AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 10 Aoû 2007 - 22:03

...*avance tout doucement XD*


Bonsoir/ ou bonjour pour d'autres hein XD
Me revoilà avec la suite d'un "vieux" Oneshot, Masquarade.
J'avais signalé l'époque qu'il était possible qu'une suite ne sorte. Et finalement ça m'a paru indispensable.
Bref je vais me taire.
Juste une chose, pour lire ( et comprendre XD) ''Behind'', il faudrait avoir lu le ... premier opus XD Aka Masquarade ^^
donc direction >> ICI << mercii ^x^


Ensuite, Cette suite sera postée par épisode. Parce qu'il semble qu'il sera extrèmement long XD et ... Et parce qu'après reflexion ça m'apparaît être la meilleure solution XD

Et tout comme Masquarade, il y aura des thèmes musicaux. Le plus souvent du piano ( sauf pour ce premier Acte)
Bref

J'espère que pour ceux qui ont lu Masquarade, que cette suite ne vous décevra pas >u<
Sur ce, bonne lecture! ^^

Je remercie très très beaucoup ma Destiny chirie, pour son super poster >___< ( il est vachement mieux que le mien je trouve ♥ pas toi? XD)


Behind Our Melody





Acte I

Thème Acte I: Damien Rice " Cannonball "
[ lyrics entières: ici]



Un soleil peu vigoureux éclairait Séoul de sa pâle lumière.
La ville peu à peu s'éveillait en même temps que l'astre de feu. Qui semblait mal porter son nom dans le coeur des Séoulites en ce jour de début d'été.
Le ciel semblait être à la pluie. Gris argent. Gris acier. Terne. Triste. Dur.


Et pourtant dans une chambre d'hôtel assez aisée, une jeune française s'affairait activement. Sortant de la douche, de minuscules gouttelettes faisaient leur chemin sur sa peau fine, perlant de ses cheveux encore légèrement humides sur ses épaules, vacillant quelques instants avant de glisser sur ses clavicules que laissait apparaître son chemisier bien repassé blanc.
Sur la table de la suite qu'elle occupait s'étalait tout un bric-à-brac. Appareil photo, trépied, pellicules, photos, livres, magazines, manuels de coréen et de japonais, maquillage, téléphones portables, répertoire... Et une lettre.
Ce mot, qui ne la quittait plus depuis 6 mois.
Qui lui a permis de ne rien n'oublier.
Qui l'a aidé.
Qui l'a sauvé.
Qu'elle a aimé.

Y jetant un coup d'oeil, elle ne put s'empêcher de sourire chaleureusement, avant de s'asseoir et déguster son petit déjeuner local tout en farfouillant dans ce champ de bataille.


~~
Corée du Sud, ou République de Corée. Ou Pays du Matin Calme.
Monnaie: Won (1€ = 1253.16 wons)
48 846 823 habitants.498 habitant au kilomètre²
Capitale: Séoul
Patrimoine culturel:
la grotte de Seokguram et le temple du Bulguksa
le sanctuaire de Jongmyo (un sanctuaire confucéen en plein Séoul)
l’ensemble du palais de Changdeokgung
...
~~


Pourquoi j'ai imprimé ça? Je ne le sais pas moi-même.
Comment se fait-il surtout que ces feuilles soient restées dans mon book?
Heureusement mon employeur ne les a pas vu quand je lui aie présenté mes photos. Je serais passée pour une vulgaire novice, une touriste...
M'aurait-il malgré tout engagée? J'espère que oui...
Il a l'air d'avoir fait des éloges sur mon comptes.
Comment vais-je pouvoir lui parler?
Comment réagir en sa présence devant les autres?
Et si j'agissais mal? Comme je le fais toujours.
Et s'il m'avait oubliée?
Et si... Et si...

« Avec des si on referait bien le monde » dit le vieil adage... Moi je demande pas à changer le monde... Pas TOUT le monde... Juste le mien. Juste le sien. Juste faire partie du sien, et vice-versa.
Ou alors... Même pas changer tout le monde, changer ces deux sphères... Non même pas.
En fait je souhaite juste être capable d'en créer un... Le nôtre.
À coup de mots doux et sincères. Crus mais tendres.
À coups de baisers passionnés et affectueux...


Still a little bit of your taste in my mouth
Still a little bit of you laced with my doubt
Still a little hard to say what's going on



Pourquoi je me sens si fragile? Ça ne me ressemble pas.
Je vais vraiment finir par croire que je suis amoureuse...
Pfff je perds mon coeur de pierre...
Je le déteste. Et en même temps... Hmm ça fait bizarre...

J'ai passé mes entretiens d'embauche 3 jours auparavant. Ce qui fut assez amusant pour moi, qui me suis construite une réputation en Occident en faisant des photos publicitaires pour les plus grands. Alors qu'on m'a découvert dans mon lycée... Dans ce minable établissement scolaire, du temps où j'étais photographe du journal des lycéens... Où je photographiais les idoles du lycées, ces « pseudo-stars » qui ont su me dégoûter de la notoriété de gens sans talents...
Drôle de destin.

Je n'avais jamais fait ce genre ... d'épreuves. Devant des amateurs en plus. Devoir expliquer ma passion pour la photo, comme si je n'étais qu'une simple... débutante.
J'ai beau être jeune cela pourrait être vexant.
Mais non.
À la limite, cela m'a amusé de les voir observer minutieusement mes clichés.
Mes paysages, ces stars.
Mes cieux, ces cérémonies.


Ils découvraient mes photos, mon art, moi.
Je me découvrais. Je me sentais déshabillée, ces photos sont... non. Chacune de mes photos demeure être un bout de mon âme. Une petite parcelle, la seule que j'ose montrer aux gens. Petite lucarne sur une terre désolée et infertile, se trouvant être mon coeur.
Un bout expressif d'humanité pris sur le vif, cliché venant d'un corps sans vie... Qui l'était jusqu'à quelques mois.
Avant qu'il ne me rende mon humanité...
Avant qu'il ne me dérobe une chose que personne n'avait su toucher autant que lui...

Dans quatre heures, je vais le voir.
Lui.
Et le groupe.
Et mon travail.
Pour un mois.

Minimum?...

Ça ne dépendra pas que de moi... Pour la première fois de ma vie, quelque chose me concernant ne sera pas décidée que par moi...
Sincèrement... Ça me gêne. Et je reste polie.
Mais j'ai hâte... Oh oui...
De ressentir ses bras autour de moi comme lors de notre danse sur cette musique qui me suis depuis ce soir, ses doigts caressant ma peau qui était honteusement découverte par cette robe - Combien j'ai pu la maudire pour finalement l'adorer -... Hâte de l'entendre... De le revoir...

J'ai hâte...


°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°



Encore quelques heures... Une malheureuse poignée. Et je la verrais.
Encore une journée et on commence les photos.
Je ne regrette pas d'avoir fouiller son sac, à la recherche d'un indice.
« Aux grands maux, les grands remèdes » non?
Et la passion, l'amour même n'en est-il pas un de ces maux? Si ce n'est le plus beau...
Enfin reste à supposer que j'en souffre bien...
Et s'il se soigne vraiment...

Il me tarde d'arrêter les sorties médiatiques et autres contraintes de mon métier pour me recentrer sur son souvenir, sur sa passion pour la photo. Pour la revoir s'émerveiller, sourire, rire, lancer des phrases divinement sarcastiques.
Malgré ces 6 mois... 6 mois durant lesquels je me suis retenu de lui écrire, bien qu'étant en possession de ses coordonnées, mon attention pour elle n'a jamais faibli.

Je me suis torturé, et ce en toute conscience de cause.
Combien de fois n'aie-je pas voulu acheter des objets que je trouvais fait pour elle.
Pendant des jours, j'ai même songé à aller la rejoindre pendant mes courts congés...

Je n'arrive pas à saisir ce qui étreint mon coeur, ce qui réchauffe mon âme dès qu'une de mes pensées s'évanouit vers elle.
Amour, attirance...? Comment puis-je distinguer ce sentiment objectivement?
Je ne m'en sens pas capable.
Je ne veux pas l'être. Je préfère me persuader de sa nature qu'au fond de moi, je sais. Celle qui me semble juste.
La plus agréable, la plus...
Évidente...


Still a little bit of your ghost your witness
Still a little BIT of your face I haven't kissed
You step a little closer EACH DAY
Still I can't SAY what's going on



Cependant, j'ai une appréhension déchirante.
Comment réagir en sa présence? Devant mes amis, mon manager, l'équipe...
Arriverais-je à retenir mes sourires qui montrent tacitement mon bonheur d'être en sa présence, à m'empêcher de rougir au moindre de ses regards vers moi, de ses mots...

Je me sens nerveux. Mes 'frères' ne cessent d'en rire. Ont-il raison?
Ils disent qu'en une soirée j'ai succombé aux charmes d'une fée et craignent que l'envoûtement ne s'évanouisse.
Que je n'ai été dupé que par l'ambiance des lieux, et par un concours de circonstances, par elle.
Mais ils ont tort. Sinon la subjugation se serait envolée bien avant... J'en suis sur. Et même persuadé. Je leur prouverais.
Je leur prouverais que pour être resté hanté par elle ces 6 mois durant, pour ne penser qu'à elle, pour avoir convaincu la prod de l'embaucher... Je dois avoir un grain.
Ou alors... Espoir...


Si elle a accepté de travailler en sachant qu'elle nous photographierait, c'est peut-être un signe...
Non?
Elle a accepté de vivre une soirée en ma présence,en connaissant mon statut, ma célébrité, chose qu'apparemment elle méprise au plus au point...
Alors? Chance? Signe... Ou juste fausse joie imaginée par mon pauvre esprit...
Elle ne serait tout de même pas une pure imagination de ma part... un fantôme... Un esprit malin et démoniaque.
Oh non... Elle est tout ce qu'il y a de plus angélique... Sous son masque de démon impassible, certes.


Pfff je m'énerve...

Bref... Il est temps d'aller au studio où nous avons la première réunion à propos du shooting... Cela va être comme notre première rencontre... Mais sans intimité.
Sans la magie de ce jour... Y aura-t-il le même plaisir, le même mystère...

J'ai hâte...


[Suite...]
|
|
|
v


Dernière édition par Meiko le Dim 2 Mar 2008 - 4:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 10 Aoû 2007 - 22:10

[...]


_ Soyez la bienvenue Mademoiselle. Voici les Dong Bang Shin Ki avec lesquels vous allez travailler pendant près d'un mois par intermittence avec vos interventions publiques messieurs. Vous avez Changmin ou Max, JaeJoong ou Hero, Yunho ou U-know... Bref, Junsu ou Xiah et Yoochun ou Micky.
Les garçons, voici...
_ Nous savons qui elle est, elle était à la fête à Pékin. Et puis nous avons eu d'autres renseignements... N'est-ce pas...

On lui poussa le bras du coude histoire de le faire atterrir.
Elle n'osa lever le regard sur lui. Tout comme lui.

_ Ah oui j'avais oublié cette réception. Particulièrement agréable n'est-ce pas Mademoiselle?
_...
_ Mademoiselle?
_ Ah pardon... Oui très bonne soirée... Presque magique je dirais. Inoubliable car j'ai pu rencontrer brièvement nos chanteurs ce qui fut un plaisir et discuter davantage avec l'un d'entre eux...

Il releva les yeux vers elle et rencontra son regard... Toujours enjoué, cru... Tendre. Et surprenant.
Elle ne put réprimer un fin sourire, avant de redevenir comme la glace en se tournant vers le manager.

Il prit alors conscience de ce qu'elle était face aux autres célébrités. Inhumaine... Belle mais dangereuse. Statufiée mais imposante malgré le fait qu'elle soit plus petite qu'eux... plus menue... plus frêle d'apparence... Pourtant... Quelle force de présence. Un titan... Une déesse?
Quelque chose d'inhumain, il persistait à se le dire intérieurement.
C'était pourtant ce qui l'avait intéressé chez elle. Ce défi de la rendre comme les autres...
Ce challenge de lui rendre sa féminité...

Visiblement il en était capable. Mais en privé, seuls.
Devant les autres par habitude, elle avait toujours ce masque.
Souriant mais glacial.
Compréhensif mais méprisant.
Hautain, mais aussi philanthrope.
Celui de LA photographe.
De Sa photographe.

Il rêva soudain de la défaire de ce voile la masquant perpétuellement, comme s'il s'agissait d'un vêtement recouvrant un corps des plus splendides, un écrin renfermant le plus beau des bijoux, la plus éclatante des pierres précieuses... Un masque qui ne demandait qu'à être enlevé par celui qui savait ce qu'il cachait.
Reposant ses yeux sur elle, il vit qu'elle le regardait, charmée, tout en reprenant la parole. L'écoutant religieusement, il s'efforça de ne pas rougir sous les chuchotements de ses amis.


_ Plaisir renouvelé par cette occasion de vous photographier. À ce propos, quel sera le thème des shoots?
_ Et Bien, nous aurons un shoot où nous vous laisserons le champ libre. Quant aux autres vu la saison hivernale qui ne va pas tarder, je pense qu'on fera un photoshoot intérieur et un dans un parc publique. Au préalable il faudra que...
_ Excusez-moi. Si vous me permettez, je crois avoir vu déjà des photos de nos 5 amis dans la "verdure" pas forcément à Séoul. Quand bien même le parc sera sous la neige cela ne renvoie pas un autre ambiance pour autant. Il faudrait un espace vert différent...
Ce qui pourrait être intéressant c'est de prendre des photos dans les jardin d'un temple. Je me suis renseignée et j'ai particulièrement était émerveillée par l'aura que dégagent ces lieux. Et je pense qu'au vu de la signification de leur nom de groupe cela pourrait donner quelque chose d'attrayant.
Ont-ils un passage de prévu au Japon, Kyoto et Osaka étant réputées pour ces endroits? Pourrais-je voir les temples de Séoul afin de choisir celui qui pourrait convenir?
Ou alors un photoshoot dans la campagne enneigée...
À moins que vous ne teniez à faire cela dans un jardin banal sous la neige...


Il ne put s'empêcher de lâcher un petit rire. Ses camarades sourirent.
Elle s'était enflammée, emportée par sa passion et son perfectionnisme qu'il venait de lui découvrir.
Elle rougit légèrement s'en rendant aussitôt compte.
Comme elle y allait. Cependant il la reconnaissait bien là. Cynique calculatrice. Avec ses piques sarcastiques à souhait.
Exactement comme il y a 6 mois. Rien a changé.
À croire que leurs êtres ont vu leurs âmes geler ce soir-là.
Afin de ne rien modifier l'un envers l'autre...
Afin de ne rien perdre de l'enchantement de la première rencontre.


Stones taught me to fly
Love taught me to lie
Life taught me to die
So it's not hard to fall
When you float like a cannonball



_ Je... Et bien je crois que finalement on va vous laisser carte blanche pour ces photoshoots. Je préviendrais la production. Si besoin est, un vol au Japon de deux jours peut toujours être organisé. Nous vous faisons entièrement confiance. Vous avez impressionné les instances supérieures et l'un d'entre nous également.
_ Je suis flattée de votre créance...
_ Bien, alors notre petite réunion est terminée. Je sens que nous allons bien travailler ensemble mademoiselle.
_ J'en suis persuadée également.

Elle se leva au même instant, récupérant son sac et son long trench-coat gris anthracite.

_ Je me retire dans ce cas. Passez tous une bonne journée, nous... Rejoignons-nous ici demain assez tôt, je ne connais pas encore les endroit ou nous prendrons les photos. Je vous propose de faire le tour de différents endroits qu'en dites vous?

Le manager pris la parole en se levant, un peu dérangé.
_ C'est à dire que demain, certains doivent faire des apparitions et d'autres des entraînements... Et cela prend pas mal de temps et...
Oh mais tu n'as rien toi demain non? Vu que tu es passé à la radio hier techniquement tu as du repos pour composer mais... Tu pourrais te charger de faire visiter divers emplacements qui pourraient lui plaire. Non? Si ça ne te dérange pas.

Elle tourna la tête vers les chanteurs. Et vit avec bonheur- qu'elle retint en elle bien sur- que c'était lui qui était interrogé.
Il fit glisser son regard sur elle avec une lueur malicieuse, avant de le poser sur son manager.

_ Pas de problème. Nous avons pas mal de choses à nous dire depuis notre conversation d'il y a 6 mois. Venez plutôt me rejoindre chez nous. Je ne suis pas du matin.
_ Comme nous tous. Fais pas ton intéressant, lança un de ses frères, entraînant ainsi un rire général.
_ Très bien, acquiesça-t-elle, je prendrais un taxi ou...
_ Non, nous vous enverrons notre chauffeur. Il n'est pas conseillé de demander des indications pour aller chez eux. Sait-on jamais avec leur renommée vous comprenez?

Elle reporta son attention sur le manager. Ses yeux semblèrent sonder l'homme qui se sentit soudain mal à l'aise. Son mépris semblait vouloir prendre le dessus.
D'une voix soudainement plus monocorde qu'avant, elle déclara simplement.

_ Très bien. De toute manière vous avez l'adresse de mon lieu de séjour.
_ Oui! On a demandé au Boss si vous pouviez vivre avec nous mais il n'était pas sûr que cela soit décent.

_ En effet je comprends bien... Et puis avec vos fans qui doivent vous guetter en bas de chez vous, ce serait imprudent que vous rentriez avec une femme non?
Mais si vous m'acceptez, je viendrais passer quelques soirées avec vous. Afin de m'imprégner de vos personnalités. Je ne vous connais pas réellement c'est complexe de prendre des photos de gens qui me sont parfaitement inconnus... Enfin que cela soit dit sans vous vexer. C'est juste ma façon de faire.
_ Vous le faites avec tous vos clients?
_ Non. D'ailleurs j'ai des modèles. Pas de clients. Ça fait trop péripatéticienne. Non... Pour moi actuellement...Vous êtes des cas particuliers...

Elle baissa les yeux, et pour la première fois de l'entrevue elle se sentit assez mal à l'aise.
Il se retint de l'attraper dans ses bras et la bercer.
Quel compliment...

_ Et je ne connais absolument pas les us de vos pays. De fait cela me plairait de les apprendre avec vous. Sans paraître vulgaire ou déplacée. Ou indiscrète aussi...
Mais je suis photographe ça fait partie de notre caractère n'est-ce pas? Tout comme savoir se vendre fait partie du votre n'ai-je pas raison?

Encore une. Une remarque des plus cyniques... Comme il les aimait venant d'elle. Dieu qu'elle lui avait manqué...
Le manager se mit à rire chaleureusement. Les 5 garçons le regardèrent étonnés. Que lui arrivait-il donc?

_ Vous êtes une sacrée femme. Je plains et j'envie en même temps par pensée celui qui détiendra votre coeur.
_ Je lui ferais parvenir incessamment sous peu ... murmura-t-elle si faiblement qu'elle fut la seule à entendre visiblement. Et à son plus grand soulagement.

S'inclinant de manière plus que formelle, ce qui fit sourire légèrement les 5 jeunes hommes, elle les salua une nouvelle fois.

_ Et bien...pour demain, votre manager a désormais mes coordonnées. Heureusement votre production m'a prêté un cellulaire fonctionnant chez vous, le mien ne passe pas.

Elle le regarda une nouvelle fois, se doutant que s'il avait pris sa carte de visite, il devait avoir son numéro de portable. En effet il lui sourit de manière assez grotesque, ressemblant davantage à une grimace embarrassée qu'à un sourire charmeur.

_ Vous les lui demanderez pour me joindre afin de me communiquer l'heure du rendez-vous pour les visites. J'ai des coups de fils à passer. Sur ce. Au revoir messieurs, et à demain ...

Puis de sa démarche pressée et pourtant si élégante, elle quitta le petit cabinet.


Un poids semblait s'être envolé de leurs coeurs. Ils s'étaient revus et pourtant leurs attitudes n'avaient pas changé.
Ils jouaient toujours avec le feu de leurs âmes, se cherchant, se séduisant imperceptiblement.



~Il est toujours aussi beau, avec son regard rieur et son sourire d'ange.
Demain promettait d'être une journée haute en couleur...


~Elle est toujours aussi cynique, mais aussi élégante et passionnée par son travail...
Il avait hâte de la retrouver enfin avec plus d'intimité...


[Suite...]
|
|
|
v
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 10 Aoû 2007 - 22:16

[..]


Une fois de retour dans son repaire de fortune, fortune bien heureuse, vu le prix que devait coûter cette chambre assez luxueuse à son employeur, la jeune femme se permit alors de céder à son angoisse. Non pas à son angoisse, mais une vraie terreur.
Se débarrassant de son trench, en le jetant nonchalamment sur une chaise, elle se précipita sur la porte fenêtre ouvrant sur un balcon, lui donnant une vue panoramique de la ville.
Respirant fortement, comme si elle étouffait, la jeune femme s'appuya sur le garde-corps bras tendus. Ses yeux balayaient la vue qui s'offrait à elle.
Peu à peu elle se calmait. Comme si avoir un paysage impressionnant suffisait à apaiser son être...
En effet c'était le cas. Elle ne se sentait dans son élément que lorsque ses yeux pouvaient caresser un espace qui la forçait au respect.

Se moquant du froid cinglant qui la fouettait, elle laissa sa tête allait en arrière, dans le vide.

Pourquoi?


Son coeur avait tressauté tout au long de l'entretien. Si elle n'avait pas tant de force de caractère, elle n'aurait pas supporté être en face de lui.
Cela avait été... Dur.
Plus qu'elle ne l'avait imaginé...
Au moindre regard qu'il lui offrait, elle se sentait mal.

Comment?


Elle se revoyait encore valser dans ses bras, alors inconnus, en toute impudence, sans aucune gêne... Sans penser au lendemain... Car il n'y aurait pas du en avoir.
Mais il en avait décidé autrement.

Lui en voulait-elle d'avoir réapparut dans sa vie?
Aurait-elle mieux aimé qu'ils ne se quittent sur ce baiser, sans rien espérer du lendemain?
Non... Intérieurement, elle avait rêvé au cours de ces 6 mois d'une lettre de sa part... D'un simple signe... Une apparition télévisuelle, une photo dans un des innombrables magazines qu'elle recevait.
N'importe quoi aurait fait l'affaire. Juste pour savoir qu'il avait bien existé. Pour s'assurer qu'elle n'était pas folle...
Qu'il n'était pas qu'un songe, qu'une illusion que son esprit s'était inventé, en mal d'humanité et de mansuétude, vu son environnement de travail.
Qu'ils s'étaient bien rencontrés, trouvés... Aimés.

Cela, elle le savait. C'était bel et bien vrai.

Still a little bit of your taste in my mouth
Still a little bit of you laced with my doubt
Still a little hard to say what's going on



Elle se souvenait encore, 6 mois après, de la chaleur de ses lèvres délicatement posées, de cette douceur... Infinie.
Sa flamme, qui semblait n'avoir jamais été allumée un jour, fut soudain ravivée par les flammes de la passion qu'elle découvrait avec cet homme.
Elle ne se connaissait pas cette fougue qui avait voulu s'emparer d'elle. Elle avait réussi à la combattre... Mais depuis elle demeurait en elle, resurgissant au souvenir de cette réception, en voyant sa robe... En apercevant son visage à demi-caché sur une photo que lui avait envoyé l'hôte. Photo qu'elle avait hésité à jeter... Mais elle ne put se résoudre à le faire.
Non.

Qu'était-il pour elle?
Que représentait-il dans sa vie, dans son coeur?
Que pouvait-il bien être pour la perturbé ainsi en une rencontre pendant 6 mois?

Elle y avait bien réfléchit pendant cette période de séparation qui aurait du être éternelle...
Maintenant, elle l'acceptait. Elle se sentait capable de l'assumer... De l'avouer.

Il était... Elle.
Oui, il était une partie de son coeur. De son esprit.

Son "âme-soeur" comme on dit. Mais ce n'est pas vraiment cela. C'était au-dessus de ça.
Pour elle, ils étaient purement et simplement complémentaires.

Ou autrement dit...
Elle l'aimait. Du fond du coeur. Le vrai Amour.
Sans le connaître. Ça elle s'en moquait bien.

Quelque chose en elle, qu'elle ne saurait définir, était irrémédiablement attiré, enflammé par le souvenir de cette soirée, par leur baiser... Par lui.
Lui, dont elle avait rêvé de nombreuses nuits.
Lui qu'elle espérait revoir.
Lui qu'elle aimait... Qu'elle désirait avoir à ses côtés pour toujours.
Lui... Pour lequel elle avait désormais l'impression d'avoir vécu toutes ces années. Dans l'attente d'une rencontre avec son autre âme.

Mais.... Comment? Ou pourquoi?
Pouvait-elle savoir la raison, le pourquoi du comment?
Elle n'était qu'une humaine sans pouvoirs particuliers. Alors comment... En une soirée. Ils l'ont su. En ont profité. Et point.
Pourquoi? Et bien. Parce que le Destin en avait décidé ainsi. Et c'était le Destin qui avait décidé qu'ils devaient à nouveau se revoir...

Remise de son entretien, sortant de sa méditation et craignant d'attraper froid, elle rentra dans sa chambre, se disant qu'un bon bain, un bon repas, durant lequel elle passera ses coups de fil longue distance et une bonne nuit serait de rigueur afin de de faire bonne impression le lendemain.


°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°


_Demain tu vas passer toute une journée avec ta photographe.... Quelle chance tu as hein!
_ Tu dois être vachement content hein? Et sans nous en plus!

Les 5 jeunes hommes étaient de retour à leur appartement depuis 2 bonnes heures, ils s'étaient douchés, et dînaient désormais tous ensemble.

_ Je me passerais de tout commentaire merci je suis fatigué. D'ailleurs je vais aller dormir.
_ Ohh fatigué? Hey bien... C'est vrai qu'on t'a déjà vu plus loquace même après un live de 2 heures.
_ Oui même durant l'entretien tu n'as quasiment pas dit un mot...
_ Oui, possible... Bon allez bonne nuit.
Sous le regard médusé du reste du groupe, il alla se coucher. Non pas dormir. Car il était bien trop agité pour cela.

Après avoir retiré ses vêtements, il se glissa dans son lit. Les bras croisés en guise d'oreiller, ses yeux scrutant l'inintéressant plafond.
Quelle journée. Il n'en avait rien laissé transparaître mais... La revoir l'avait profondément remué. Elle était la même qu'il y avait 6 mois. Audacieuse à la limite de l'impudence. Cynique.

Elle le décontenançait toujours. Comme si à chacun de leurs regards échangés, ses yeux avaient une faculté occulte de... Transpercer son coeur et de lire en lui.
Dans le fond, ça l'énervait. Enfin ça devait. Mais étrangement pas tant que ça, voire pas du tout.
Non lui ça l'arrangeait, parce qu'il avait le pressentiment de cette capacité également. Un sentiment de la connaître depuis plus longtemps qu'il n'était le cas.

Il sentait que pour ce qui était de troubler l'autre, ils étaient à égalité.
Il aimait cette idée. Il aimait cette sensation de déjà-vu qu'il avait quand il repensait à leur rencontre.
Cette sensation de l'avoir déjà connue... Aimée.
Mais jamais autant qu'à présent il en était sur. Non cela ne pouvait être possible.
Amoureux?
Âme-soeurs?
Amants dans une vie antérieure?

Qu'importe ce qui les unissait , dans le monde indiscernable du subconscient et du métaphysique. Il n'y avait jamais cru... Pourtant dans le cas présent il s'y était résolu sans aucune réticence.
Ce qui lui importait, c'était... C'était de laisser enfin ses sentiment l'emplir, lui, la coquille vide en forme d'humain, d'homme magnifique, à succès et connu.
Avant elle, dans sa vie il n'y avait rien, si ce n'était le rien. Le néant.
Oh bien sur, il y avait ses "frères", sa famille. Sa gloire son succès, ses fans, ses disques.
Sa musique.
La seule chose qui avait pu lui permettre de se faire passer pour un humain complet.
Car il n'avait jamais été... "sain".
Avec la musique il extériorisait son mal-être.
On pouvait s'interroger sur le réalisme de cette situation. Un homme beau, passionné et célèbre... Mal à l'aise... Malheureux?
Et oui. Alors pourquoi? Et comment avait-elle tout changer dans sa vie? Son néant.

Il s'était toujours senti esseulé. C'était bien plus violent que la solitude. Plus ... Pesant. Oppressant.
Il se sentait incomplet. Et ses débuts de Star n'avaient rien arrangé. Oh oui il était toujours entouré, s'était fait des amis fantastiques qui avaient, peut-être, un peu comblé son malaise.
Mais ses faux-semblants d'homme heureux n'effaçaient pas cette peine lancinante, déchirante, qu'il ressentait.
L'absence de lui-même en partie.
Une partie de lui n'était que néant. N'était rien.
Voilà le pourquoi.


Still a little bit of your ghost your witness
Still a little BIT of your face I haven't kissed
You step a little closer EACH DAY
Still I can't SAY what's going on



Et elle... Elle l'avait sauvé. De la noyade dans les eaux trouble de la thébaïde. Qu'il s'était prescrite en connaissance de cause.
Paraître normal lui permettait non pas d'exister. Non pas de vivre. Mais plutôt de survivre.

Elle fut la bouée qu'il le ramena à la surface. À la réalité. Un ange gardien, déscendu du ciel.

Il en avait écrites, des chansons romantiques, parlant de l'amour véritable, qu'on ne connaissait pas encore. Mais qui tôt ou tard frapperait chacun d'entre nous.
Qui faisait souffrir quand on le perdait, nous remplissait de joie lors de retrouvailles...

Étrangement il n'y avait jamais cru. Ou du moins, il ne comprenait pas ce qui le poussait à les écrire. Alors qu'il ne l'avait pas connu. Alors qu'il était persuadé que sa personnalité ne lui permettrait jamais de rencontrer cet amour.
Lorsqu'il la vit pour la première fois, ce fut comme une révélation divine.

Comme si d'un coup, le sens de ses propres créations se dévoilaient à lui.
Comme si, pour la première fois, leurs chansons avaient un sens , une utilité autre que de mettre en émoi des milliers d'adolescentes.
Elle était l'illustration même de ce que son inconscient donnait comme définition aux expression "vrai amour", " âme-soeur".
Alors même qu'aucun mot n'avait été échangé. Ni aucun regard.
Et pourtant...

Et pourtant il ne pouvait nier ce qu'il avait ressenti. C'était exclus.
Aux paroles échangés, aux sourires, à la gêne, il devait reconnaître leur sincérité, leur véracité... Voire même leur intensité.
Nul doute n'était permis.

Il l'aimait, c'était clair. Après...
En avait-il le droit?

Il ne se demandait pas si c'était réciproque.
Pas besoin, il le sentait.
Mais le droit... Ils ne se reverraient plus... Après ce travail, il retombera dans la vacuité de son existence "pré-elle". Et rien ne disait qu'il le supporterait...

Ne voulant pas penser davantage à des sujets peu joyeux, il se força à sombrer dans les bras de Morphée, espérant sincèrement rêver d'elle, cette nuit encore. Comme toutes les autres.


Fin de l'Acte I



Voilàààààà j'espère que ça vous plait pour le moment >o<
toute critique est cceptée comme toujours, et les commentaires sont bien sur les bienvenus ♥
Ciaoo ^w^ LA suite... quand j'aurais un peu plus avancéééé ♥ XD
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
~Destiny~
Accro du fofo *O*
Accro du fofo *O*
~Destiny~

Féminin Nombre de messages : 559
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 10 Aoû 2007 - 22:17

preeeeeeeeeeeeeums

EDITATIOOOOOOON! (sooooooooo gomen nasai!!!)

Ouais ouais ouais, je saaaaaaais j'y suis une pauv' tache =o= mais me voici pour coummer *-* (com di merda je le sens déjà ça pouuuu, mais c'est toi qui en veut! ti plaint pas after! è_é)

Nous replongeons donc dans ce monde fait d'un lui et d'un elle. Ces deux êtres qui s'étaient séparés avec un moment suspendu dans l'infinité du temps. Deux inconnus qui s'étaient reconnu, pour s'appéricer, et s'aimer comme seul deux âmes soeurs savent le faire en se reconnaissant à peine.

Lui et elle, tu sais déjà qui j'imagine et je ne peux voir d'autre que lui tenant ce rôle de l'amoureux éperdu qui refuse de laisser sa destinée choisir et qui ainsi provoque une nouvelle rencontre que les espoirs désirent (que les lectrices désirent en fait MDR mais chut). Et la voilà qui se prépare à aller le retrouver dans ce pays qui est le sien pour quelque chose qu'elle ne soupçonne même pas mais désir profondément.

l'Amour, avec un grand A. Mais si lui l'accepte, le revendique, le hurlerai presque au monde, elle en revanche se referme, ptit être brisé, fragile et incertain. Une femme de ce siècle en somme.

Le doute, l'appréhension de cette rencontre "rêve t il de moi comme je le fais de son souvenir" "veut elle de moi comme je la désir" "que somme nous l'un pour l'autre?" "pourquoi elle et pas une autre?"

Tout un tourbillon de question qui se heurent, s'enmêlent, et les consumment alors que les heures s'égrainent et finalement. Les regards se rencontrent et oui, aucun des deux n'as changé, reflet de leur sincérité lors de cette soirée tissée de féérie éphémère.

On parle, on parle, on parle...que de futilité pour elle comme pour lui mais ils se forcent à rester sur terre, à éviter de se laisser partir au loin vert tous ces rêves qui ont gardé le souvenir de cette première rencontre.

La chanson va à merveille mais plus à elle qu'à lui remarque, surtout sur les deux phrases du "Love taught me to lie, Life taught me to die" parce que ça résume bien sa vie à elle et sa vision de l'amour. Quelque chose de dangereux qu'elle n'ose pas revivre, alors qu'elle y est déjà plongée jusqu'au cou.

Still a little bit of your taste in my mouth
Still a little bit of you laced with my doubt

Encore un peu de toi en moi, de elle en lui, de lui en elle. et pas qu'un peu si on y regarde mieux. ah cette chanson est décidément pleine de vérité.

Still a little hard to say what's going on

Amoureux ou âmes soeurs, peut être même amants dans une vie antérieure...ce sont ses mots, et ils sont tous ceci à la fois et plus encore. c'est tout un hymne à l'amour que tu as su recréer, des sensations que chaque fille connait au moins une fois dans sa vie, des sensations qui paraissent nouvelles à chaque nouvel amour qui nait. Mais eux sont spéciaux, eux sont...magiques. Je les voudrais réels mais cela risquerait de les briser (mais ça....ToT bon je me tais)

Bon, ça ira pour l'acte 1, même si je suis allée vite pour ses sentiment à elle, on sent beaucoup plus sa peur d'aimer dans l'acte 2!


Dernière édition par le Ven 28 Sep 2007 - 4:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Feylie
Modératrice
Modératrice
Feylie

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Sam 11 Aoû 2007 - 2:43

Coucou Meiko ^^

Je profite d'un instant, après qu'un malheureux mail avec mes espoirs s'est fait la belle, pour te lire et laisser un premier comm'.

C'est donc la première fic de toi que je lis, donc je découvre ton style et il me plait *o* Je sens que ma Rivale comprendra pourquoi XD D'un côté, c'est vrai que c'est juste un début que je lis, mais comment je me suis arrêtée sur ce paragraphe !

Meiko a écrit:
Ils découvraient mes photos, mon art, moi.
Je me découvrais. Je me sentais déshabillée, ces photos sont... non. Chacune de mes photos demeure être un bout de mon âme. Une petite parcelle, la seule que j'ose montrer au gens. Petite lucarne sur une terre désolée et infertile, se trouvant être mon coeur.
Un bout expressif d'humanité pris sur le vif, cliché venant d'un corps sans vie... Qui l'était jusqu'à quelques mois.
Avant qu'il ne me rende mon humanité...
Avant qu'il ne me dérobe une chose que personne n'avait su toucher autant que lui...

Je trouve ça si joliment dit ; surtout le "petite lucarne sur une terre désolée et infertile, se trouvant être mon coeur. Un bout expressif d'humanité pris sur le vif, cliché venant d'un corps sans vie..." Rahhhhhhhhhhh, j'aurais voulu l'écrire ; z'suis zalouse là !!!!!! (si tu me dis que je joues les gamines, ma chère Destiny, je t'étripe avec mes bras ; si si on peut faire comme ça)

Le thème de la photographie, cest un de mes préférés ; et il se marrie très bien avec le style de ceux qui ont la plume poétique. Les sentiments des deux persos qui s'interrogent, doutent, espèrent de la future rencontre, leur impatience aussi, c'est très réaliste.

Bref, continuons :

Meiko a écrit:
Ce qui lui importait, c'était... C'était de laisser enfin ses sentiment l'emplir, lui, la coquille vide en forme d'humain, d'homme magnifique, à succès et connu.

Meiko a écrit:
Mais ses faux-semblants d'homme heureux n'effaçaient pas cette peine lancinante, déchirante, qu'il ressentait.

Ces phrases là me touchent particulièrement, ça me rappele un passé et... Bref, je comprends ce beau jeune homme qui aux yeux du monde semble tout posséder, ces choses matérielles, futiles qui peuvent rendre un homme heureux ; c'est là que l'amour change tout.

Dis-moi, tu n'as pas nommé le perso masculin ? C'est à dire qu'on sait toujours pas qui sait entre les 5 mecs, je me trompe ou pas ? Remarque, si ça se trouve j'ai sauté une ligne mais je vois pas où. J'aurais dit Yoochun, il écrit et je le vois trop sur son piano en solitaire et tout *o* Mais bon, ça se trouve mes yeux ont encore buggé XD

Bon, je te laisse ici ma chère Meiko. Impatiente de découvrir la suite, je suis (surtout pour savoir si j'ai zappé le nom du mec ou pas >< honte à moi si c'est le cas) et contente d'avoir découvert une nouvelle plume aussi soyeuse que la tienne.

A la prochaine ! (c'est certain ^^) et bisous pleins !

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
marudashi
동방신기 addict !
동방신기 addict !
marudashi

Féminin Nombre de messages : 1014
Age : 99
Localisation : surement dans un Starbucks, un choco java ship venti en main *-*
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Sam 11 Aoû 2007 - 15:08

haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
je suis pas venue sur le forum depuis un moment et j'ai pas vuuu !!!
pourquoi je ne vais plus sur msn pour être prévenue merdeuuuuuuuh >___<
bon !! je lis de suite !!!!

EDIT :

p***** !!!
*cherche ses mouchoir*
c'est ta faute si je pleure !!!!
c'est pas ma faute à moi, pendant au moins 15 minute j'était comme une imbécile ) pleurer devant mon ordi pendant que je lisais.
il n'y a pas de raison dirait tu ?
et bien pour moi si, quand je suis touchée, quand un texte exprime bien des choses au dela des mots, moi, ça me fait pleurer
de tristesse, de bonheur, de plein de choses à la fois, et pourtant je ne pourrais pas dire de quoi exactement.
une chose est certaine, j'aime, c'est même plus que ça, c'est fabuleux, merveilleux, splendide, tout ça à la fois, et pourtant en étant autre chose ^^
je sais je m'embrouille et je t'embrouille surtout que je ne fais que me répéter >___<
ha p*****
sache que j'adore !
j'était contente qu'ils se retrouvent enfin ! qu'il soit heureux, qu'ils puissent à nouveau rêvé !!!
haaaaaaaaa mais c'est troooop beau
en plus ton style d'écriture ne cesse d'être de mieux en mieux
mais arrête, franchement je t'interdit de jouer la modeste maintenant !
p***** c'est vraiment trop beau, rien qu'au débt de ma lecture j'ai été touchée par tes écris !
mais il est magnifique !!!
franchement c'est sublime !!! c'est merveilleux !!
voila quoi, je sais pas mais ça me touche ton texte !!!
je peux jamais m'empêcher de chialer quand je lis quelque chose de très bien, je ressent trop de chose rien qu'avec un texte
voila pourquoi j'aime te lire, lire d'autre fics (certaines) ça me permet d'éprouver des truc que je n'ai pas l'habitude de ressentir, tu vas me trouver bizarre, je me répète peut être mais j'ai plus qu'adorer, y'a pas de mot pour dire, mais par contre je veux la suite, mais pas de façon impatiente, c'est tellement beau et je suis submergée par de tel sentiments que je ne peux pas éprouver autre chose (comme de l'impatience)
j'aime, voila, j'aime !
ha je me sens bête là >__<
mais franchement, bravo et merci encore une fois !!!

(bon, j'ai exactement dis la même chose que sur msn, mais c'est que je le pense vraiment, et que je ne voyais pas quoi dire d'autre !!)

et je suis sincère !!
encore merciiiiiiii surtout !!!!


EDIT 2 (total HS):
nananèreuuuuuh !! feylie, moi je savais XDD
j'avais capter, j'ai un cervaux nanaèèèèèèreuuuuh XDDD
je suis plus intelligente que toi !!!
*faut pas rêver non plus*
bon, ok je me calme XDDD *totalement dans son délire*
(mais quand même....)


Dernière édition par le Sam 11 Aoû 2007 - 21:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Sam 11 Aoû 2007 - 20:30

Merciiii Feyliiie pour ton commentaire

*J'éditerais ce message quand maru et ma moitié auront édité aussi XD*

Bref @ Feylie: Merci bien pour les compliment sur mon style >_<
en écrivant les lignes que tu as cité, je pensais pas faire un effet pareil XD je suis flattée merci (mdrrr pas la peine de me jalouser mes pitites phrases XD j'avais peur que ça fasse trop... 'recherché' on va dire)

Ensuite pour ta question sur le perso masculin, c'est qu'en fait cet écrit est une suite d'un précédent One-shot: Masquarade. Et enfait tout le concept disons, réside justement dans le fait que je ne nomme pas les personnages.
C'est un Dong Bang Shin Ki et une jeune femme. Et voilà tout.
On imagine ainsi qui on veut. ( donc toi t'as vu yoochun... Dans masquarade on a eu un yunho aussi XD et pi j'ai eu vent d'un JaeJoong... MDR moi je dis rien)

On peut même occulter le fait que c'est un Dong Bang Shin Ki, juste un artiste comme ça.
Donc pas de panique, il n'y a pas de noms et c'est fait exprès t'as rien loupé XD C'est le concept ahahaha
(j'aime bien dire ça XD surtout que c'est un peu dur d'écrire sans donner un nom, même quand ya pas lieu d'en avoir un maiiis bon XD)

Bref voilààà Merci encore >u< La suite ne tardera pas ^x^ *si j'avance la suite de la suite... ahah XD*
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Feylie
Modératrice
Modératrice
Feylie

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Sam 11 Aoû 2007 - 21:17

Meiko a écrit:
Bref @ Feylie: Merci bien pour les compliment sur mon style >_<
en écrivant les lignes que tu as cité, je pensais pas faire un effet pareil XD je suis flattée merci
Disons que je suis très fan de ce genre de phrases "recherchées". Tout ce qui est figure de style, j'adore et c'est peu dire. Ma prof de français du collège et celui de terminal, en sont les gros responsables XD
Meiko a écrit:
(mdrrr pas la peine de me jalouser mes pitites phrases XD j'avais peur que ça fasse trop... 'recherché' on va dire)
Mdr, si seulement tu savais ! Je voulais aussi te les acheter ces phrases XDD Oui, je suis pas très nette dans ma tête mais j'assume ^^

Bref, j'ai capté l'effet recherché grâce à Destiny qui m'a éclairé au sujet de ce défaut de nom. Donc, je garde Yoochun, je le trouve parfait pour le premier rôle.

Allez, va écrire ! limite c'est un ordre ^^

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
HyeMi
Accro du fofo *O*
Accro du fofo *O*
HyeMi

Féminin Nombre de messages : 391
Age : 27
Localisation : with JJ ? X]
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Dim 12 Aoû 2007 - 1:26

oh pirée oh pirée oh piiiiiréééeeeeeee j'aime mon retour de vacances *__*
J'vais avoir de la lecture cette nuit~
Déjà que Masquarade est mon one-shot préféré alors la suite, j'espère qu'elle tue ! =P (JE VEUX QUE CE SOIT YUNHO NONDIDIOU =D) bon j'me tais je lis *-*

EDIT :

Merci, je pouvais pas commencer autrement ! Déjà merci d'avoir fait une suite à la hauteur de cette fic qui m'avais plus que chamboulé (D'ailleurs je sais pas si je te l'ai dis je crois pas, je l'ai imprimée et elle a sa place sur mon espèce de table de chevet héhé, je me lasserais jamais de la lire apparement^^). Merci de ne PAS avoir dis le nom du DBSKien parceque même si j'avoue avoir eu un petit doute pour le compositeur (après tout, Yunho aussi compose hein niark >_<) je pourrais jamais voir Yoochun quoi, ça me casserais TOUT Sad .
Après tes phrases sont bien construites, bien placées, au bon endroit, on pourrait pas en voir d'autres, enfin tout ça tu le sais, tout le monde te le dis apparement fufu, mais voilà c'est comme ça, si y'avait quelque chose à changer là je changerais... rien ! J'ai pas pleuré cette fois... Va savoir pourquoi ^^.
Voilà je terminerais encore par un merci Meiko ^^- (et vivement la suite bien sûr >_<)
Revenir en haut Aller en bas
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Dim 12 Aoû 2007 - 14:39

oudediou le long com de maru o_o XDD *que j'ai eu en direct live sur msn XD*

Michi ma grande, tu sais bien que je fais pas exprès de pas toujours aimé ce que je fais. Mais je te remercie encore de me remettre les idées en place ( tout comme Destiny, quui m'a poussé à le poster j'ai eu un moment de doute vov mais maintenant après avoir vu vos commentaire, je me demande bien pourquoi ToT désolée)
mdrrrr crititque pas Feylie voyons éoè la pauvre déjà elle découvre mon style zarb ( mais bon qu'elle apprécie ♥) Et je ne suis pas sure qu'elle ait lu Masquarade donc ça expliquerait tout ^^


Et Xiah Shu :
tu m'enlève un poids de la conscience en me disant que Behind est à la hauteur de Masquarade >u<
( ah bon tu l'as imprimée? Mais vous êtes riche en papier et encre ou quoi? XD enfin merci je suis super flattée encore une fois)
Ne crains rien, je ne donerais jamais un nom de DBSK. Autant j'ai écris Masquarade avec l'un d'entre eux bien en tête, autant ici j'ai essayé de m'en détacher au maximum. J'ai même fait tout mon possible, pour me détacher des DBSK. *ça ça se voit moins XD*
Merci pour les phrases ( mdrrr finalement mon acharnement sur elles a eu son petit effet XD)
au moins t'as pas pleuré parce que ci pas triiiste hein >u< *pas pour l'instant... ahaha je rigole c'est bon XD*
Et bah je terminerais par un De rien du tout ^w^ merci à toi plutôt >u<
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Feylie
Modératrice
Modératrice
Feylie

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 13 Aoû 2007 - 13:19

Marudashi a écrit:
nananèreuuuuuh !! feylie, moi je savais XDD
j'avais capter, j'ai un cervaux nanaèèèèèèreuuuuh XDDD
je suis plus intelligente que toi !!!
Ca, ça va se payer mais cher de chez cher ! Et pi, mon cerveaux il est le best quand il s'agit de pas capter et capter ensuite ! Qui dit mieux, hein ? Ok, c'est du flood là mais je pouvais pas passer à côté de la vanne de Maru sans réagir, non mais ! Moi pas la intelligente, ça se saurait si c'était vrai XD Bref, je sors avant de me faire taper sur les doigts. Et au fait, mdr Meiko. Ton "style zarb", c'est toi ou ci quelqu'un de pô gentil qui t'a sorti ça ? Il est pas aussi zarb que celui de Destiny (je rigole ma Rivale, va pas me frapper, je t'aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh *façon Lara Fabian* XDD)

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
Gold_Rh0desiA
동방신기 addict !
동방신기 addict !
Gold_Rh0desiA

Masculin Nombre de messages : 814
Age : 26
Localisation : Sunshine's Kingdom
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Sam 18 Aoû 2007 - 23:41

Nyoh~
Je viens de lire *0*

Et j'ai aimé. J'aime toujours. Même si cette fois, cet Acte a quelque chose d'affreusement dérangeant... Jusque-là, je n'avais pas réussi à m'en rendre compte, mais il y a vraiment quelque chose de dérangeant qui m'a titillée durant toute ma lecture... Et même après.
No soucy, ça n'a rien à voir avec ton style ou la fic en elle-même. Le problème, c'est moi. Ou plutôt ma réaction, ce que je ressens vis-à-vis de cette fic, vis-à-vis de ces sentiments qu'ils éprouvent. Tu es en train d'éveiller en moi tout un tas de choses que j'aurais voulu taire, ignorer... et j'avais probablement envie de me continuer à me mentir. En ce sens, cet acte révèle des vérités dérangeantes.
Tu les as tellement bien cachées qu'au premier abord, je suis restée tout simplement aveugle... Et puis, maintenant, avec du recul, je les vois avec beaucoup plus de netteté. Comme quoi parfois, le style nous bluffe beaucoup plus qu'on ne voudrait le voir.
Ainsi, tu m'as emportée dans un tourbillon troublant, que je ne saurais décrire. Des sensations que sans doute je n'aurais pas voulu ressentir. Mais ce qui est fait est fait. Et la fic a cette poésie, cette douceur et ce doux sourire qui fait que l'on ne peut y résister. Un peu comme un chocolat surprise. Fourré à quelqu'aliment inconnu, qui nous semble famillier et pourtant si lointain...
... Je sais bien, mes tendances à comparer des fics aux aliments me reprennent. Je sais, je sais. Et j'ai tendance à raconter n'importe quoi quand je perds mes mots. Je sais aussi.
Meiko, je t'ai déblatéré un spitch sans aucun sens, mais tu le sauras: j'ai aimé. Comme qui dirait, ce sont les choses les plus surprenantes qui justement, par cette manière à nous étonner, nous plaisent.

...Encore une phrase qui voulait rien dire. Bref.

Bon courage pour la suite~ Et désolée pour ce commentaire qui ne voulait absolument rien dire...
Revenir en haut Aller en bas
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 3:39

whaaa goldy je me suis sentie gênée en lisant ton com. J'ai l'impression d'avoir fait une connerie je sais pas XD quand tu dis que ça a éveillé des truc et tout. Désolée TOT
mais bon merci du commentaire mlgré tout >u< je suis contente que ça t'ait plus.

Et bon maintenant que j'ai encore avancé, voici l'acte II ^___^
ah oui je tenais à annoncer qu'il y aura une troisième partie. Oui une suite de behind, soit la suite de la suite de masquaradee ♥ XD

Bref je me taiiis

et je fous mon montage en passant parce que... ci tout il est pas beau en plus XD
ah en passant,é couter les musique qui seront mise au fur et a mesure ^^




Acte II




Elle était enfin devant cette porte. Intimidée. Non pas tremblante, oh non. Même si elle avait réappris ce mot dans ses bras, elle ne tremblait pas. Pas encore...
Non. Pour l'instant elle demeurait devant cette porte, comme une idiote, les yeux fermés.
Comme si elle espérait qu'elle s'ouvre seule, un Esprit supérieur l'ayant pris en pitié et s'étant dit que cela serait trop bête qu'elle reste là à jamais... D'ailleurs, elle-même se trouvait bête... Avec détermination, les yeux toujours clos, elle serra son poing, et l'approcha de la porte.

_ Oh... bonjour! Euh. Ouvrez les yeux peut-être?
Un sursaut. Elle s'arrêta dans son geste à temps, manquant de toquer sur le torse d'un des autres membres. Elle ouvrit les yeux dès qu'il le dit, se sentant plus ridicule que jamais. Mais pourtant elle reprit contenance aussitôt et le fixa dans les yeux avec un fin sourire.

_ Oh. Bonjour. Désolée.
_ Vous êtes bien ponctuelle en tout cas...
_ J'ai pour habitude d'arriver en avance plutôt... Vous pouvez le dire.
_ Ha ne vous en faites pas vous ne dérangez pas... Une manie d'artiste?

Elle détourna un peu le regard vers le petit couloir où aucune autre porte n'était visible. Ils vivaient donc sur tout un étage de ce gigantesque immeuble?
_ Non. Juste une manie pour rabaisser ceux qui planent à cause de leur grosse tête. Mais ne vous sentez pas visé surtout. A priori vous n'en êtes pas. Ce qui me ravie sachez-le.

Elle reporta son regard sur lui et s'aperçut qu'il la fixait avec un air.... Non pas choqué mais... Plutôt l'air de dire " il avait raison" ou" je m'y attendais"...
Elle se raidit à l'idée qu'il ait pu tout leur dire. Ses sarcasmes si crus. Sa passion, ses faiblesses... Leur baiser.
Et cette connexion entre eux qui ne semblait pas avoir disparu malgré les kilomètres et les 6 mois de séparations.
Mais sur le moment, elle envia l'homme lui faisant face. Il était son recueil de secrets. Les 3 autres également.
Et elle? Et elle, elle n'avait personne.
Des amies? Hormis les connaissances de travail, non pas vraiment. Cela lui manquait? Non. En tout cas, pas depuis qu'elle l'avait rencontré étrangement.
Avant peut-être. Et encore...
Mais depuis, elle avait l'impression d'être liée à un être qui ressentait tout comme elle. Qui lui était pareil. Et cela lui suffisait. Même si elle ne l'aurait plus jamais revu.
Elle était juste jalouse que ces 4 autres hommes puissent l'écouter n'importe quand, puissent le voir et rire avec lui... Vivre avec lui.

_... Hum et bien veuillez m'excuser mais je suis un peu en retard alors je vais vous laisser.
Ah, en entrant, laissez vos affaires dans le salon et rejoignez le dans la nouvelle salle de travail.
On y a installé un nouveau piano et il se l'est accaparé bizarrement notre retour, alors qu'on joue tous du piano. Toujours à jouer la même musique. Vous n'avez qu'à suivre le son et vous le trouverez. Du coup, il n'est pas prêt, désolé.
À bientôt, passez une bonne journée, mademoiselle.
_ Très bien, merci. Vous de même au plaisir de nous revoir pour travailler alors.

Il s'inclina, elle en fit de même. Puis il s'écarta, la laissant entrer chez eux, tandis qu'il ferma la porte derrière lui.

Prudemment, comme si elle était entrée en terrain miné, elle pénétra dans l'appartement. Pour un lieu habité uniquement d'hommes, c'était assez bien entretenu.
Se retrouvant au salon-salle à manger, où elle déposa son sac, ses appareils et son manteau, elle observa sur les murs et meubles les nombreuses photos.
Tout sourire sur une, en larmes tenant un trophée sur une autre...
Mystérieux et charismatique sur un autre cliché...
Elle se trouvait en plein milieu d'une tranche de leurs vies.
De sa vie.
Soudainement elle se sentit jalouse une nouvelle fois. Désireuse de faire partie de ce fragment d'existence. Pourquoi un si brusque sentiment? Elle même refusait de le savoir.
Bien qu'au fond...

[ ECOUTEZ : Romance ( cliquez su le titre mici) ]

C'est alors qu'elle reconnut cet air. Cette mélodie mélancolique. C'était donc de cela qu'il parlait.
Il rejouait encore et encore cette mélodie sur laquelle ils s'étaient découverts mutuellement.
Elle se sentit parcourue de frissons, qui retraçaient le chemin qu'avaient emprunté ses doigts cette nuit-là.
Suivant donc la musique, elle poussa une porte entrebâillée donnant sur une pièce toute blanche contenant un piano noir imposant, son siège et encore des photos.
Il était assis devant l'instrument majestueux, vibrant au grès de la mélodie. Il était absorbé par son enchaînement de notes.

Elle s'était rapprochée silencieusement sans qu'il ne s'en rende compte. Elle était désormais debout juste derrière lui, l'observant jouer.
Ses doigts semblaient caresser les touches bicolores, les effleurant à peine.
Il avait les yeux clos pendant quelques secondes, elle en fit de même.
Malgré l'apparence douceur de ses mouvement, la puissance de la mélodie était reconnaissable.

Elle avait gardé certains souvenirs à propos de piano... Mais le voir en jouer était un pur plaisir.
Elle se surprit à vouloir être une simple touche, pour encore connaître cette chaleur qui l'avait emplie à cette soirée.
Surtout lorsque sans prévenir, il lui avait donné un baiser dont elle n'avait jamais oublié la douceur, ni le goût des lèvres qui s'étaient trouvées jointes aux siennes l'espace d'un moment infiniment bref ...
Infiniment doux... qu'elle souhaitait ardemment connaître à nouveau.

_ Oh... Vous êtes déjà là.

Elle ne s'était même pas rendue compte du soudain silence dans la pièce. Elle ouvrit lentement les yeux sur son visage souriant comme à son habitude.

_ Je... Vous vous arrêtez déjà?
_ À vrai dire la musique se termine ainsi...
_ Cela m'avait paru plus long l'autre soir.
_ À moi aussi. Peut-être qu'être en délicieuse compagnie rallonge les instants magiques...
Elle détourna le regard. Pourquoi avait-il le don de la déstabiliser?

_ Comment avez vous pu l'apprendre?
_ En fait, j'ai un don. Je peux mémoriser presque instantanément une mélodie.
_ Oui, je vois... Et ce don s'appelle Internet. Si c'est bien cela je l'ai également voyez-vous.
_ Ah, touché.
_ C'est pas bien dur de trouver une partition... Cependant votre interprétation est tout bonnement... Magnifique. Je regrette d'avoir cessé le piano d'un coup.
_ Vous savez en jouer?
_ "Saviez" serait plus juste. Je n'en ai plus joué depuis... Bien des années...
Son regard se fit soudain plus dur. Comme lorsqu'elle avait fusillé du regard son manager la veille.

_ Vous aimez le piano?
_ Et bien... Oui mais...
_ Dans ce cas vous savez encore jouer. Quand on aime quelque chose, on n'oublie jamais, comme le reste...

Cette phrase fit bondir le coeur de la photographe dans sa poitrine. Elle se sentait visée... Il ne l'aurait pas oublié par ce ... Elle ne l'aurait pas oublié à cause de...
Cela semblait tellement plausible...


C'est alors qu'il se leva,elle put pour la première fois le voir en tenue plus décontractée: un jean délavé et un simple T-shirt blanc manches longues. Le manager avait dû trouver bien marquant de leur faire porter un de leurs costumes de scène au rendez-vous de la veille...
Elle s'était jurée dans l'instant de proscrire ces costumes des prises de vues qu'elle orchestrera.
D'une main, il lui montra le siège qu'il venait de quitter.

_ Allez-y. Installez vous, et laissez vous guider par vos émotions.
_ C'est une mauvaise idée... Et nous n'avons pas le temps...
_ Vous ne sembliez pas avoir le temps l'autre soir également.
_ .... Touché...
_ Chacun son tour.
_... Je ne jouerais qu'à une condition.
_ Bien sur.
_ Si je joue un morceau qui m'est cher, que je n'ai d'ailleurs pu m'empêcher d'apprendre il y a peu, bien que je ne joue plus de piano... Je veux qu'en échange, vous en fassiez de même.
_ Mais vous venez de...
_ Non. Un autre. Qui parle pour votre coeur. Je compte en faire autant, soyez équitables.
_... Marché conclu.
_ Très bien... Soyez clément. Je n'ai pas touché à une touche depuis près de 3 ans.
_ Je n'ai aucun souci à me faire, si vous êtes aussi passionnée en jouant qu'en parlant photographie, rien que vous regarder me remplira d'un certain plaisir.

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, alors qu'elle prenait place face au piano.
Elle chercha ses marques sur le clavier, jouant pendant quelques secondes des gammes.

[Suite...]
|
|
|
v


Dernière édition par le Lun 3 Sep 2007 - 16:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 3:40

[...]



[ECOUTEZ : Till I Find you ~By Yiruma~ (cliquez sur le titre encore micii)
Puis, après avoir inspiré longuement, elle se lança.
Doucement, des notes douces s'échappèrent du piano...
Dans un geste de tendresse, il déposa ses mains sur ses épaules, qui semblèrent frémir.
Il sourit. Sans qu'elle ne l'aperçoive. Mais elle le sentit... Alors...
Elle aussi. Mais il ne vit pas... Mais il le sut.
Rapidement, la mélodie gagna en puissance et en assurance.
Comme si son geste lui avait transmis un peu de son talent... Ou plutôt un peu de sa confiance.
Elle se sentait capable.
Elle voulait l'être.
De lui jouer un morceau. Pour leur plaisir. Pour eux. Par... Amour.


Même si ce morceau n'était pas d'une gaieté folle, elle ne pouvait s'empêcher de sourire...
Le titre de cette musique lui avait parlé immédiatement...
Lorsqu'elle l'avait entendu, conversant avec une connaissance sur ce logiciel de messagerie instantanée si connu qui lui avait fait écouté, elle se sentit comme ... transportée. De retour à cette soirée.
Bien sur ce n'était pas la même musique... Cependant...
Elle se voyait devant cette arche. À se maudire de ne pas avoir pris d'appareil. Mais à apprécier tout simplement le court instant en sa compagnie.
Oui, quand elle avait entendu cette musique pour la première fois, elle lui rappela cet homme, son visage, son regard, son sourire... Son parfum, son léger rire, ses mouvements si doux, si mesurés, presque prudents.
Et ce baiser, lent et rapide, léger et intense.
Oui cette chanson lui rappelait cet être.
Aussitôt elle s'était mise en quête de la musique, des partitions... Alors même qu'elle ne touchait plus au piano qu'il y avait dans son atelier, qui ne servait guère plus, sauf en de rares occasions, pour des photos prises en studio... Et encore.

Elle sortit de sa rêverie, sentant la main de son... compagnon remonter de ses épaules à sa nuque, puis son cou... Exquises caresses, elle se sentirait bientôt trop fébrile pour continuer.
Il dut s'en rendre compte, car ses mains s'ôtèrent de sa gorge.
Elle poussa un soupir, tandis que la musique baissait d'intensité...
Mais il ne s'éloignait pas, comme elle le croyait... Non.
Il s'assit juste près d'elle, tout près d'elle.
Son bras touchant le sien, sa main posée sur le siège, entre eux. Comme si cette main n'osait la toucher... ne voulant briser l'équilibre qui régissait cet instant de complicité unique.
Et la mélodie eut un regain d'intensité au même instant.

Plus elle prenait d'assurance, moins il avait l'air de pouvoir résister... D'ailleurs...
N'y tenant plus, il glissa son bras dans son dos, pour le poser de l'autre côté de son corps.
Il était ainsi penché vers elle.
Il posa sa tête sur son épaule, qui une nouvelle fois frémit, arrachant au jeune homme un sourire, lui ôtant à elle un soupir de gêne.

Puis la mélodie grimpa dans les aigus, le tempo accélérant légèrement; amorçant une fin brusque... Mais plus joyeuse que n'avait laisser entendre le début.

Elle déposa les mains sur ses genoux, et ne dit un mot.
Sans décoller sa tête de son appui si confortable, il soupira longuement.
_ J'ai... J'ai si mal joué que cela, chuchota-t-elle, inquiète. Désolée... C'était une mauvaise idée je vous l'avais dit.
_... Comment est-il permis d'avoir plusieurs dons? Vous semblez exceller dans la photographie, vu les recherches que j'ai mené... Et même si vous n'avez pas touché à un piano, il vous a suffit d'en apprendre la partition pour pouvoir la jouer sans entraînement... Vous me fascinez réellement...
Il la fixa en silence quelques secondes dans les yeux..
_ Avouez que vous vous êtes entraînée.
_... Et bien que répondre... Je suis extrêmement flattée, merci beaucoup...
_... Réponse?
_ ... Oui j'ai peut-être essayé quelques essais peu concluant mais c'e...
_ Vous vous êtes entraînée dès que vous avez entendu cette chanson... Vous avez eu le sentiment qu'elle vous parlait n'est-ce pas. Oh et de rien. D'ailleurs ne me remerciez même pas, c'est plutôt à moi de le faire... Puis-je demander quelle est le titre de cette merveilleuse mélodie?
_Vous avez décrit à merveille mon sentiment... Elle est de Yiruma..." Till I find you"...

Il s'était délicatement décollé d'elle...
Ses yeux flamboyaient, embrasant la jeune femme d'une douce fièvre.
Leurs visages étaient si près désormais qu'il sentait son souffle visage.
_ Serait-ce de l'humour? Parce qu'autrement... De plus un coréen...
_ Non. Je trouve cela plutôt intriguant pas vous? De plus il me semble que son nom signifie " l'accomplissement"... Quel joli nom. Je trouvais que c'était le morceau idéal...
Il ne répondit pas... Et effaça alors la distance infime qui séparait leur visage.
Un contact, doux. Un baiser furtif, bref. Elle eut à peine le temps de réaliser qu'il s'était déjà éloigné.
_... Et?
_ Je vous demande pardon?
_ Et vous l'avez trouvé?
Elle haussa les sourcils, un demi-sourire amusé apparut sur ses lèvres.
À son tour, et parce qu'elle n'avait pas eu le temps d'apprécier le contact précédent, elle pencha légèrement la tête et l'embrassa. Délicatement, avec une tendresse absolue. Elle eut l'impression de le sentir sourire derrière le baiser, comme s'il se moquait de son geste.

_ Vous me trouvez bien pressée?
_ Pour une fois vous en avez vraiment l'air.
_ Vous vous trompez... Je voulais être sure... De t'avoir trouvé en effet.
Un fin rire échappa au chanteur.
_ Tiens? Le vouvoiement n'est plus de rigueur?
_ Avait-il réellement une quelconque utilité dans le cas présent?

La photographe venait de souffler cette question si doucement, en baissant la tête, que sa voix s'était réduite à un fin murmure.
_ Je dois avouer... que non.
Avec un sourire, elle releva la tête pour l'observer, avant de détourner le regard vers les touches d'ivoire.

_ Voilà... Mais il le restera autrement.
_ Vous avez peur... N'est-ce pas?
_ Je ne vois pas de quoi vous parlez.

Ce qui était bien entendu faux. Elle ne voulais pas s'attacher. Pourquoi faire? Pour mieux vivre dans une illusion quand ils seront séparés? Pour retourner à son état de protection instinctive, se cloîtrant, évitant tout attachement?
À quoi bon vraiment? À quoi bon renverser des barrières qui pourraient la protéger? L'empêcher de souffrir... Lui faire perdre son masque.
_ Ne te mens pas... Tu...
_ Il me semble que vous me devez un morceau non?

Un silence lourd s'installa dans la pièce... Durant lequel l'un et l'autre semblait débattre avec eux-mêmes... Avec l'autre aussi.

Ne le supportant plus davantage, il glissa ses doigts sous le menton de la jeune femme, et tourna son visage vers lui, ancrant son regard dans le sien, pour une réelle confrontation.
Puis finalement, en lâchant un soupir, il la libéra... Non sans sourire de manière quasi imperceptible... Mais elle le dévorait tellement des yeux qu'elle ne pouvait passer sans le voir.

_ En effet... Bon je m'y mets.
Tandis qu'il allait chercher la partition, ce qui laissait entendre qu'il ne la connaissait pas parfaitement, la jeune femme se toucha les joues.
Brûlantes.
Donc elle rougissait. D'où son sourire... Mais pourquoi ce soupir?
Il aurait senti sa réticence... Car ce n'était pas une peur...
Mais plutôt une véritable hantise.
Un manque de confiance généré par un passé douleurs. Des souvenirs d'évènement ayant entaillé son ego et son intime besoin de tendresse... Cette nécessité d'aimer et d'être aimée.
Elle se tapota mollement les pommettes, retrouvant sa profondeur habituelle.
Cependant, alors qu'il regagnait sa place à ses côtés vers les notes aigus, elle ne put retenir un frémissement, quand sa main effleura une nouvelle fois sa nuque.

[Suite...]
|
|
|
v
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 3:43

[...]


_ Je suis désolé...
Ce susurrement, à son oreille, la fit alors sursauter.
_ Quoi?
_ J'ai dû faire quelque chose ou dire une parole, qui ... vous a rebuté. Je suis navré ce n'était pas mon...
_ Alors là. N'importe quoi... Contentez-vous de jouer avec vôtre âme. Ne vous occupez pas de mes réactions étranges. Des souvenirs, rien de plus.
N'allez pas de suite vous prendre pour la cause de mes éventuels tourments. Vous n'êtes pas le centre du monde...

Se préparant à jouer, il rit chaleureusement. Avant de reprendre un visage impassible.

_ Peut-être... Mais j'espérais être le coeur du vôtre...

Sans lui laisser le temps de répondre, il entama sa mélodie.

[ ECOUTEZ : Trap in the Extreme north ~ Nobuo Uematsu~ (cliquez sur le titre miciii)]

Dès les premières notes, la photographe s'apaisa légèrement, oubliant ses hésitations.
Se rappelant du petit jeu qu'avait exercé l'artiste, elle appuya sa tête sur son épaule.
Les accords se répétaient, rendant la position de la jeune femme confortable... Mais...

_ Vous feriez mieux... de décoller votre tête...
Elle le regarda... Il ne décollait pas les yeux de sa partition... Elle obéit à ses mots... Et comprit alors pourquoi.
Les notes montèrent dans les aigus, l'éloignant alors d'elle, pour mieux tomber dans les graves et gagner en puissance pendant quelques accords.
Pendant lesquels il était collé contre elle. Pendant lesquels elle sentait la musique à travers ce contact, sa chaleur...
Elle eut l'impression de vibrer, par la musique mais aussi par la force de son jeu.
Si intense... Si parlant.

Comme s'il extériorisait ses sentiments... Ou...
Comme s'il matérialisait son âme, ou du moins ses plaies, toujours pas cicatrisées...

Puis, la mélodie redevint tranquille, le calme après la tempête... Ou avant la nouvelle.
Comme s'il entrait dans une sorte de léthargie coutumière. De bulle où il ne souffrait momentanément plus.
Puis le tempo s'accélèrera remontant dans les notes claires et pointues, préparant une nouvelle attaque, un nouvel aveu, une nouvelle souffrance... Qui semblait plus douloureuse.
Elle se retint d'entourer son corps de ses bras, comme une pulsion soudaine de le consoler... De lui montrer qu'elle voulait panser ses maux.

Elle le vit sous un autre jour. Celui d'un homme... triste... Malheureux. Blessé. Froid.
Un homme qui semblait n'avoir jamais vu la lumière... Un être loin de tout, du monde... Très loin d'elle.
Elle eut un élan de dilection.

Puis tout se calma à nouveau... Pour finir sur une sorte de note d'espoir...
Il avait trouvé une chose lui permettant de croire. En lui. En la vie...

_Cela vous a plu?

Il s'était tourné vers elle.

_Et bien...
Comment lui dire qu'il l'avait ébranlée au plus profond d'elle?
Comment avouer qu'elle tenait à lui plus que la décence ne devrait le permettre?
Comment...
Comment avouer qu'elle l'aimait plus qu'elle ne l'imaginait? Et plus que la logique le voudrait?
Après tout... Que savaient-ils l'un de l'autre?
Elle était photographe, française vivant à Londres.
Il était chanteur dans un boysband, coréen et connu dans toute l'Asie orientale.

Mais leurs passés respectifs... Ils n'en connaissaient rien...
Alors comment pouvait-elle lui dire? En avait-elle le droit? Cela n'allait-il pas briser cet instant d'intimité?
Même si ce qui les reliait devait être clair vu les caresses et les baisers échangés.
Elle avait peur de trop s'investir... Plus que lui. Plus qu'elle ne se savait capable de supporter la véhémence de ses sentiments si atypiques.
Plus puissant que tout ce qu'elle a ressenti auparavant.

_ C'était... Calme et à la fois frénétique. Comme si... Non rien, c'était superbe...
_ Non allez-y approfondissez... Vos sentiments m'intéressent.
_ Et bien justement. J'avais l'impression que que vous transposiez vos sentiments, votre passé à travers cette mélodie, qui était par moment lancinante comme une douleur ancienne, et à parfois, lorsqu'elle était plus grave et plus puissante, on aurait dit que exprimiez une souffrance plus cuisante, obsédante... Récente. Ou comme un sentiment violent, fulgurant. Mais toujours original, neuf.

Tout au long de son monologue, elle le fixait dans les yeux. Elle n'était plus troublée... Elle était intriguée. Elle voulait savoir ce qui l'entraînait à jouer cette mélodie avec autant de ferveur.

_..." Trap In The Extreme North"... C'est intéressant en effet comme interprétation. Mais pour ce qui des accords profonds... Votre seconde hypothèse est plus plausible... Bien que l'idée de douleur l'est également.
_ Vous êtes vraiment captivant.
_ Et vous trop perspicace. Il me semble vous l'avoir dit l'autre soir.
Parce que sans même me connaître... Arriver à voir tant de choses... C'est trop troublant...

Il se leva soudainement, la prenant de court, puis se dirigea vers la porte. Elle se précipita à sa suite et le retint par le bras.
_ Aie-je commis une faute? Je ne suis pas réellement en tort puisque vous aviez insisté pour savoir...
_ Non. Vous avez marqué un point au contraire... Mais je sens que vous me cachez encore quelque chose de vôtre commentaire... Pourrais-je un jour le connaître?

Il s'était retourné, lui faisant désormais face. N'arrivant pas à soutenir son regard lourd de question, le sien s'égara sur une photo accrochée au mur du couloir.
_ Peut-être... Si un jour nous rejouons ensemble du piano... Je me perdrais peut-être tellement dans l'ambiance que ma langue se déliera... Et j'oublierais les règles de bienséance.
_ Je pense qu'entre nous, ces règles n'ont pas lieu d'être.... Tu ne trouves pas?
_... Je trouve aussi... Mais il n'empêche... Vous n'êtes pas le coeur de mon monde...
_ Alors que....

Mais elle lui plaqua son index sur les lèvres, l'intimant du regard à ne pas en dire plus. Se fondant dans ses yeux, il comprit qu'il le saurait tôt ou tard.
C'est alors que le portable de la jeune femme sonna. Elle y répondit, sans le lâcher du regard. Elle conversa en coréen approximatif, puis préféra reprendre l'anglais.

_ C'était votre manager. J'ai un rendez-vous avec votre boite de production ce soir, après nos visites de la ville... Aussi nous ferions bien de nous mettre en route... Et pour cela, vous devriez allez vous préparer.

Un sourire, puis elle le planta dans le couloir, alors qu'elle regagnait le salon.
Il la suivit du regard, puis, après avoir laissé échapper un soupir alangui, il s'enferma dans la salle de bain...

********************************



_ Vous êtes sur qu'on ne vous reconnaîtra pas...?

Il se tourna vers elle, un air interrogateur collé sur le visage.
_ Sur.... Je l'espère du moins.
Il lui lança un sourire irrésistible, elle se sentit fondre.
_ Vous savez, j'aime le sport mais de là à me faire poursuivre par une horde de fans... À mon avis...
_ Ne vous en faites pas, Bon... Descendons au parking.
_ Comment ça au parking... Vous n'avez pas votre chauffeur?
_ Vous voulez que je sois discret... Vous pensez qu'avec un chauffeur et une berline voire un Van on le sera? Non j'ai une voiture, je me ferais une joie d'être votre chauffeur attitré. Pour une fois que j'ai l'autorisation de conduire en plus.
_ Bon... Si cela peut vous faire plaisir.

Elle l'attendait près de la porte de l'appartement, prête à partie en escapade. Elle s'occupait en regardant avec un oeil critique des photos de leur shoot sur une plage.
Sans qu'elle ne s'en aperçoive, il s'était glissé près d'elle.... Tout près d'elle.
Il passa un bras autour de sa taille, approchant son visage du sien.

_ Cela me fait très plaisir si vous voulez tout savoir.
Son regard, légèrement caché par un bonnet, s'était fondu dans celui de la jeune femme. Cette dernière se contenta de sourire, puis s'écarta de l'étreinte du jeune homme qui lâcha un soupir.

_ Déçu?
_ Plus que vous ne l'imaginez.
_ Tant mieux. Comme ça je vous prouve que je ne suis pas une fille facile, ni une de vos fans qui donneraient tout pour être à ma place.
_ Je ne demande pas ça non plus.
_ Encore heureux!
_ Je veux juste.... vous donner votre existence, vous vous souvenez?
Alors qu'elle venait d'ouvrir la porte, la photographe se retourna vivement, le regardant comme apeurée. Elle ne trouva sur son visage que des yeux rieurs et un sourire tendre. Rougissant légèrement, elle lui retourna le dos avant de sortir appeler l'ascenseur.
_ Comment oublier...

Il sortit à son tour, fermant bien à clé l'appartement commun.
_ ... Je m'en doutais, murmura-t-il doucement en la rejoignant.

Pas un mot ne fut prononcé pendant le trajet en voiture jusqu'au premier jardin qu'ils eurent à visiter. Justes des regards qui en disaient long. Des contacts qui étaient plus loquaces que tous les discours du monde.


A suivre ...


Voilàààààà j'espère que cela vous a plu! désolée pour la tonne de musique >_< mi bon XD

au prochain acte ^^( il est déjà écrit, j'atttends d'avoir fini celui d'après, qui lui n'est pas commencé XD)


Dernière édition par le Lun 3 Sep 2007 - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
hanachan
Accro du fofo *O*
Accro du fofo *O*
hanachan

Féminin Nombre de messages : 526
Age : 28
Localisation : hmm...près de chez Mickey...Mouse XD
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 11:43

deuzzzz !!!!!!

je lis et j'édite :p

edit : encore une fois, c'était vraiment très bien écrit ! On est vraiment plongés dans cette histoire qui semble si réelle quand on la lit. On a vraiment le sentiment d'être à la place de cette photographe. De plus, le fait que la photographe n'a pas de nom et que l'homme de son coeur peut être n'importe quel membre, on a vraiment une liberté de lecture. Et c'est ça qui est bien.
Les musiques sont bien choisies, jolies compositions au piano. La première (celle que j'avais déjà écoutée dans le prélude à cette histoire) était vraiment bien.
Voilà, j'attends vraiment de voir la suite, parce que c'est le genre d'histoires où on ne peut pas véritablement deviner la fin.


Dernière édition par le Lun 3 Sep 2007 - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HyeMi
Accro du fofo *O*
Accro du fofo *O*
HyeMi

Féminin Nombre de messages : 391
Age : 27
Localisation : with JJ ? X]
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 16:03

Troiz~
Aaah ça m'a manqué tout ce petit jeu.
Je sais pas par où commencer et je veux pas faire trop long donc...
Les musiques étaient magnifiques et bien choisies. Le passage du piano était parfait ! Moi qui adore le piano, j'ai été servi...
Le premier chapitre était bien, il m'avait pas vraiment déçue par rapport au One-shot mais le deuxième chapitre m'a plus touché on va dire puisqu'à un moment j'ai eu les larmes aux yeux, je crois que c'était au moment ou ils s'embrasse, enfin où ELLE l'embrasse...
Bref j'aime beaucoup se chapitre où on retrouve leur petit jeu assez frustrant mais agréable, les phrases parfaitement bien tournées. Aah j'aimerais être éditrice parfois ! ^^
Merci meiko, vivement la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Feylie
Modératrice
Modératrice
Feylie

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 22:05

Pas besoin d'être désolée pour la musique parce que sincèrement elles étaient toutes les 3 très belles et s'accordaient parfaitement au texte, apportant une touche supplémentaire à l'ambiance. Je dois t'avouer qu'à un certain moment, j'ai eu les larmes aux yeux. J'avais ton montage ; je le trouve chaud avec ses tons orangés, cuivrés, mais le piano confère une sorte de tristesse et disons qu'avec la musique, les dialogues et les sentiments des persos, ça m'a fait craqué... pas en mal, mais c'était plutôt une sorte de nostalgie qui est montée à la surface...

Si je devais retenir un paragraphe parmi toutes ceux que tu nous as si bien écrits, je garderais celui-ci :
Meiko a écrit:
Elle le vit sous un autre jour. Celui d'un homme... triste... Malheureux. Blessé. Froid.
Un homme qui semblait n'avoir jamais vu la lumière... Un être loin de tout, du monde... Très loin d'elle.
Là, à cet instant précis, j'ai vraiment tremblé...

J'ai remarqué le tutoiement que lui utilise à un moment - alors qu'elle, elle garde le vouvoiement -, et qu'il abandonne ensuite après la fin de leur p'tit tête à tête devant le piano, comme si durant un instant il lui avait ouvert les portes de son jardin, l'acceptant... Et après retour à la réalité : lui le membre d'un groupe, et elle la photographe...

Bref, je sais pas quoi dire si ce n'est que c'est un chapitre émouvant, un peu triste... cette tristesse qu'on ressent au début de l'automne en songeant à ce qu'on a pu faire durant nos jours d'été, mais en se disant que demain apporte d'autres jours chaleureux...

Et je dois aussi t'avouer qu'en lisant masquerade (oui j'ai lu ^^), j'ai eu Yuhno dans la tête, sans même savoir pourquoi, alors que dans l'act 1 de cette fic, je pensais voir Yoochun.... Autant dire que je suis un peu déboussolée -_- Mais finalement, même si je vois trop Yoochun au piano, étrangement c'est Yuhno qui est resté dans cet act 2...

Je ne sais pas si ce comm est très sensé, mais j'écris ce que j'ai ressenti à la lecture (et à l'écoute) de ce chapitre, et ce que je ressens là, maintenant...

Quoi qu'il en soit, merci pour ce texte, Meiko.

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
Setsuna
Accro du fofo *O*
Accro du fofo *O*
Setsuna

Féminin Nombre de messages : 405
Age : 29
Localisation : the Moon
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Lun 3 Sep 2007 - 23:27

Alors j'ai lu cette fic cette apres midi.
Je suis tombée dessus alors que je m'ennuyais
Je savais pas d'ailleurs que c'était la suite de Masquarde (dont la fin m'avait justement décue, parce qu'on reste sur notre fin)
Si j'ai un conseil à te donner, ça serait de rajouter au titre 'behind our melody' que c'est la suite de Masquarade
Autrement les gens qui ont aimé le début ne verront pas la suite
Quant à la fic, pour être franche j'ai eu du mal à rentrer dans l'ambiance dés les premiéres lignes, il m'a fallut pour ça attendre la seconde partie que j'ai adoré
La premiére partie, je trouve qu'elle est interressante dans le sens ou elles dévelloppent les sentiments des deux personnes, d'ailleurs j'ai l'impression que le jeune photographe n'est pas vraiment prete à accepter ces sentiments justement par peur d'être blessée ou par peur seulement.( en fait elle réflichit voila l'truc u.u) quant a Jae, c'est mignon..apparement c'est celui qui veut le plus cette relation

Et j'ai carrément adoré la seconde partie parce que j'avais l'impression qu'a travers leur réunion autour du piano et les mélodies que chaqu'un jouait, ils avaient trouvé un nouvel moyen de communication
C'est assez particulier mais j'ai aimé cette scéne
Coté musique, je ne te remercierai jamais assez parce que j'ai pu découvrir des morceaux géniaux surtout ceux du pano ou le fameux 'Trap In The Extreme North' trés mélancolique mais aussi une forme d'espoir formulée par l'envolée au milieu de la chanson inattendue..
Alors je te pris de nous faire partager rapidement la suite (qu'apprement tu as déja écris..bave coeur )
Merci
Et Fighto !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
marudashi
동방신기 addict !
동방신기 addict !
marudashi

Féminin Nombre de messages : 1014
Age : 99
Localisation : surement dans un Starbucks, un choco java ship venti en main *-*
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 21 Sep 2007 - 10:39

naaaaaaaaaaan !
j'ai pas commenter !
j'y crois pas, mais qu'est ce que ej fou ? >___<
haaaaaan il faut que je sois en cours pour penser à commenter -__-" je suis grave ma parole !
m'enfin voila, donc j'ai relu hein XD (tant qu'à faire)
et j'ai aimer, plus me^me, j'ai adorer !!
merci encore uen fois pour cette magnifique suite !!
tout est beau, compliquer et aussi encore reservé, je veux dire tout se déroule lentement, ces deux personnes on l'air de ne plus rien avoir à se cacher l'un l'autre... j'adore !
je ne vais pas faire de long commentair,e j'ai presque rien à dire, à part que j'aime, j'aime et j'attend avec impatience la suite ^^
fightooooo my meiko pour la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 28 Sep 2007 - 22:44

Bonsoir les gens ^^
Me revoilà avec le troisième Acte de Behind. Probablement le plus long( 14 pages si je me rapelle bien Oo XD abused un acte qui fait la moitié de ce que j'ai écrit jusque là XD)

Bref je vais me taire je causerais piète à la fin en éditant XD



Behind Our Melody
ACT III


Thème musical:
Daniel Bedingfield- If You're Not The One
Lyrics entières

°_°_°_°_°_°_°_°_°_°


_Allez prenez la pose!
_ Non il en est hors de question. J'ai toujours été derrière mon appareil, vous n'allez pas changer cette habitude en quelques minutes.
_ J'ai toujours été derrière mon piano et ma musique, pourtant j'ai bien pris la place d'un spectateur tout à l'heure non?
_ ... Ce n'était pas du tout la même chose.

Ils se promenaient désormais dans les allées d'un grand jardin de temple. Les rues étaient vides, à cause du froid régnant par cet hiver naissant. Il avait d'ailleurs neigé mais les flocons blancs avaient laissé la place à la pluie et au ciel gris. Dès qu'ils le pouvaient, ils s'installaient sur un banc à l'écart, pendant peu de temps cependant, car elle ne tenait décidément pas en place.
Elle ne pouvait s'empêcher de mitrailler tout ce qui lui semblait intéressant. Arbre, banc, étang gelé entre autres.

Tout ce qui était susceptible de sublimer la présence des 5 chanteurs était fixé en un click sur sa pellicule. Ou même d'être sublimé par eux. Mais cela, elle ne le dévoila pas. Quelle pensée énigmatique. En général, elle s'efforçait de trouver le lieu pour rendre plus beau le client... Mais pour la première fois, elle pensait que ce pouvait être les sujets qui rendraient plus beau l'endroit...
Vraiment déconcertant... Bref.

Étrangement, elle avait réussit cette fois à restée assise plus de 5 minutes.
Premier signe de fatigue.
Après tout, ils avaient piétiné toute la matinée et même une bonne partie l'après-midi, et maintenant, la faim se faisait ressentir. D'autant plus qu'une petite brise se levait, accentuant le froid.

_ Je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas pour une fois, être prise en photo.
_ Peut-être parce que JE ne suis pas aussi photogénique que Certains.
_ Allons! Vous ne vous regardez jamais dans un miroir alors. Vous avez votre propre vénusté, qui ne correspond à aucun canon de beauté.
Le regardant subitement cherchant à sonder la vérité dans ses propos, ses joues s'empourprèrent aussitôt qu'elle se rendit compte qu'il ne disait pas cela uniquement pour la complaire. Mais réellement parce qu'il le pensait.
Elle reposa son regard à l'opposé, ne supportant plus son expression d'autosatisfaction.
Elle se glissa à l'autre bout du banc et lui tourna complètement le dos.

_ Vous boudez?

Son ton laissait transparaître son hilarité qu'il tentait de refréner. Une bouffée d'exaspération qu'elle qualifierait de « positive » la prit soudain, elle le voyait hausser un sourcil, ses yeux brillant d'une lueur narquoise. Elle était tiraillée entre l'envie de se retourner vers lui et se lover contre lui, prétextant la température, ne pouvant résister à sa tendresse qui émanait de chacun de ses faits, gestes et mots; et celle d'exploser de colère

_ Alors là, pas le moins du monde. Je me demande bien ce qui pouvait vous...
Elle s'interrompit, et bascula sa tête en arrière quand elle comprit qu'il avait profité de son instant de réflexion intérieure pour subtiliser son appareil dans son sac, et la prendre en photo.
_ Vous êtes machiavélique.
_ Je vous remercie. Vous serez délicieusement sublime sur ce cliché. Vous m'en mettez 10 de côté, que je puisse l'avoir en permanence sous les yeux.
_ Vous n'en aurez qu'un, et si vous osez me reprendre, vous n'aurez rien de plus qu'une main sur la figure, me suis-je bien faite comprendre, déclara-t-elle en pencha son visage de manière à le voir debout, devant-elle, son appareil tendu vers elle.

Elle l'attrapa violemment, avant de se lever à son tour et de reprendre sa marche – sa trotte serait plus exact, tant elle semblait s'appliquer à agrandir la distance la séparant de lui.-

_ On ne peut pas dire de vos réactions qu'elles sont prévisibles. Vous pouvez être impétueuse. Mais avoir un contact physique avec vous sera tout de même agréable. Même si c'est une claque.
_ Cela déplairait-il à monsieur le masochiste que je sois quelque peu déroutante, l'interrogea-t-elle alors qu'elle ralentissais le pas, maintenant qu'il était parvenu à sa hauteur.
_ Non. Cela devrait? Vous me fascinez encore plus. Je suis on ne peut plus captivé. Vous êtes résolument plus pittoresque et envoûtante que toutes les personnes que j'ai pu rencontrer.
_ Oh, un point pour la banale photographe?
_ Non. Un point pour celle qui a capturé mon coeur.
_ Vous prenez un trop grand plaisir à détruire toutes les attaches que je me créée pour reprendre contact avec la réalité.
_ Pour quoi faire? C'est la réalité. Et depuis que l'on s'est revu, elle est devenue beaucoup plus radieuse, n'est-ce pas.
_ Hmmm, ça se pourrait bien.

Il laissa court à sa gaieté. Qu'elle aimait l'entendre rire, le voir sourire. Le simple fait de le sentir plus épanoui la réchauffait intimement.

If you're not the one then why does my soul feel glad today?

_ Décidément, vous ne voulez pas vous avouer vaincue hein?
_ Non. Je ne veux pas m'avouer conquise moi. C'est tout.
_Et c'est honorable. Seulement vous allez bientôt devoir rendre les armes.
_ Peut-être même plutôt que je ne l'aurais cru...
_ Ha ha serait-ce un aveu à demi-dévoilé?
_ Non, ce serait plutôt quelque chose pour que vous me fichez la paix, et que l'on aille déjeuner voyez-vous?
_ Toujours aussi acérée, la répartie, hein?
_ Seule la faim pourrait m'émousser. Et peut-être d'autres sensations. Mais vous les expérimenterez éventuellement.
_ Je vois je vois. Je serais presque tenté de vous laisser vous affamer pour voir cela, mais un gentilhomme ne ferait pas cela. Sur ce allons manger, nous irons visiter les derniers lieux après.
_ Marché conclu. Et merci de votre complaisance.
_ Mais je vous en prie. Et pour tout vous dire, j'ai quelque peu faim également. Autant en jouer pour mon image envers ma future victime.

Pour la première fois, elle rit de bon coeur. Un rire cristallin, léger comme les notes d'une harpe, et pourtant pénétrant et piquant en pleine cible, avec la puissance d'un accord de piano.
Il sentit quelque chose en lui se briser. Cet étau de bienséance qui lui permettait de garder une distance avec elle. Avec ses sentiments. Avec son désir et ses envies.
Avec cet homme qu'il était irréfutablement.
En un mouvement d'une fugacité surprenante, elle se retrouva emprisonnée dans ses bras, à la vue d'un éventuel passant, ou pire, d'une fan.

_ Je croyais qu'il était mal vu en Corée qu'un couple fasse preuve d'effusion de sentiments...
_ Alors vous nous considérez déjà comme un couple?

Son menton était appuyé sur le haut du crâne de la jeune femme. Ils étaient comme figés, statues d'antan d'un couple heureux. En apparence.
Lui, tentant de faire abstraction des coutumes de son pays, convoitant un comportement d'homme. D'amoureux.
Elle, essayant de ne pas lancer encore une de ses cinglantes remarques, voulant profiter, in petto, de cet instant de tendresse impromptue. Inconnue.

Reprenant contenance, il s'écarta, rougissant légèrement, puis il reprit la marche.
Elle le suivait sereinement, leurs mains étroitement liées par leurs doigts entrelacés.
Ils se dirigèrent ainsi vers les rues marchandes, sans un mot, pour ne pas briser l'instant.

If you're not the one then why does my hand fit yours this way?


À l'écart, ils trouvèrent un petit restaurant. Bien évidemment, il fut reconnut aussitôt par une serveuse, mais la pria de ne pas ébruiter sa présence, par égard pour celle qui l'accompagnait, qui ne compris pas toute leur conversation, se contentant d'observer le cadre du restaurant.
Des boiseries sombres, une assez grande salle mais avec étrangement peu de tables, séparées les une des autres par de petits paravents ornementés.
On leur tendit les menus. La jeune femme grimaça de suite: tout était marqué en coréen. Il se mit à rire en voyant son visage décomposé par la faim et la rage de ne pas comprendre.

_ Je vais commander pour vous.
_ Ne vous avisez pas de prendre quelque chose d'affreusement copieux...
_ Ou sinon?
_ Ou sinon je prendrais des photos de vous ne vous mettant absolument pas en valeur.
_ à votre aise si vous voulez perdre votre emploi.
_... Touché. J'ai pas envie de perdre mon emploi et mon seul moyen d'obtenir un jour mon existence.
_ Bientôt votre existence, vous devriez dire.
_ Oui oui, si vous voulez. Bon je vous en supplie, dépêchez vous de commander avant que je ne m'évanouisse.
_ Je sais prodiguer les premiers secours.
_ N'abusez pas de ma faiblesse, je peux devenir très désagréable.

Il rit à nouveau. Elle se détendit tout de suite. À un tel point qu'elle lui sourit tendrement. Il avait un tel pouvoir sur son coeur qu'elle en était intérieurement très effrayée. Cependant, rien ne pouvait l'empêcher de s'adoucir dès qu'il riait, ou lui parlait avec un tel égard pour elle.
Trop doux, trop galant, trop adorable. Trop d'amour émanait de lui que si elle ne ressentait rien pour lui, elle en aurait été dégoutée.
Se rendant compte qu'elle le fixait bêtement depuis 2 minutes, et qu'il s'en amusait, elle gonfla les joues et détourna la tête sous ses ricanements mesquins.
Il fit alors signe à la serveuse, qui fit tellement d'efforts pour attirer l'attention du chanteur que s'en était affligeant. Étant donné qu'il accordait son attention uniquement au menu, et à celle qui lui faisait face.


_ Je vous apporte cela tout de suite monsieur.
La jeune femme, qui avait compris, haussa un sourcil.
_ Et bien, vous l'éblouissez celle-ci.
_ Pardon?
_ «  je vous apporte cela tout de suite monsieur » et la mademoiselle, elle fait partie du décor? Pas de chance, j'ai compris cette partie de l'échange.
_ Jalouse?

Piqué en plein coeur, la photographe esquissa un mouvement de recul, comme si elle avait reçu un gros choc. Il la fixa dans les yeux, amusé.

_ Pardon? Alors là je ne vois pas pourquoi...
_ ... Hum en effet, c'est plus à elle d'être jalouse. Ce qui explique son comportement.
_ Elle est simplement omnibulée par vous, votre gloire et votre prestance. Je ne crois pas qu'elle soit jalouse.
_ C'est là que vous ne comprenez pas le coeur des autres. Vous ne savez pas lire dans leur regard Elle envie le fait que vous me captivez sans rien avoir à faire. Au contraire d'elle.
_ Alors vous l'avez remarqué mais pas un geste ni un regard? Vous êtes odieux.
_ Vous n'auriez pas été là, je l'aurais peut-être regardé...
_ C'est ça rejetez tout sur moi. De toute manière je n'ai pas envie de comprendre le coeur des autres.
_ Ah oui?
_ Non. Je pense comprendre le votre partiellement ça me suffit.
Le visage du jeune homme se figea un instant en un masque d'étonnement. Enfin elle disait quelque chose qui laissait transparaître ses sentiments.
_ Vous êtes facile à combler vous.
_ Vous trouvez?
_ Oui... Moi je souhaite vous comprendre totalement. Et puis être le coeur d'un certain monde également. Et puis de toute manière, vous êtes la seule que je souhaite éblouir et fasciner.
_ Soyez rassuré, vous me comprenez déjà plus que je ne le voudrais hélas. Bien que cela me fasse également plaisir... Pour ce qui est de m'éblouir et me captiver, vous y parvenez très bien, trop bien même que j'en deviendrais...
_ Dépendante?
_ Si seulement ce n'était que cela.

If you are not mine then why does your heart return my call?
If you are not mine would I have the strength to stand at all?


[Suite...]
|
|
|
v
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 28 Sep 2007 - 22:47

[...]



Il n'eut le temps de riposter que la serveuse leur amena une quantité de petits mets. Il expliqua alors à son invitée ce qu'était chacun des plats, essayant de mettre de côté l'alégresse qui avait envahi son coeur aux dernières paroles de la jeune femme.

Visiblement elle apprécia le repas, bien qu'au bout d'un moment, elle se sentit épiée. C'était peut-être à cause des regards insistant du jeune chanteur. D'ailleurs elle en faisait autant, et parfois, ils se mettaient à rire en choeur, se trouvant purement ridicules et infantiles.
Non, cette impression venait d'autre chose...

Et elle comprit de quoi, quand elle vit leur serveuse les fixer tout en discutant avec une jeune fille plus jeune.
Au visage irradiant de ... « joie »? qu'avait cette dernière en observant celui qui lui tenait compagnie, la française comprit instantanément qu'il s'agissait d'une fan.

Les lèvres pincées, elle susurra au coréen une minuscule phrase.

_ Il faut partir. Tout de suite. Et discrètement.
_ Un problème.
_ De taille. Vous avez été repérée. Par une fan.
_ Je vois. C'est la serveuse hein?
_ Bingo.

Il demanda immédiatement l'addition à un serveur qui passait par là. Il dut lui signaler la « trahison » de la jeune femme, car quand ils passèrent devant elle, elle baissa la tête sans leur adresser un regard.
Ils sortirent précipitamment de l'établissement, tout en essayant d'avoir l'air naturel. Une fine pluie commença à tomber. Elle ouvrit son parapluie transparent au dessus d'eux, et commença a s'engager dans la rue aux côtés du jeune homme.
Seulement, un petit groupe de fans, appareils photo au point, était déjà campé un peu plus loin sur le trottoir.

_ On fait quoi.
_ Votre hôtel est loin?
_ Euh. Je ne pense pas.
_ Alors fermez votre parapluie, attrapez ma main.
_ Votre main? Je doute que ce soit une bo...
_ Pas le temps, vite.
Il agrippa sa main, et se mit à partir de l'autre côté. Les fans ne comprirent pas de suite ce qui se passait. Puis comme une légion d'armée, elles se mirent à les suivre, marchant vite, puis courant pratiquement, alors que le duo en faisait autant.

Et c'est ainsi qui se finit leur après-midi en intimité...

°_°_°_°_°_°_°_°_°_°


_Quelle... m****...
_ Je vous avais bien dit... On vous a reconnu. Rappelez-moi... La prochaine fois, de ne plus écouter vos débilités. Merci.
_ Si j'avais su.... Heureusement votre hôtel n'était pas loin et on les a semées... Je ne retournerais plus jamais dans ce restaurant. Maudite serveuse.
_ Si la neige ne s'était pas transformée en bonne pluie cela aurait été plus simple... Je vais finir par croire que je suis maudite en Corée.
_ Bienvenue dans mon monde...

Les deux jeunes gens étaient appuyés contre la porte de la chambre de la jeune femme. Ils étaient encore essoufflés de leur course poursuite sous la pluie, après avoir été repérés par neufs adolescentes. Hélas, ils étaient trop loin pour pouvoir récupérer la voiture-...
Une chance pour eux, l'hôtel de la photographe était tout proche, et la jeune femme s'avérait être assez sportive, ce qui fut une surprise agréable,et réconfortante pour le jeune artiste.

_ Je.... N'aurais jamais cru que mes fans courraient aussi.. Vite.
_ Ne dit-on pas que... L'amour fait faire des miracles.
_ Dans un monde de chimère oui...
_ Mais le monde des stars n'est fait que de cela... À quelques exceptions près...
_ Lesquelles donc?
Sans le regarder, elle sourit, ses yeux fixant un point invisible.
_ Je ne pense pas avoir besoin de préciser. Les mystères de notre monde perdent de leur attrait si on les dévoile. Alors autant y croire.
_ Mais... si on les dévoile pour construire un autre monde... plus.. .restreint? Ou plutôt pour.... ouvrir l'accès d'un monde plus proche... Mais aussi peu accessible d'apparence. Si je vis, c'est parce que j'y crois énormément dans un sens...

Elle se décida alors à le regarder. Il était sérieux. Pratiquement impassible.
Cependant dans ses yeux... Elle pouvait voir une sincérité. Que jamais il ne lui avait été donné de rencontré...
Pas d'intêret. Pas lueur d'hypocrisie.
Non.
Une sincérité... Une pureté d'âme rarement égalée.
Tellement qu'elle en eut la tête qui tourne...
Elle était tellement habituée aux mensonges de ses connaissances. Des autres célébrités.
Qu'est-ce qui le rendait si spécial à ses yeux... L'était-il qu'aux siens?
Est-ce que le monde.... Le voyait comme elle actuellement?
Elle espérait que non. Intérieurement, elle ne voulait que cette vision si intimiste de cet homme ne lui appartienne qu'à elle seule. Et à personne d'autre.
Ooh quel étrange sentiment de jalousie, de possession... Même si ce n'en était pas réellement.
C'était plus transcendant... Inexplicable.

I never know what the future brings
But I know you are here with me now
We'll make it through
And I hope you are the one I share my life with


Cependant, elle ne répondit pas. Ou pas à toute la question. Car elle n'en avait aucunement envie.
_ Il... ne tient qu'à vous de parvenir à le rendre à votre niveau...

Elle savait parfaitement de quoi il parlait. Ce monde... Il voulait même en être le centre.
Ce qui manquait à cette dimension. Ce monde tant désiré par l'artiste parvenait à faire sa révolution autour de rien...
Pouvait-elle accepter qu'il en devienne le centre? Pouvait-elle accepter de renverser cette organisation...
Question cruciale... Et en saura-t-elle un jour la réponse? Peut-être... Ou pas.
Préférant esquiver le sujet, elle souffla, une pointe d'ironie dans la voix.

_ On dit aussi qu'amoureux, on se sent pousser des ailes. Ce qui explique leur vitesse. J'espère qu'on ne va pas imaginer que vous avez une petite amie ou je ne sais quoi sur internet. J'ai cru voir des flash d'appareils...

_ Je ne crois pas au proverbes.. Mais si c'est vrai.... Personnellement je ne les ai pas senties pousser, mes ailes. Et puis, ça ne me dérangerait pas moi cette vraie fausse rumeur. Je suis sur que vous serez magnifique dessus, malgré le fait qu'on était en train de fuir à toute jambes...

Elle se décolla de la porte, et lui lança un regard plein de pensées... Lassitude... Volonté de s'exprimer sans vraiment oser... Peine. Tristesse. Solitude. Amour... Amour?
Oui peut-être. Voire très probablement. Mais ça la gênait viscéralement qu'il sous-entende tout le temps cette chose. Ce sentiment qui lui est si inconnu... Inaccessible. Pour ne pas changer, elle évita de répondre à cette provocation, une parmi tant d'autres.

_Entrez, je vous amène une serviette pour vous éponger un peu. Si vous attrapez froid, on va me prendre pour une anti-fan. Donnez moi votre veste, je vais la faire sécher.
_ Vous ne voulez pas être prise pour une anti-fan... Vous êtes donc fan? Questionna le jeune chanteur tandis qu'il se défaisait de sa veste en pénétrant dans le petit salon de la "chambre".

_Ne pas vouloir être l'un n'inclut pas le fait d'être l'autre je vous signale, lança la jeune femme depuis la salle de bains avec un ton railleur.
Je vous rappelle également qu'on m'a quasiment engagée juste parce que je ne suis pas une adulatrice justement.
_ Cela n'empêche pas le fait que vous le devenez un jour..., murmura-t-il alors qu'il prenait la serviette en éponge des mains de la jeune femme.
_ Et être comme des milliers d'adolescentes? Non merci, je n'aime pas le manque d'individualisme. C'est ce que vous souhaitez pour moi?
_ Non... Pour vous, je suis sûr que vous savez ce que j'aimerais... Pour vous et votre monde.
_ Arrêtez avec ça... Et allez plutôt vous asseoir. Votre employeur a été fort généreux, j'ai carrément une cuisine dans ma.... Suite. Je vous prépare du thé...

Il obéit sans ronchonner aux instruction de l'hôte, cette dernière se hâtant de préparer le thé.

Durant ce temps, il remarqua un book sur la table, qu'il prit pour passer le temps dedans le canapé.
De nombreuses photos, toutes plus originales les une que les autres, exprimant chacune un sentiment une émotion particulière. Y compris celles du ciel... Ou du simple badaud dans la rue.
La prise en elle-même donnait l'ambiance.

*C'est à cela que l'on reconnaît les maîtres...*

Une photo particulière l'arrêta.
Un couple. Dont les visages étaient tout près... Mais ne se touchaient pas.
Ils se regardaient... Mais leurs lèvres semblaient ne pas avoir bouger depuis des mois.
Et pourtant.... Tant de choses émanaient de ce cliché.
La spontanéité de la prise. Sur le vif. On dirait des retrouvailles, des adieux... Ou une déclaration ...
Mais un moment fort, à n'en pas douter.

_ J'étais sûre qu'elle vous interpellerait...
Il leva le regard et la vit avec un plateau en main, deux tasse fumante et une théière.

_ Cessez d'être si clairvoyante...
_ Je vous agace?
Elle avait déposé le plateau sur la table basse devant eux, et buvait délicatement sa tasse de thé appuyée sur l'accoudoir du sofa, à l'opposé d'où se situait le jeune homme. Elle avait la tête penchée alors que son regard décrivait habilement chacune des courbe de son visage. Deux sourires, gêné pour lui, transcendant pour elle, illuminaient leurs traits.

_ Non au contraire... Je suis désespéré de ne pouvoir l'être envers vos pensées.
_ Oh détrompez-vous... Vous l'êtes plus que vous ne pouvez l'imaginer... Pour preuve cette photo... Je pense pouvoir dire sans erreur qu'elle nous parle de la même manière et ce n'est pas pour rien. Et vous le savez.
_ Et sans faire d'erreurs... Pouvez-vous me dire ce qu'est ce sentiment qui me tenaille le coeur depuis 6 mois? Qui me consume depuis l'instant où j'ai croisé votre regard. Et qui m'achève depuis que l'on s'est revu?
_ Oh ne faites pas l'enfant... Tu le sais... Aussi bien que moi. Cependant...

[Suite...]
|
|
|
v


Dernière édition par le Mer 7 Nov 2007 - 3:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 28 Sep 2007 - 22:52

[...]



Mais elle ne put achever sa phrase... Deux lèvres douces au goût de thé vert sucré s'étaient saisies des siennes, amorçant un baiser des plus passionnés. Il s'était rapprochée d'elle en un instant et s'était penché sur elle pour enfin assouvir une envie telle qu'il en suffoquerait presque.

Elle n'osait faire le moindre geste... Aussi les fit-il pour elle.
Ses mains s'emparèrent des fins poignets de la photographe, qui en lâcha sa tasse. Cette dernière alla s'écraser sur le parquet derrière le divan.

Libérant enfin sa bouche, les laissant reprendre une respiration coupée bien trop longtemps, il rapprocha le poignet droit qu'il tenait toujours prisonnier... Et lentement y déposa ses lèvres, embrassant la peau fine et douce de la photographe qui ne put s'empêcher de fermer les yeux.
Douce torture.

Instinctivement ses mains allèrent se perdre dans la chevelure du jeune homme qui la libéra, comme pour s'assurer qu'il n'allait pas s'effacer dans ses bras comme sur des clichés... Ou qu'elle n'était pas encore endormie dans sa chambre noire, à faire un de ces nombreux rêves qu'elle faisait depuis leur rencontre.

Non.

C'était bel et bien vrai. Ils étaient vraiment entrain de partager leur chaleur dans une étreinte des plus tendre... et qui peu à peu plongeait dans la passion.
Il lâcha son poignet, et ses mains échouèrent légèrement sur les jambes de la jeune femme, sentant sa chaleur à travers son jean gris.
L'une d'entre elles remonta et se glissa subrepticement sous le chemisier givré caressant si délicatement les courbes de sa taille. Cette main qui s'insinuait sous son haut, dont le bout des doigts effleuraient avec suavité son ventre plat, toujours plus haut, toujours plus doux.
Elle frissonna contre son gré.
Ô dieu que ce fut...

I don't wanna run away but I can't take it, I don't understand


Pourquoi avaient-ils l'impression que c'était nouveau?
Pourtant, l'un comme l'autre avaient déjà eu des aventures. Mais donc pourquoi semblaient-ils retomber dans leurs premiers émois de jeunesses à chacun de leurs contacts?
À chaque baiser, chaque sourire ou caresse discrète... Chacun de ces gestes acquérait une toute autre lumière, une toute autre chaleur.

Une douceur et une fébrilité comme pour la première fois. Une chaleur et une anticipation par expérience. Et envie.

Ils se désiraient. Jamais ils n'avaient connu sentiment plus puissant que celui-ci. Ils ne se connaissaient quasiment ni d'Eve ni d'Adam et pourtant... Pourtant la chose qu'ils souhaitaient le plus actuellement était de posséder l'autre.
De l'aimer.
De connaître leur passé leur importait peu.

Tant qu'ils connaissaient le fond du coeur de l'autre, ils se moquaient éperdument du reste.

Il l'embrassait avec tellement de tendresse en caressant sa peau enflammée par ce contact qui semblait si nouveau.
Elle y répondait avec tant d'ardeur, murmurant son nom à travers leurs échanges.

Tant que l'un devenait la vie de l'autre et vice versa...
Plus rien ne comptait.
Plus rien n'existerait si tant est qu'ils pouvaient s'aimer ainsi... Mais...


_S'il te plaît...
Leurs yeux s'ouvrirent, sondant ainsi le coeur de l'autre. Il vit dans les siens une détresse. "Que se passait-il? Pourquoi?" étaient des questions parmi tant d'autres qu'il lut dans ses yeux brillant d'une leur d'égarement tandis qu'elle agitait la tête.

_ ... Désolé, souffla-t-il d'une voix légèrement rauque. Il redescendit sa main, cependant elle resta posée sur sa taille cambrée.
_ Non c'est juste que...Je pense ... Rien, murmura-t-elle en refermant ses paupières.
_ Non. Exprimez-vous.
_ Je vous assure. Il n'y...

Mais une nouvelle fois, elle fut coupée par un baiser, plus pressant que l'autre. Sa tête appuyée sur une des mains du chanteur, reposait sur l'accoudoir du sofa, tandis qu'e l'autre resserait sa prise autour de sa taille.
Mélange de douceur et de sentiments bruts.
Elle sentait son coeur palpiter bien trop vite contre sa cage thoracique. Contre son torse chaud et battant.

_ Arrête ça. Tout de suite.
Elle l'avait violemment repoussé, détournant la tête avec colère. Elle passait le revers de sa main sur ses lèvres, encore chaudes du contact, portant le goût des siennes.

_ Alors vous parlez. Sinon tant que vous ne me direz pas ce qui vous dérange tant au point de me tutoyer alors qu'on s'embrassait, je le referais. S'il le faut je le continuerai toute ma vie.
_ Bah voyons comme si ça me déran...gerait.

Se mordant la lèvre inférieure, elle tourna la tête violemment, ses cheveux fouettant son visage.
Pourquoi avait-elle dit ça.
Non il ne fallait pas...

Son téléphone cellulaire sonna alors. Avant qu'elle n'ait pu y répondre, il s'en était saisi.
La discussion se fit en coréen, l'empêchant de comprendre.
Elle tenta de le regarder sensiblement, mais retourna la tête quand elle se rendit compte qu'il parlait tout en l'observait, un sourire sur les lèvres.
La conversation terminée, il lui tendit l'appareil, puis passa une main dans les cheveux, visiblement tranquille, sans aucun remord de ce qui s'était passé auparavant.

_ Je crains qu'il ne faille que l'on se quitte. Visiblement mon manager a cru que vous m'avez kidnappé. De plus vous avez cette réunion avec lui et d'autres personnes de la boite de production concernant notre photobook dans 1 heure ici-même. Aussi vais-je vous quitter. Je ne voudrais pas vous retarder.
_ ... Vous n'étiez pas désolé.

Alors qu'il s'était levé pour un peu arranger sa tenue , il se stoppa net dans son mouvement. Il se retourna pour lui faire face. Sur son visage se lisait l'incompréhension.
Presque la surprise.
Puis un rire fin s'échappa de sa bouche qu'elle ne put s'empêcher d'observer. Si finement dessinée...

_ Pourquoi j'aurais dû l'être? Je ne m'excuse jamais pour des actes qui plaisent aux deux parties. Je ne vais pas me renier. Et vous feriez bien d'en faire autant.
_ Alors dites moi vers quoi on va. Je n'ai pas souvent tendance à agir sans savoir vers quoi je m'avance.

Sa voix s'était un peu étranglée sous le poids de la fragilité.
Ou peut-être était-elle encore sous l'émoi de ce qui venait de se dérouler.
Son masque d'impassibilité et de femme forte se fendillait de plus en plus.
Pourquoi?
Encore une autre interrogation dont elle possédait pourtant la réponse. Elle était dans sa poitrine. Et entre les mains de cet homme.
Encore une preuve que désormais quelque chose la concernant n'était pas uniquement régit par elle seule.

_ C'est pourtant ainsi que l'on vit. Tous les jours. Depuis toujours. Et vous et moi plus spécifiquement depuis 6 mois. À attendre un signe de l'autre. Se souvient-elle encore de moi?
Est-ce que j'occupe ses pensées autant qu'elle occupe les miennes? J'ai raison n'est-ce pas?
Oui j'ai raison.
C'est ainsi qu'on s'est rendu compte vous et moi que nous étions comme tout le monde. Humains avec un coeur. Qui bat, qui palpite au souvenir de cette personne. Avec un sang qui bouillonne dès que l'on se touche.
C'est pour ça que vous avez accepté ce travail. Parce que vous vouliez vous rassurer. Pour savoir si je ne m'étais pas moqué de vous. Et si vous n'aviez pas un problème.
Nous photographier ne vous apporterait rien de spécial n'est-ce pas? Nous ne sommes pas connus par chez vous...
Alors expliquez moi. Ces regards, ces baisers... Ces insinuations, ces espoirs que vous me laissez entrevoir. Je veux que...

Il s'arrêta, la voyant se lever à son tour, légèrement irritée. Sa poitrine se levait de manière irrégulière, signe de son trouble.

_ Ça n'a rien à voir. Je photographie ce que je veux, ou qui je veux. En tant que photographe, je suis attirée par ce qui est beau esthétiquement. Ce qui est assez le cas de votre groupe, sans trop vous lancer de fleur.
Point.
Voilà tout.

Sa respiration se stabilisait. Elle reprenait peu à peu le contrôle d'elle-même. Elle continua de parler, reculant de quelque pas, sans lever le regard sur lui.

_Seulement... Seulement je n'aurais jamais pu imaginer... Que notre rencontre m'aurait bouleversée à ce point. Vous avez occupé toutes mes pensées durant ces mois de séparation, séparation qui aurait due être éternelle. Seulement à quoi tout cela est-il voué?
Au néant. À rien. À ce que mon existence était avant que je vous aim...avant que je ne vous rencontre.
J'ai déjà donné pour tout ça. Sentiments, émotions... Tout j'ai tout donné. Et tout perdu.
Je ne veux pas atteindre les cieux, pour retomber dans les bas-fonds.
Je ne veux plus me brûler les ailes pour quelque chose qu'apparemment, je ne mérite pas.
Quand bien même j'aurais été heureuse, si c'est pour ne plus jamais l'être, je préfère ne pas en prendre l'habitude. Quant à vos insinuations... à nos baisers...


Elle ancra son regard dans le sien. Alors qu'elle y redécouvrait une chose qu'elle aurait mieux aimé ne pas y trouver, lui ne voyait que détresse et peine, voilant dans le fond un soupçon de tendresse.

_ Cessez de vouloir bouleverser mon univers. Je ne m'en relèverai pas. Pas cette fois. Pas avec vous. Nous n'en avons pas le droit. Vous en avez conscience n'est-ce pas. Tout nous empêche. Rien ne nous y autorise.

_ J'ai eu conscience de bien des choses dans ma vie, de bien des occasions aussi. Que j'ai laissé filer. Cette fois-ci, je tiens celle qui me permettra d'être important pour une vraie personne. Je ne la laisserai pas m'échapper. Soyez en certaine...
Je me fous des interdictions. Marre des obligations. Soyons humains pour une fois. Faisons des erreurs, des folies. Je ne peux pas vous promettre l'éternité. Mais je peux vous offrir la pérennité de votre coeur. De notre âme.
N'être qu'un... Naître nous.
C'est ce que je veux vous offrir. Une existence. La nôtre.

Il lui prit la main, puis l'attira vers lui, sans qu'elle n'oppose aucune résistance, et la serra dans ses bras, avant de l'embrasser délicatement. Il sentit qu'elle se crispait malgré tout, comme pour se retenir de craquer.
Il s'éloigna, non sans lâcher sa main, un sourire brodé sur ses lèvres. Il enfila son manteau, qui trônait sur une des chaises.
Alors qu'enfin, leurs doigts se séparaient, il se dirigea vers la porte, en soufflant les derniers mots qu'elle entendit de sa bouche qu'au fond, elle désirait tant sentir sur la sienne une dernière fois:

_ Ça ne se finira pas ainsi croyez-moi. Depuis que je vous ai vue, je n'ai jamais été aussi déterminé de toute mon existence justement.
Grâce à vous... Où à cause de vous d'ailleurs... Je me sens vivant. Vraiment. Je sens mon sang bouillir... Mon coeur battre. Tout cela m'était bien inconnu. Enfin bien enfoui dans mon être.
Caché dans un coffre dont j'avais jeté la clé au loin. Que vous avez retrouvée.
Votre monde tournera autour d'un nouveau coeur. Je vous en fais le serment.
Même si ce ne doit être que pour un instant...
Bientôt, nous nous dirons ce que nous n'avons jamais pu dire à qui que ce soit, nos coeurs étant reclus dans une prison de glace et d'indifférence.
Du moins moi je le ferais. Sans honte. Sans gêne. Car ce sera la vérité sincère. Après... Vous ferez ce que vous voulez, Mademoiselle la photographe.

Il mit son bonnet sur la tête, releva son écharpe sur sa bouche puis ouvrit la porte.
Il se tourna pour la voir une dernière fois. Et disparut dans le couloir.

[Suite...]
|
|
|
v
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
Meiko
☆ Super Baka ☆
☆ Super Baka ☆
Meiko

Féminin Nombre de messages : 1570
Age : 29
Localisation : Nul part en particulier. Là où mon esprit me mènera... Plus près de toi.
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 28 Sep 2007 - 23:05

[...]



Cependant il l'entendit parler fort... Et ses mots le firent sourire:

_ Rien ne vous dit que vous serez le premier à les dire!
Il répondit, se retenant de rire allégrement, se sentant soudainement léger comme un nuage.
_ Et bien dans ce cas, je ne ferais ni ne dirais rien tant que vous ne me les aurais pas dit. Marché conclus? De toute manière, il me semble que les prononcer reste un usage de forme dans le cas présent vous ne pensez pas?

La seule réponse qu'il eut fut un long silence... Et la porte qui claqua violemment.

_ Quel tempérament de feu... Si mystérieuse et enfanti ...

Mais sans comprendre comment, il se retrouva enlacé et ensorcelé par un baiser d'une ardeur presque indécente et pourtant apprécié avec une délectation comme pour le premier baiser, mais bien moins chaste.
Il resserra l'étreinte autour de cette taille qu'il connaissait que trop bien.

Depuis quand? Pourquoi?

Était-il logique qu'au premier toucher, lors de cette danse, puis après leur premier baiser échangé, il ait gravé au plus profond de sa chair les courbes de son corps, la chaleur de sa peau, les battements de son coeur soudainement erratique quand ils s'enlaçaient?
Il n'en savait rien. Il s'en moquait...

If I'm not made for you then why does my heart tell me that I am?


Elle glissa ses mains froides et douces autour de la nuque de cet homme qu'elle ne pouvait décidément pas se résoudre à quitter.

Depuis quand...
Non, comment était-elle devenue si dépendante de cet être? De sa voix, de son odeur...
De sa peau, plus douce que tout ce qu'elle a pu toucher de sa vie. De son regard, de son corps...
De son âme, qui rendait soudainement la sienne si complète.
C'était véritablement insensé pour elle, qui avait du mal à croire en l'Homme. Surtout en l'Homme célèbre.

_ Tu... Tu vas être en retard à ta réunion...

Mince, il avait bégayé. Il se sentait soudainement bien moins sûr de lui. Mais qu'est-ce qu'il aimait cette sensation de vulnérabilité, qu'il n'éprouvait qu'avec elle, ou avant de s'adonner à sa passion sur scène.
Dans une volonté de se redonner contenance, il glissa la main de la jeune femme dans la sienne, s'écartant ainsi d'elle, craignant de ne plus pouvoir se contenir, comme il l'avait fait dans sa suite.

_ Pensez-vous sincèrement que je pouvais raisonnablement vous laisser partir après... Cet instant? Après vos mots, qui m'ont frappée en plein coeur.
_ Visiblement, non... Au vu de notre situation. Seulement, si vous n'êtes pas prête à temps... Je ne veux pas que l'on vous renvoie pour si peu.
_ Si peu? Toutes ces sensations, cet attachement profond, je suis la seule à le ressentir? Et ce serait si peu pour vous? Si peu par rapport à nos carrières c'est ça?

Il tenta de s'approcher d'elle, cependant elle se défit de sa poigne en secouant la tête, ses cheveux cachant partiellement son visage, ne l'empêchant pas d'y voir un masque de profonde déception et d'intense chagrin.

_ Non. Laissez tomber. Restons à notre habituel petit jeu gamin , futile et secret. Qui ne risque d'entacher en rien notre vie publique. Sur ce à demain pour les prises.

Elle détourna les talons et rapidement se retrouva face à la porte. Alors qu'elle s'apprêtait à entrer, elle fut bousculée à l'intérieur, la porte se refermant brutalement.

Et l'instant d'après, elle était acculée à cette dernière, le corps du chanteur l'empêchant de s'échapper, ses mains de part et d'autre du visage de son visage.


_ J'aurais dû vous prévenir. De ne jamais me mettre au défi.
De ne jamais agiter sous mon nez quelque chose que je me retiens d'avoir.
Alors que mon désir en devient presque insatiable...
Je ne voulais pas être désagréable. Je me force à dire des choses qui se veulent raisonnables.
Pour les autres, mais pas pour moi. Seulement, vous m'avez marqué en plein coeur en revenant auprès de moi. Et vous m'avez anéanti en réagissant si rudement.
Je me suis senti précipité dans un gouffre en un éclair. Indubitablement...
Vous êtes devenue ma faiblesse.


Puis il se pencha pour cueillir ces lèvres dont il ne pouvait plus se passer.
Et une fois de plus, il tomba dans l'abysse d'émotions inconnues.
Ses mains cherchèrent à explorer bien plus d'elle.
Elles se glissèrent sous ce chemisier, caressant ce dos, parcourant le creux de cette ove. Si prononcée, si provocante.
Elle ne s'y opposa pas.

De toute manière sa colère, violente, n'était qu'a moitié éprouvée. Visiblement elle savait jouer la comédie mieux qu'elle ne l'aurait imaginé. Il avait raison, elle pouvait bien être actrice.
Même si une part d'elle s'était sentie réellement insultée...
Maintenant, elle se sentait simplement heureuse.

Elle était sûre de ses sentiments, et semblait prendre peu à peu conscience de ceux qu'elle-même ressentait.
Elle noua ses bras autour du coup du chanteur, dont les lèvres venaient désormais d'échouer sur lses clavicules, qui, se cambrant, pencha la tête en arrière, frémissant à ce contact des plus enivrant.

Puis elle recolla son visage contre son cou palpitant, respirant son parfum entêtant, mêlée à sa fragrance naturelle qui l'étourdissait presque.
Embrassant ce cou, elle ferma les yeux avant de murmurer des paroles qui ébranlèrent le chanteur autant qu'elles l'étonnèrent elle-même:

_ Je... Je crois que je vous apprécie plus que de raison.
Se détachant légèrement, il souleva de l'index son menton, plongeant ainsi son regard dans l'océan que formaient les prunelles de cette créature divine à ses yeux.

_Pourquoi ne dites-vous pas les mots exacts alors?

Leurs lèvres n'étaient qu'à quelques misérables centimètres. L'un comme l'autre pouvait sentir le souffle de son vis-à-vis sur ses lèvres avides de baisers, de passion, d'amour. Mais c'était leur manière de se jauger.

_ Parce que je ne suis pas encore prête... à prendre conscience de l'étendue de ce que cela représente. Je ne suis pas prête encore à réaliser ce que cela impliquerait. Et en même temps, j'aurais besoin de plus de preuves...
_ Mais?

Elle haussa un sourcil, ne le comprenant pas.

_ Et bien oui, vu ce que vous dites... Et ce que vous venez de faire, il n'y aurait pas une contradiction là-dessous?
_ Hummm... Mais...

Ne cherchant pas plus longtemps à mettre des mots sur des choses qui ne peuvent être transcrite en paroles, elle l'embrasse une nouvelle fois, de toutes ses forces, restant malgré tout douce et fascinante.

_ Mais- comment expliquer-... Êtes vous comme moi, de ceux qui trouvent presque merveilleux le fait d'être à des kilomètres de chez vous, de tout ce que vous connaissez... D'être si loin que l'on ne se reconnaît même plus soi-même...
Et en même temps, de n'être pas sûr de vouloir retourner à toutes ces choses dont on fait partie intégrante?
Parce que quelque chose serait susceptible de vous retenir loin de tout.
Loin de vous-même.
Ce qui n'est pas franchement le cas d'ailleurs.
Puisque même dans ce lieu inconnu... Vous avez l'impression d'avoir découvert une partie de vous. Dont vous ignoriez l'existence jusqu'alors… Et dont vous sentez, vous savez.... Que désormais vous ne pourrez plus vous en passer. Vous en êtes devenu dépendant.

À ma place, que feriez-vous?

Sa voix s'était réduite peu à peu à un fin murmure au fil de ses paroles., ses yeux brillaient de larmes dont elle ne s'expliquait pas l'apparition.
Il répondit aussi faiblement qu'elle en l'enlaçant, sans s'en rendre compte.

Is there any way that I can stay in your arms?


_ Est-ce le sentiment que vous ressentez?

Un soupir s'échappa de ses lèvres encore roses de la passion de leur échange, puis s'étirèrent en un fin sourire, avant de répondre:

_ Je ne peux décemment pas le nier.
_ Alors si c'est ce que vous ressentez, je trouve ça plus que merveilleux… Mais je ne vous dirais pas ce que je ferais. Je ne voudrais pas vous influencer en un sens qui me serait que trop avantageux et plaisant.
_ Ce qui peut vous plaire me sera tout autant agréable pour moi, ne vous en faites donc pas.
_ Alors continuez. Restez vous même, ce que vous faites le mieux d'ailleurs.
À demain sur ce. Vous aurez peut-être des preuves bien vite. Et n'oubliez pas d'expliquer pourquoi nous n'avons pas pu tout voir par ma faute. Encore désolé. Quoique ce que cela a provoqué a posteriori n'était pas si mal.
Non finalement je ne regrette pas, corrigea-t-il en pouffant légèrement.


En prononçant ces paroles, il avait tourné la poignée. Comprenant qu'il se faisait trop tard et qu'elle avait peu de temps pour préparer sa réunion désormais, elle se délivra de la prison qu'il constituait avec la porte.
Il sortit de la suite, et alors qu'elle allait fermer la porte il la bloqua d'un pied.
Déposant ses lèvres sur les siennes sans prendre le temps de fermer les yeux, il sourit ensuite.

_ Oh oui, je comprends on ne peut mieux votre sentiment de dépendance.
Au fait... Pensez vraiment à faire actrice... Même si moi j'ai vu clair en partie, d'autres ni verraient que du feu…

Puis il lui tourna le dos pour finalement et enfin disparaître dans l'ascenseur.
Elle ferma la porte, encore chamboulée par cette journée, son comportement et ses dernières paroles.
Il avait tout compris. Et il en avait bien profité.


_ Ce vaurien... Ce vicieux... Il m'a bien eu. Il avait vu mon...« plan » Je suis bel et bien sa victime. Sa proie...
Ça ne devrait pas m'enchanter.
Pourtant...

If I don't need you then why am I crying on my bed?


Elle se rendit dans sa chambre, son sac était posé sur son lit. Elle fouilla et trouva son appareil photo numérique, avec lequel elle avait réussi à prendre discrètement des photos du chanteur.

Au fil des clichés qui défilaient sur le petit écran à cristaux liquides, ses lèvres dessinèrent un sourire lumineux alors qu'elle s'allongeait.
Malgré cette fin de journée chaotique puis plus frénétique, elle ne pouvait pas nier qu'elle avait apprécié d'être une simple femme avec un simple homme.
Un coeur qui voulait battre à l'unisson avec un autre.
Un corps qui en désirait un autre, autant que ce dernier la désirait.
L'amour.
L'envie.
De s'aimer, se partager. De se donner.
De ne rien laisser se perdre entre eux.

If I don't need you then why does your name resound in my head?


Elle se tapota vigoureusement les joues, se rendant compte qu'une fois encore elle avait les yeux emplis de larmes, puis se redressa.
Elle avait un rendez-vous avec son employeur. Qui devait arriver dans moins de 30 minutes désormais. Autrement dit elle avait 30 minutes pour se refaire une beauté, effacer toute trace de fébrilité suite à sa journée avec son... « compagnon » et ranger le bazar qui grandissait sur sa table.
_ Un vrai chantier titanesque... , se lança-t-elle en s'observant dans un miroir. J'espère qu'il est dans un état aussi déplorable que moi. Bon au boulot.

°_°_°_°_°_°_°_°_°_°_°


Le jeune homme marchait à toute vitesse dans les rues de Séoul, le froid se faisait bien plus vif.
Hésitant à prendre un taxi, il se rappela qu'il devait récupéré sa voiture, abandonnée non loin d'un de leur sites visités.
Une fois retrouvée, il soupira d'aise une fois assis dans sa petite bulle bien chaude, loin de la pluie, de la neige et du froid.
Mais bien trop loin d'elle.
Tournant la tête vers le siège passager, désormais vide, il eut un sourire d'une mélancolie sans précédent.
Elle lui manquait trop. Déjà.
Dépendance...

Il prit la direction son appartement, se remémorant sa journée. Leurs balades, leurs fou rires. Ses réactions dès qu'elle voyait quelque chose qui la fascinait, autrement dit presque tout.
Ses sourires, leur repas... Leur course poursuite...
Et puis cet instant de passion et de tendresse absolue.
Comme il aurait aimé arrêter le temps à ce moment-là.
Il aurait la garder contre lui pour toujours, rester figé ainsi. Enveloppé dans sa chaleur, sentant son coeur battre à toute vitesse à cause- grâce?- à lui.

À ces souvenirs, il s'enfonça davantage dans son siège, un sourire béat illuminant son visage.
Il aimerait partager son bonheur avec le monde entier; mais il aimerait surtout pouvoir le vivre toujours.
Et en être certain. Et ces doutes le rongeaient plus qu'il ne voulait.
Le nuage gris sur son ciel bleu. Et de taille.
Mais le seul, pensait-il.

Il arriva rapidement à destination, sortant en esquivant une escouade de fans qui était toujours présente en bas de chez eux.
Une fois dans l'appartement, il se rendit compte que le reste du groupe était encore absent.
Se disant que prendre une douche serait un bon moyen d'éviter d'attraper la mort, il s'y rendit en trainant les pieds.
Ce n'était vraiment pas de gaité de coeur qu'il l'avait quittée. Surtout après ce qu'il lui avait offert.
Cet instant de tendresse.
De passion. De désir.

Dont il rêvait depuis 6 mois. 6 mois qui furent vraiment difficiles à surmonter. Comme si, en se quittant, ils avaient emmenés le coeur de l'autre avec eux.

Même lui fut surpris. C'était pour cela qu'il avait dit « désolé ». Il ne s'excusait pas de ce qu'il avait fait. Il s'excusait d'avoir fait quelque chose que lui-même ne se croyait pas capable. Ce n'était pas la même chose. Enfin c'est ce qu'il se disait, pour se donner bonne conscience.
Toujours est-il que sa réaction fut des plus délicieuses.


If you're not for me then why does this distance maim my life?
If you're not for me then why do I dream of you as my wife?


Il s'était réellement senti amoureux. Il aurait aimé le lui dire. Qu'elle représentait bien plus qu'une simple femme pour lui.
Mais aurait-elle bien réagit? Aurait-elle répondu qu'elle aussi? Ou l'aurait-elle rejeté?
Il avait préféré ne prendre aucun risque, jouer sur la carte du séducteur sur de lui.
Mais au finalement il avait été victime de sa propre ardeur.


°_°_°_°_°_°_°_°_°


Dans cet hiver naissant, quelque chose d'encore plus profond se peignait entre ces deux âmes déchirées.
Quelque chose qui malgré le froid ambiant, mordant même, réchauffait leurs coeurs malgré la distance.
Ils s'étaient à demi-confessés l'un comme l'autre.
Il entrevoyait le scepticisme qui voilait les sentiments de la jeune femme.
Elle s'était aperçue qu'il était vraiment sûr de lui à propos « d'eux ».
Seulement l'évidence ne semblait pas aussi incontestable à ses yeux.

Et il allait se donner tous les moyens pour qu'elle réalise ce qui s'offrait à elle sur un plateau d'argent, couverts de photos et de partitions.


A suivre ...

Voilàààà finalement je sais pas si je causerais XD parce que j'ai mis 15 ans à le poster T_T
et du coup ça m'a refroidit ( déjà qu'il caille ToT)
Bref j'espère que cet acte vous plaira autant que les autres, et que cette fic reste toujours à la hauteur de vos espérances >_<
Merci encore de me lire >_< vous êtes trop choux ♥ Very Happy
Sur ce à la prouchaiiiiiine ^w^

Ah oui! Les commentaires, j'en rafole ahah XD
*ça me permets de voir si jdois modif des trucs dans ma manière d'écrire - si je vous endors etc etc XD- Meric bien donc*

Sur ce - pour de vrai- Bye byeeeee contente
Revenir en haut Aller en bas
http://to.be.oneself.free.fr/
HyeMi
Accro du fofo *O*
Accro du fofo *O*
HyeMi

Féminin Nombre de messages : 391
Age : 27
Localisation : with JJ ? X]
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 28 Sep 2007 - 23:07

Aaah voilà après une bonne nuit de sommeil je commente *-*
Bon ça sera rapide ... J'ai adoré ! Rhaaa tu peux pas immaginer ce qu'ils m'énerve tous les deux mais j'adore à quoi ils jouent...
Citation :
_ Non. Laissez tomber. Restons à notre habituel petit jeu gamin , futile et secret. Qui ne risque d'entacher en rien notre vie publique. Sur ce à demain pour les prises.
Qu'est ce qu'elle est froide ! Mais ça lui va bien... Yunho sait parfaitement comment la "manipuler" (bon c'est pas trop ça le mot mais je trouve pas xD ah pis excuse moi je sais que c'est surement JJ mais m'en fou :p)
Enfin bref, le passage où ils se laissent aller tous les deux je le trouve magnifique, pendant qu'ils s'embrassent on respire plus...
Aaah j'ai pas mis un commentaire hier parceque je savais pas quoi dire et là c'est encore piiiire je trouve plus mes mots =_= braiif~
Je vais m'arrêter là en te disant que comme d'habitude tu nous as fait un magnifique chapitre, que je suis impatiente de connaître mieux nos deux jeunes gens x)
Bonne continuation Meiko ! Merci d'avoir posté cette fic et vivement la suite =)


Dernière édition par le Sam 29 Sep 2007 - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Feylie
Modératrice
Modératrice
Feylie

Féminin Nombre de messages : 268
Localisation : Dans un siècle de poésie, un siècle où les idées étaient encore nouvelles
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Ven 28 Sep 2007 - 23:11

Incognito Fey' (qu'est-ce qu'il faut pas dire...XD) qui revient demain pour commenter ^^

EDIT (après que la méchante Meiko elle m'ait gentillement rappelé que j'étais en retard XD)

Je sais qu'il faut aller doucement tout en faisant monter la température mais bordel qu'est-ce qu'ils font ch*er les gens de s'annonçer comme ça et de foutre en l'air une nuit qui aurait pu être sous le signe du lemon *soupir*

J'aime trop la façon dont ils se cherchent, se provoquent, se désirent, s'effleurent, s'embrassent... tout est sensuel et provoquant dans ce chapitre, et plus que de nous faire aimer que notre unique chouchou, tu parviens carrément à nous faire aimer ce couple d'amoureux compliqué sans l'être vraiment. Parce qu'au fond on comprend qu'elle soit sur ses gardes, qu'elle n'ose pas totalement s'ouvrir à ce sentiment qu'on voudrait tous éternel mais qui parfois (beaucoup ?) ne dure que le temps d'une brève relation ; on le comprend lui qui se veut jardinier pour cueillir la plus belle fleur qui lui soit tombé inopinément entre les mains (aucun sous-entendu pour le moment) et qui avec son art cherche à la troubler, à la rassurer, qui parvient finalement à caresser ses pétales malgré ses réticences qui ne tardent pas à disparaître et au final il se rend compte que ce n'est pas lui qui mène le jeu mais elle, parce qu'il se sent désormais atteint par cupidon...

Si seulement y'avait pas eu cette foutu réunion ! Mais c'est pas grave, rien que les dialogues et les descriptions (celle de leurs sentiments à chacun des gestes de l'autre), ça vaut un lemon qui n'a pas abouti. Je suis fan !

Bravo.

_________________
Rêver tout en étant réaliste donc RêveRéaliste, je suis.

« ... Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse, je les laisserai faire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://feylie.livejournal.com/
Anna
Modératrice
Modératrice
Anna

Féminin Nombre de messages : 339
Age : 28
Localisation : Derrière toi
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Mar 30 Oct 2007 - 16:27

Ok ok, je sais, je suis un max à la bourre désolée ! Mais j’avais promis un com et en lisant ce texte il est difficile de ne pas vouloir en faire un.

Meiko tu m’as vraiment bluffée, soufflée, scotchée. Non pas que je ne te croyais pas capable de le faire, au contraire mais là, c’est tout simplement sublime. Déjà pour passer quelques instants sur ton style, il est très beau. C’est poétique, les mots sont bien choisis et élégamment accrochés les uns aux autres. Tu sais, comme un collier de perles. C’est fin, léger, c’est très agréable à lire, ça donne envie de continuer, d’aller au bout de ces phrases et de lire les suivantes. Rien que pour ça, chapeau, je m’incline !

Ensuite l’histoire. J’aime énormément. L’utilisation de ce « il » et « elle », tu refuses de nommer qui que ce soit bien qu’on soit dans un univers bien défini. On devine sans être sûr, on reconnaît sans avoir de confirmation. Et puis on doute. On se dit « Mince, pourquoi il me fait penser à celui-là ? Ca pourrait très bien être un des 4 autres » Et on finit par choisir de façon assez subjective, guidée par des petits mots qui pourraient peut-être correspondre à l’un, par des actions, des indices qui n’en sont peut-être même pas.
Pour rester sur « lui » avant de m’occuper de notre deuxième étoile, j’aime beaucoup ce que tu as fait de ce « lui ». Qu’on l’ait désigné comme étant un tel ou non, il est parfait dans son rôle. Il est intriguant et attachant, parfait et avec ses défauts. Il est tout et rien et on l’aime comme il est.
Puis « elle ». C’est la même chose, elle me fait penser à certaines personnes que je connais bien (et que tu connais bien aussi d’ailleurs). Parfois elle me fait même penser à moi, puis à d’autres. C’est la même chose, il ne reste plus qu’à choisir, lui donner une identité dans sa tête ou la laisser dans le flou. Peu importe parce qu’elle est incroyablement humaine. C’est dans ce sens là qu’elle me fait penser à moi… elle est humaine, ça transparaît dans toutes ses actions, ses paroles. Tout le temps. Donc bravo, c’est dur d’éviter de faire une Mary Sue !

Du coup j’ai plus parlé des personnages que de l’histoire. Eh bien j’aime toujours (je n’arrête pas de le répéter là, mince !) C’est comme une mélodie, on la suit les yeux fermés (enfin si on pouvait) et on se laisse doucement bercer par leur relation, par leur amour, par ces gestes qu’ils ont l’un envers l’autres, par ces mots qu’ils échangent. Oui, comme une chanson, ça va crescendo avec certains moments de calme, puis des changements soudains dans la mélodie et on revient à la douceur. C’est super !

Je vais m’arrêter là parce que je crois que je raconte un peu n’importe quoi mais tu sais l’essentiel : j’aime… j’adore ! (désolée si mon com donne l’impression que jme la joue prétentieuse, ce n’est pas le cas bien sûr)
Revenir en haut Aller en bas
http://simp-anna.livejournal.com/
marudashi
동방신기 addict !
동방신기 addict !
marudashi

Féminin Nombre de messages : 1014
Age : 99
Localisation : surement dans un Starbucks, un choco java ship venti en main *-*
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Mer 31 Oct 2007 - 11:06

haaaaaan j'y crois pas !!
(grace à anna je viens de remarquer que je n'ai PAS commenter !!)
bon là je vais qq part, mais dès que je reviens j'édite ^^
(quelle horrible fan je fais >___<)
Revenir en haut Aller en bas
Dadou
Habitué du fofo *-*
Habitué du fofo *-*
Dadou

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 29
Localisation : devant mon ecran >
Date d'inscription : 29/09/2007

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Jeu 1 Nov 2007 - 17:23

Je trouve ta fic tout simplement Magnifique ^^
Les sentiments sont super bien décrit... mais le seul probleme (meme on relisant Masquarade) j'arive pas a trouver quel est le membre des DBSK qui est autant... amoureux !!!? Je pense que c'est voulu avec l'utilisation du "elle" et "lui"
Moi j'imagine Jae mais peut etre que c'est pas lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://me-dadou.skyrock.com
Heaven
Modératrice
Modératrice
Heaven

Féminin Nombre de messages : 1942
Age : 30
Localisation : De retour à Paris :)
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   Mar 6 Nov 2007 - 0:25

Oh my XD
Moi il m'aura fallu Maru et Anna pour me faire tilter que je n'ai jamais commenté sur Behind our melody (qui restera toujours behind our memory pour moi, jsais pas pourquoi j'ai toujours cru que c'était ça le titre XD).
Hé, maintenant que j'y pense, je sais même pas si j'ai commenté sur masquerade!
Faudrait que je vérifie ^^
Bref je vais préparer un petit com et j'éditerai demain!
Disoulée d'avoir oublié, je suis indigne >.<

Edit: Nan mais en fait ça va pas être possible là, cette fic me bouleverse trop pour que je puisse la commenter de façon rationnelle.
Je, comment dire, j'ai l'impression qu'elle me touche au plus profond de mon âme, je suis trop retournée pour pouvoir écrire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: |°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online   

Revenir en haut Aller en bas
 
|°.°.°|Behind Our Melody |°.°.°| ACTE V et FIN Online
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Funny Line (album Golden Melody de Michel Herblin)
» "LA NOUVELLE AFFICHE" avec BALA sur TV Melody en multi redif
» vends sommiers de golden melody
» CENSURE : MELODY TV
» SHOW SMET SUR TELE MELODY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Créations :: Fanfiction :: Fanfics achevées-
Sauter vers: