tu ressens et même si moi je ne l’aurais sûrement pas fait, dis lui. Ça te soulagera. Et même si elle ne veut pas, ce n’est pas grave. Vaut mieux que tu sois fixé, et après t’iras de l’avant.

- Je ne peux pas.

- Timidité ?

- Oui aussi mais je ne veux pas perdre le peu de lien qu’elle m’offre déjà.

Le cœur de la jeune fille se serra.

Elle sentit une boule se former dans sa gorge.

Elle tenta de retenir ses larmes devant lui.

- Elle compte tant que ça alors. Elle compte plus que moi.

- Non pas du tout !

Yunho attention ! Tu vas finir par glisser.

- Bien sûr que si. Tu vas partir, me laisser, tout ça parce qu’elle ne ressent rien pour toi.

Il se tut. Il ne pouvait pas lui répondre sans lui dévoiler la vérité.

Mais s’il ne lui répondait pas, elle allait croire que quelqu’un était plus important qu’elle dans sa vie.

- Je t’assure que ce n’est pas ce que tu crois …

Un bruit.

- Ton portable, Yunho.

Il soupira.

- Je reviens. Si c’est encore lui, j’le tue.

Elle sourit, se leva et le suivit jusqu‘à la porte. Une fois qu’il fut sortit, elle referma la porte derrière lui.

- Eh, mais …

Yunho se retourna, le téléphone dans la main.

- Il n’a pas vibré mon portable…

Ses yeux se posèrent sur la porte fermée de la chambre de la jeune femme et il alla s’avachir sur le canapé.

___________________________________________________________________________



La semaine passa. Ils ne se parlèrent pas, s’évitaient même.

Après tout, qu’y avait-il à rajouter ? Rien.

La tension entre eux étant trop forte, leur petite soirée entre amis ne se fit pas.

Yunho fit ses bagages et se prépara pour le jour J.

Ce jour là, ils étaient tous réunis, avec leurs amis, pour boire un dernier verre.

Personne ne connaissait vraiment la raison de ce départ. Et personne n’osait poser la question.

Ils burent tous ensemble, rirent un peu, et l’appartement se vida, laissant May et Yunho seuls, chez eux.

La jeune femme tentait de ne pas pleurer.

Mais elle était bien trop émotive, trop sensible.

Et trop amoureuse.

Lentement, une larme osa couler le long de sa joue. Suivie d’autres.

May ne put réprimer un sanglot.

Yunho la regarda quelques secondes, le cœur serré.

Il se leva et alla la prendre dans ses bras.

- Shh … ça va aller, ça va aller.

Elle s’agrippa à lui, le serrant contre elle avec toute la force dont elle disposait.

Comme si elle pouvait le retenir simplement ainsi.

Elle essaya de parler, les paroles entrecoupées de sanglots.

- Je t’en prie… ‘Me laisse pas …

- Ça va aller …

Qui essayait-il vraiment de persuader ? Elle ? Ou lui ?

- Je ne le supporterai pas Yunho.

- Ça va aller …

- Surtout si tu pars sans me donner d’explication.

- Ça va aller …

- Non ! Ça ne va pas aller !

- Tu seras mieux sans moi.

Elle le poussa violemment.

- Comment tu oses me dire ça ! T’as pas de cœur ou quoi ?

Elle le dévisageait, le regard dur.

Il allait partir, s’en aller loin d’ici, loin d’elle. Alors peut être …

Peut être qu’il pouvait lui dire la vérité à présent.

Ou lui faire comprendre…




Il s’approcha, lentement, très lentement, un minuscule sourire sur les lèvres.

Il caressa ses cheveux. Sa joue. Effleura le contour de son visage.

Il effleura son menton le remontant légèrement.

Il ferma les yeux, prêt à savourer le meilleur moment de sa vie.

Et tendrement, le plus amoureusement du monde, il captura ses douces et délicieuses lèvres.

Puis sa langue rencontra la sienne.

Elles se cherchèrent.

Se frôlèrent.

Se touchèrent.

Se découvrirent.

Jouèrent.

S’emmêlèrent.

Se taquinèrent.

Dansèrent ensemble un ballet passionné dans lequel ils s’égarèrent.

Plus rien n’existait autour d’eux.

Excepté l’autre.

Excepté les lèvres de l’autre.

Excepté la langue de l’autre.

Excepté les mains de l’autre qui vagabondaient au gré de leurs envies le long de leur courbes.


Et ils se séparèrent.

Les lèvres rougies par le baiser.

Les joues rosies par le manque d’air.

Ils venaient de vivre un moment magique.

Un moment incroyable.

Un moment inoubliable.

Le moment qu’ils attendaient depuis si longtemps.




- Je suis … désolé. Je me doute bien que ce n’est pas réciproque mais …


Une phrase qui meurt entre deux paires de lèvres.

Un corps qui se jette sur un autre.

Une bouche qui en empare une autre.

Un nouveau baiser.

Plus langoureux.

Plus passionné.

Plus enflammé.

Plus fougueux.



- Je ne connais pas vraiment les raisons qui te poussent à partir loin de moi. Mais je t’en donne une de rester ici.

- May …

- Je ne suis sûrement pas aussi bien que la femme que tu aimes. Mais j’ai affreusement besoin de toi.

- Ne dis pas de bêtises.

Il la prit dans ses bras et lui piqua un autre baiser.

- Et moi aussi, j’ai affreusement besoin de toi.

Elle le regarda, une lueur d’incompréhension dans les yeux.

- Mais …

- Oui ?

- Tu … tu m’as dit que t’aimais une fille mais que ce n’était pas réciproque, que la situation te poussait à partir … et je ne pense pas qu’il n’y ait que ça …



Il lui sourit. Tendrement. Simplement.

Elle ne comprenait toujours pas.

Elle le fixait avec une moue adorable qui le fit rire.

Ça faisait des lustres qu’il n’avait pas ri ainsi, de bon cœur.

Il l’embrassa sur le front, ravi de la nouvelle relation qu’il y avait entre eux et bien décidé à en profiter pour se décharger du trop plein de tendresse qu’il avait accumulé.

- Tu es toujours aussi naïve et innocente.

Elle lui donna une petite tape.

- Eh ! Je ne te permets pas ! Explique toi au lieu de te moquer de moi.

Son sourire s’agrandit.

Il caressa encore une fois sa joue.

Laissant durer l’instant. Faisant grimper le suspense.

- La femme que j’aime …

Il rapprocha leurs visages, se délectant de la lenteur avec laquelle la distance entre eux s’amenuisait.

- Depuis tant d’années …

Il s’arrêta à quelques centimètres de sa bouche si tentante.

- C’est toi.

Il clôtura sa phrase par un énième baiser.










The End




Bon la censure du fofo remplace m*rde par maison (xDD) s'il en reste, faites moi signe merci xD


Dernière édition par Mitsuki le Dim 8 Juin 2008 - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mayuu
동방신기 addict !
동방신기 addict !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1118
Age : 109
Localisation : huh ^^
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 13:05

FIRRRRRRRRRST

Edit 1 :
OMFG !
Je suis fucking first XD (beaucoup de fake huh xD)
Bon je poste juste pour
- être la première
- pour dire que j'ai adoré (j'avais lu longtemps avant POUAHAHA XD)
- que t'es la meilleure
- que t'es ma déesse
- que tu auras la suite de ce post après le bac xD

Merci pour cette fic geuniale *3*
Revenir en haut Aller en bas
http://mey-mey.skyblog.com
Feylie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Sam 7 Juin 2008 - 20:58


*Prépare son entrée fracassante*


Coucou ! (entrée fracassante on vous dit….XD)

Je fais pas d’intro, c’est trop long ça sert à rien mais je te salue Mitsuki !

Tu dis que c’est pas ton style habituel ? Comme c’est ma première fic de toi, je vais pouvoir être vachement plus critique alors ? *tente de comprendre ce qu’elle raconte*

Direct, je peux te dire que c’est un texte prise de tête à lire. J’explique avant qu’on comprenne mes mots de travers XD

Elle et Lui, c’est tout un drame si on y réfléchit bien et qui se reflète bien dans leurs pensées :
Citation :
J’en ai marre de faire semblant, de me cacher derrière ce rôle depuis tant d’années.

Mais je ne peux pas lui dire. Je ne veux pas lui dire.

Elle croira que je veux profiter d’elle, de sa détresse, de sa rupture et ça je ne le supporterai pas.

Non, je préfère m’en aller. M’éloigner d’elle, en espérant que cela calmera mes ardeurs.
Citation :
Elle a vraiment l’air accro. Pas autant que moi, mais ça devrait suffire.

Si ce n’est pas la bonne, alors j’en chercherai une autre, j’en trouverai une autre.

Je veux qu’il soit heureux. Il le mérite. C’est un garçon tellement formidable. Exceptionnel.
Ils s’aiment à s’en déchirer les entrailles et pourtant ils s’obstinent à garder en eux ce sorte de poison (merci Eros pour tes flèches empoisonnées XD). Et comme si ça suffisait pas, ils se poussent l’un et l’autre dans les bras de concurrents en pensant que ce qu’ils font est la chose la plus bénéfique qu’ils aient faite pour l’autre. Amen ! Je comprends qu’ils ne veulent pas dévoiler ce qu’ils ressentent mais à côté ce sont les lecteurs qui se frustrent, surtout que tu nous infliges l’attente de leur déclaration en nous donnant accès à leurs pensées. Si encore on avait pu ignorer ceux de la fille mais non ! On sait que c’est réciproque et on a qu’une question dans la tête le long du texte : quand et comment ils vont se dire c’te fucking vérité !

D’un autre côté, même sans connaître les pensées de ces deux là, on aurait deviné.
Citation :
Rien que le fait d’être enveloppée dans son parfum, d’être dans sa chambre, fait naître en moi une sensation de bien être indescriptible.

Je suis … dans son univers.
Si ça c’est pas de l’amour ! Se dire qu’une simple pièce, envahie d’odeur vous rend toute chose… qu’on s’aperçoit alors que tout est là dans cette chambre et pas ailleurs, c’est beau à se dire. « Je suis dans son univers »…. Pitain, je suis jalouse là ! XD

A part mon attente insupportable donc, j’ai été surprise à un moment de l’histoire, et pas sur le déroulement de l’intrigue mais plutôt du style. Dans la seconde partie du « Elle » et « Lui », je me suis retrouvée en plein dans l’esprit furieux des deux amoureux. L’écriture était comme leurs sentiments : jetée comme ça, violemment, sans règles. Bref, c’est comme si on se retrouvait devant eux à les écouter nous cracher leur colère à la figure. C’est assez étonnant surtout qu’au départ, c’était doux, triste aussi. Là c’est vraiment on y va franco, on se lâche de toute cette haine qu’on a et on se fout de comment on pense XD Bref, deux moments qui tranchent avec le reste du texte.

Ensuite… ah ! j’allais oublier ! La façon de construire le texte (je parle des paragraphes, retour à la ligne et tout et tout XD), je trouve qu’elle colle bien avec les persos. Bon comment te dire… Pas de gros paragraphes, mais des lignes qui se suivent. J’ai pensées à une bd dans le fait de passer d’une ligne à l’autre pour décrire. On s’attarde que sur l’essentiel, ce qui doit être retenu dans les gestes et les paroles, pas de superflu qui rendrait l’histoire trop lourde à lire (ce qui dans un shôjo devient - disons le - chiant) Tu ne décris pas à fond ce qui les entoure, à peine sait-on à quel période ils sont (à part savoir qu’ils s’aiment depuis un long moment ; pour Yunho surtout), qui sont leurs amis, leur famille. Tout tourne autour du couple et quand les autres interviennent, c’est pour les faire réagir dans un sens qui les oblige à se questionner sur leur amour.

Dernière chose, j’ai remarqué que le prénom de la demoiselle n’était pas cité (à moins que je sois passé à côté) et je sais pô pourquoi ça m’a intriguée. Je crois que j’aurais voulu que Yunho prononce le nom de celle qu’il aime au moins une fois et pas qu’il reste bloqué sur le « elle ». Peut-être parce que ça donne l’impression qu’il la vénère dans un sens qu’il ne vaut mieux pas dans une relation amoureuse. Comme si pour lui, elle est une sorte de déesse, d’ange… bref, ça me donne l’impression qu’il l’a placée sur un piédestal et c’est pas bon pour l’avenir ça XD

Petite parenthèse avant d’oublier :
Citation :
Eh ben c’est peine perdue.

Sec. Froid. Acerbe.

- Pourquoi ?

- J’suis pas polygame.

Celle la, elle ne s’y attendait pas.
La phrase qui m’a tuée, je m’y attendais pas non plus à cette réplique XDD

Voilà mes impressions après ton texte. Je l’ai trouvé simple dans la structure, agréable à lire, prise de tête à cause d’eux là qui veulent rien se dire XD mais je dois avouer assez vrai. Quand on aime une personne et qu’on ignore ses sentiments envers nous, on n’est pas forcément téméraire pour aller le lui crier à son balcon, façon Roméo et Juliette. Seul hic : la fin vient trop vite >< J'étais trop dans leur dernière dispute pour voir le baiser arriver, mais quel baiser !

Bref, j’arrête de te prendre la tête et je te dis à une prochaine !

EDIT

En ce jour, je viens de remarquer que je me suis trompée... Hé oui, le nom de la belle est prononcée et je suis passée (honte à moi) à côté. Me suis trompée et... bah comme c'est pas nouveau, on s'en fiche hein ! Mitsuki, je me tiens à ta disposition pour toute plainte. Mais comme chez moi c'est satisfait ou pas remboursé, bah garde ce com pour ce qu'il est : un com XD

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Jeu 12 Juin 2008 - 12:22

Ok, je sais, je ne devrais pas être là (j'en connais plusieurs qui vont m'en vouloir d'être venue, mais tant pis). Je n'ai pas envie que pour une fois que tu postes un texte. Un texte qui, pour une fois, est plein de sentiments. Tu te retrouves avec deux commentaires et rien d'autres.
Je voudrais que d'autres personnes le lisent et se décident à commenter ... parce que ce texte le mérite.

Je vais faire un petit commentaire, histoire de faire remonter ton topic, histoire d'espérer qu'il ne va pas disparaitre comme la première fois, et histoire de te dire "j'ai lu, bravo, t'as surmonté ta fausse-insensibilité, enfin des sentiments !".

Je ne sais pas trop par où commencer (je ne devrais même pas commencer ...), alors bon, le négatif.
Tu me connais (un peu), la première chose que je remarque, ce sont les fautes d'ortographes. Dans le texte, il n'y en pas (et pourtant je l'ai lu deux fois, mais impossible de me concentrer sur les fautes). Dans l'introduction par contre tu les accumules ... enfin bref, on s'en fout.
T'as juste oublié un point par ci par là ... comme d'hab'.
En autre négatif ... hum ... c'est quoi cette manie de sauter des lignes tout le temps ? enfin en fait je sais pas si c'est négatif parce que j'aime bien quand même, ça aère vachement le texte et ça donne encore plus envie de lire ... et puis ça montre bien l'enchainement des pensées ... donc bon positif ça~

En positif ... que te dire d'autres qu'un : enfin des sentiments ! Enfin, enfin, enfin.
Les deux personnages s'aiment à en mourir. Ils sont comme des centaines de couples, et semblent pourtant unique. Ils s'aiment, et c'est frustrant. J'en ai ras le bol des fics frustrantes dans ce forum u__u' c'est ... atroce ... de voir deux personnes s'aimer et refuser de se le dire, par la simple peur de briser une amitié.
Je crois que j'comprend en partie (ok, totalement) la décision de Yunho (omg j'avais écris Changmin *la fille qu'a tout compris au texte*), même si d'un point de vue extérieur, ça parait être la décision la plus stupide de son existence (ah non, peut-être que la laisser sortir avec Changmin était la première ... j'hésite~). Ca doit être vraiment horrible de regarder vivre la personne qu'on aime, de lui parler, de la toucher, tout le temps, tous les jours, et de ne pas pouvoir lui dire un "je t'aime" comme on l'entend, de ne pas pouvoir l'embrasser vraiment ...
Il part parce qu'il a peur de la blesser, de se blesser aussi plus qu'il ne l'est déjà, et parce qu'il se dit : peut-être, là bas, ça me passera tout ça ...
Quant à elle, c'est différent. Elle a besoin de lui. Elle le protège, par peur qu'il lui échappe ? Elle respire son odeur dans ses oreillers (trop meugnon~), elle se trompe de chambre (... alors là faudra qu'on m'explique comment elle fait), et ainsi de suite ...
Et on a toujours cette frustration ... cette put*n de frustration qui nous reste tout le long du texte. Tu sais que c'est horrible la frustration comme ça ?!
Bref, l'amour c'est bon on en a assez parlé~

La dispute ... un chef d'oeuvre *o*
C'était encore plus frustrant, mais j'étais tellement énervée avec eux que c'était trop bon en même temps. J'me serais attendue à ce qu'ils se décident à s'avouer leurs sentiments à ce moment là, mais non, mademoiselle préfère la frustration ... encore & toujours.
Cette dispute, c'était un peu la limite de leurs sentiments : ok, tu pars, je te préviens c'est mort j'te déteste jusqu'à la fin de ma vie ... enfin en tout cas c'est ce que j'te montrerai. Parce moi j'ai besoin de toi, et il est temps que tu le comprennes, après ça sera trop tard.
Et il le comprend pas ...

La fin ... elle te correspond. (non, c'est un commentaire de texte rien d'autres, mais je te connais un peu, j'suis obligée de faire un parallèle)
Monsieur décrète que maintenant c'est fini, il s'en va. Leur histoire est finie, il n'y a plus rien à perdre. Alors il se laisse aller, ENFIN.
C'était une magnifique fin ... un happy ending~ le premier que t'aies fais ? non y'a du en avoir d'autres ...
J'ai pas envie de commenter plus que ça, y'a rien d'autres à dire, tout est déjà écris. Les trois dernières phrases de Yunho sont absolument merveilleuses ... la frustration s'en va définitivement, ils s'aiment, c'est bon, on peut respirer.

Omg finalement c'était pas un petit commentaire Oo désolée ^^'

Ah euh ... pourquoi Cécile ? (question qu'attend pas de réponse / je sais pas écrire rhétorique/réthorique/truc~ donc bon xD)
Y'a plusieurs phrases dans le texte qui m'ont fais tilté~ mais j'les retrouve pas là, et ma géo m'attend (ou mes maths-que-j'comprend-pas, j'hésite encore ...). Alors tant pis~

Bravo pour ce texte.

Nb : c'était un commentaire de ton texte, rien d'autres, ne t'inquiète pas.
Revenir en haut Aller en bas
Aivan
동방신기 addict !
동방신기 addict !
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 26
Localisation : Paris et ses ruelles
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Jeu 12 Juin 2008 - 15:21

Moi j'avais écrit un long post pour cette fic mais mon PC s'est éteint d'un coup et vlan, j'ai été tellement dégouté que j'ai même pas re-posté.

Bon je reviendrais quand j'aurais le temps, mais sache que j'ai beaucoup aimé ce One Shot, qu'il était simple et beau.

Bon J'EDITE de la meurde mais bon après 6 heures d'épreuves de BAC je peux guère faire mieux.

J'ai vraiment aimé la simplicité de ce one shot, c'est simple, c'est vrai, et ça en devient beau. Les sentiments sont épurés, le style direct, c'est la première fois que je lis quelque chose de toi et j'ai beaucoup aimé ! C'est beau, simplement beau. L'histoire a peut-être été déjà vu mais ça m'a pas gêné, ça m'a embarqué, voilà, félications, je sais plus quoi dire, je vais aller me coucher si tu veux bien....

:'(


Dernière édition par Aivan le Ven 20 Juin 2008 - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aivan.cowblog.fr/
Vats
☆ TVXQ 사랑 ☆
☆ TVXQ 사랑 ☆
avatar

Féminin Nombre de messages : 1026
Age : 28
Localisation : Devant mon PC 8D
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Mer 18 Juin 2008 - 9:00

Ma feeeeemmme =D Moi aussi je veux commenter!
Alors hummm ça sera pas un commentaire super approfondie parce que moi et les critiques, c'est pas trop ça xD

Je trouve que le début est un peu trop simple, les phrases sont un peu trop simples et trop courtes.. c'est le staïle mais quand même je trouve qu'il manque un petit quelque chose. Ce petit quelque chose va arriver dans la 3è partie qui rendra la lecture beaucoup plus fluide, plus agréable, plus intéressante, plus humm qui me met plus à l'aise on va dire xD. Ce "petit quelque chose" serait-ce de l'action? xD humm pas seulement. Enfin bref, Qi_Yue dit "enfin de l'émotion", tu écrivais des trucs sans émotions auparavant? (que des trucs de X ou quoi MDRR)

Sinon, je trouve que l'histoire est bien construite et entrainante, tu joues sur NOTRE patience XD sur celles des personnages mais encore plus sur la notre, je suis sur que tout le monde s'est dit: QUAND EST-CE QUE TU VAS LUI DÉCLARER TA FLAMME P*TIN DE M*RDE! Et puis le personnage de Yunho pour remplacer CM, c'était bien joué! ;)

Je trouve dans l'ensemble que tu as fait un assez good work Very Happy
:X

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://with-noname.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Mer 18 Juin 2008 - 13:49

Vats a écrit:
Enfin bref, Qi_Yue dit "enfin de l'émotion", tu écrivais des trucs sans émotions auparavant? (que des trucs de X ou quoi MDRR)

J'ai dis ça parce que, au cas où t'aurais pas fais attention, elle écrivait des trucs où elle parlait pas vraiment d'amour, en tout cas pas autant que là.
Apparences (ça date hein ? si tu l'as pas lu, laisse tomber) montrait le fait que l'amour était faux.
Thanks To, est une histoire d'amour, mais finit mal.
Lies, alors là l'amour tu le jettes à la poubelle. C'était du suspens et histoire de flic. Merveilleusement bien faite, bien entendu, mais sans autre sentiment que la vengeance et la haine (on savait pourquoi~).
Aujourd'hui, l'OS de May est une histoire où il n'y a de la place QUE pour des sentiments, de la frustration, de l'amour, des personnages torturés par leurs émotions, et pas par la haine ou la mort.

J'oublie de nommer plein d'OS ou de fics, où elle a mis des sentiments.
Mais ça faisait longtemps qu'elle avait pas recommencé à en mettre, et elle en avait jamais mis autant. (quelle chance tu as ma Mayuu <3)
Et surtout, pour une fois elle s'est retenue de les tuer à la fin x)

Enfin bon, si t'as pas fais attention à toutes ses autres fics, tu peux pas comprendre mes phrases.

J'attend toujours ton mp, Vats~ ... avec ... impatience ?

Ps : Mayuu, Mitsu, bon second anniversaire de notre rencontre <3
Revenir en haut Aller en bas
Vats
☆ TVXQ 사랑 ☆
☆ TVXQ 사랑 ☆
avatar

Féminin Nombre de messages : 1026
Age : 28
Localisation : Devant mon PC 8D
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Mer 18 Juin 2008 - 14:19

Même sans avoir lu ses autres fics je comprend parfaitement ce que tu veux dire >_>

[En fait j'ai trop la flemme de t'envoyer un MP, surtout que je suis plus trop dans le "moove" (la vieille expression ._.). Je sais que je voulais te dire des choses pas très plaisante, parce que j'avais pas très bien pris ce que tu avais dit à Laure, mais la .. mes sentiments se sont quelque peu dissipés, j'suis pas d'humeur à faire la méchante, de toute façon j'suis une fausse méchante. Et en plus j'ai aucune envie de m'embrouiller.

Peut-être quand l'occasion se représenteras. ^^~~]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://with-noname.blogspot.com/
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Lun 30 Juin 2008 - 13:34

Alors j'me suis dit qu'il fallait p'tet que j'vous réponde mdr donc déjà merci d'avoir lu.

@Feylie : Pinaise c't'analyse de mon texte ça me fait bizarre xDD J'vois même pas ce que je peux rajouter à tout ça quoi ... Ah si, tu m'as dit que la fin venait trop vite mais j'avais pas le choix mdr c'est déjà un OS très long ... et c'était juste fait pour embêter Mayuu alors voila ...
Anh et tu sais pas, quand j'ai vu que t'avais posté sur mon topic, j'avais trop peur d'aller lire (et le début de ton post m'a pas rassurée mdr)

@Qi_Yue : J'savais bien que le côté plein de sentiments te plairait ... autant que je ne l'aime pas. Ensuite, j'aime pas les points j'ai le droit ? lol
Pinaise toi aussi, tu m'as fait une étude approfondie là xD
Sinon, non c'est pas le premier happy ending que je fais (y'en a toujours dans les cadeaux que j'écris) mais le premier que je poste je pense ... Ah et euh Cécile parce que May ... (si tu comprends pô demande lui xD j'sais même pas si elle a pigey vu le temps qu'elle a mit pour comprendre que c'était la suite de FL ... u.u" lol)

@Aivan : Ah le pc ou le net qui bug quand on écrit un long post, je connais ça ... c'est pas grave, t'as fait un post résumé c'est bien aussi mdr Contente que ça t'aies plu =)

@My baby : Anh tu me liiiiiiiiiiis *o* L'est pas si mal que ça ton commentaire mdr c'est le plus méchant de tous quand même ... faudra te faire pardonner my lob mdr
Avant y'avait pas trop de sentiments c'est vrai ... Enfin pas d'l'amour en tout cas mdr J't'écrirai un truc X si tu veux (ou j'te le ferai au choix xDD)


no comment sur les autres posts XD


Ah oui, en fait je postais pour rappeler aux gentils modo de bouger ce topic please. (tout le monde sait que j'aime pas "être" là j'préfère être avec les fics finies j'me sens mieux là-bas)

Vala merci et bisous les gens je vous aiimeee (u___u" xD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Lun 30 Juin 2008 - 14:11

TROUTROUKIPUE QU'A FAIT UN OS x))
Je le lirais quand l'envie me prendra (ie jamais xD)
Revenir en haut Aller en bas
Feylie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Mer 2 Juil 2008 - 1:15

Mdr, c'est pas pour rien qu'on dit que je cogite trop (pour rien, la plupart du temps d'ailleurs)

Citation :
Anh et tu sais pas, quand j'ai vu que t'avais posté sur mon topic, j'avais trop peur d'aller lire (et le début de ton post m'a pas rassurée mdr)

Alors là ! je sais pas comment le prendre... Mitsuki qui me dit ça ! Mitsuki quoi ! Ca veut dire que les gens ont peur que je commente leur fic, c'est ça ? .... La vie est cruelle T_T Je pensais pas faire peur à ce point, dire que je suis hyper gentille et tout et tout (hein les filles qui me connaissent ?)

Bon, je vais sans doute revoir la façon de commenter... *cogite*

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
Mitsuki
Hentai Queen *_*


Féminin Nombre de messages : 1063
Age : 28
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Mer 2 Juil 2008 - 1:29

Non tu commentes bien t'inquiètes lol, c'est juste que ta réputation t'avais précédée on va dire ... mais c'est vraiment pas méchant =)
Revenir en haut Aller en bas
Feylie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   Mer 2 Juil 2008 - 1:43

Oki, de mieux en mieux XDDDDDDDD

* va se pendre*

*non reviens pour une dernière explication*


Please on peut m'explicado par mp (ca vaudra mieux pour mon orgueil) c'est quoi c'te histoire de réputation qui m'a précédée ?

*va chercher une corde en attendant*

Fey pas comédienne pour un sou XD

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [One Shot] I just can't stand it anymore   

Revenir en haut Aller en bas
 
[One Shot] I just can't stand it anymore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stand by me
» Un stand pour la vie, c'est possible à pas trop cher ???!!!
» vends stand 5 guitares
» Paris, 02/06/11 - VORTEX OF END + Stand NECROCOSM/BATTLESKRS
» Tablature et tunning John Butler Trio Get up, Stand up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Créations :: Fanfiction :: Fanfics achevées-
Sauter vers: